Kim Han-sol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kim Han-sol (gymnastique).
Kim Han-sol
Naissance [1] (23 ans)
Pyongyang, Corée du Nord
Pays de résidence Macao, Chine
Mostar, Bosnie-Herzégovine
Ascendants
Kim Jong-nam (père)
Lee Hye-kyong (mère)
Famille
Kim Il-sung (arrière-grand-père)
Kim Jong-Il (grand-père)
Kim Jong-un (oncle)

Kim Han-sol
Chosongeul 김한솔
Hanja 金漢率[2],[3]
Romanisation révisée Gim Han-sol

Kim Han-sol, né le 16 juin 1995 à Pyongyang[1], est le fils aîné de Kim Jong-nam et le petit-fils de l'ancien dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong-Il. Son père, Kim Jong-nam, était l'héritier présomptif de la dynastie Kim jusqu'en 2001, où il perdit la faveur du régime à cause d'un mode de vie décalé[4]. Son oncle, Kim Jong-un, a été nommé héritier en septembre 2010[5], et a succédé à Kim Jong-il après la mort de ce dernier en décembre 2011[6].

Biographie[modifier | modifier le code]

Kim Han-sol apparait pour la première fois à l'attention du public en 2011, lorsqu'il est accepté par le Li Po Chun United World College, membre du mouvement United World Colleges (UWC), pour étudier à Hong Kong. Cependant, le gouverment d'Hong Kong refuse de lui délivrer un visa étudiant[7].

Fin 2011, suite aux annonces d'admission de l'United World College de Mostar, un campus d'UWC en Bosnie-Herzégovine, les médias sud-coréens découvrent que l'un des étudiants nouvellement admis au collège international est Kim Han-sol. Ils retracent l'activité en ligne de comptes maintenus par Kim Han-sol sur plusieurs réseaux sociaux. Le contenu de ces comptes est alors largement diffusé, montrant un contraste fort avec le régime de son grand-père. Dans divers messages postés sur Youtube, Facebook et Twitter, il exprime sa culpabilité pour le rôle de sa famille dans la souffrance du peuple nord-coréen[8],[9].

En octobre 2012, Kim Han-sol est interviewé sur la télévision publique nationale finlandaise Yle, émettant plusieurs commentaires à propos de son désir pour la réunification de la Corée, tout en critiquant les actions de son grand-père et de son oncle en Corée du Nord[1].

Le 5 juin 2013, Kim Han-sol est diplômé de l'UWC de Mostar en Bosnie-Herzégovine[10].

En septembre 2013, il intègre le campus euro-asiatique de l'Institut d'études politiques de Paris, au Havre[11]. Le cursus dure 3 ans à l'issue desquels le jeune homme quitte la France pour une destination en Asie non précisée. Après l'exécution de Jang Song-taek, ancien numéro deux du régime et tuteur de Kim Jong-nam (le père de Kim Han-sol), la police française a mis en place une protection rapprochée de l'étudiant nord-coréen [12].

Le 13 février 2017, son père décède à Kuala Lumpur, probablement assassiné par des agents nord-coréens.

Arbre généalogique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Kim Han-sol interviewed by Elisabeth Rehn (1/2) », YouTube (consulté le 19 décembre 2012)
  2. 金正恩侄子将入读巴黎政治学院,亚太日报,2013年8月28日
  3. « 金正日的长孙微博引起韩国各界关注 »
  4. En mai 2001, Kim Jong-nam est arrêté au Japon alors qu'il tente de se rendre au parc Tokyo Disneyland muni d'un faux passeport dominicain. Huffington Post article: "Kim Jong Nam, North Korean Leader's Son, Denies Plans To Defect."
  5. Christian Science Monitor article: "Kim Jong-un confirmed North Korean heir ahead of massive military parade."
  6. Justin McCurry, « Rwanda: Kagame's power struggle », The Guardian, London,‎ (lire en ligne)
  7. Telegraph, « Hong Kong snubs North Korea leader's 'lovely' grandson », (consulté le 19 octobre 2012)
  8. Sabina Niksic, « Kim Han Sol, Kim Jong Il's Grandson Enrolls In United World College », Huffington Post,
  9. Choe Sang-Hun, « Web Postings Stir Interest in Teenager’s Relation to North Korean Leader », The New York Times,
  10. http://www.globalpost.com/dispatches/globalpost-blogs/today-north-korea/kim-jong-un-nephew-graduates-world-peace-school
  11. http://www.lexpress.fr/actualite/indiscrets/un-petit-fils-de-kim-jong-il-a-sciences-po_1276005.html
  12. « Le fils de Kim Jong-nam est rentré après avoir terminé ses études à Sciences Po », sur Yonhap, (consulté le 5 mars 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]