Kim Kyong-hui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dans ce nom coréen, le nom de famille, Kim, précède le nom personnel.

Kim Kyong-hui

김경희
金敬姬

Illustration.
Une famille idéale : Kim Il-sung,
sa première femme Kim Jong-suk et leurs enfants Kim Jong-il et Kim Kyong-hui.
Fonctions
Secrétaire de l'organisation du Parti du travail de Corée
Biographie
Date de naissance
Père Kim Il-sung
Mère Kim Jong-suk
Fratrie Kim Jong-il (frère)
Conjoint Jang Song-taek (exécuté)
Enfants Jang Kum-song (sa fille, décédée)
Entourage Kim Jong-un (son neveu)

Kim Kyong-hui
Hangeul 김경희
Hanja 金敬姬
Romanisation révisée Gim Gyeonghui
McCune-Reischauer Kim Kyŏnghŭi

La générale Kim Kyong-hui, née le 30 mai 1946, est une femme nord-coréenne, fille de Kim Il-sung

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Kim Il-sung et de sa première épouse Kim Jong-suk, elle est la sœur cadette de Kim Jong-il et la tante du dirigeant actuel de la Corée du Nord Kim Jong-un. Elle est aussi l'épouse de Jang Song-taek qui a été exécuté en 2013.

Sa fille Jang Kum-song, qui a fait ses études à Paris, y est morte en se suicidant. En mai 2015, Kim a fait l'objet de rumeurs de suicide imposé par empoisonnement, sur ordre de son neveu Kim Jong-un[1]. Alors qu'elle travaillait auparavant pour ce dernier en tant que conseillère, elle doit désormais vivre dans la clandestinité[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) North Korea's Kim Jong Un Ordered His Aunt Kim Kyong Hui To Be Poisoned: Report, Sneha Shankar, International Business Times, 5 décembre 2015 (consulté le 15 avril 2019).
  2. « La sœur de Kim Jong-un devient la femme la plus puissante de Corée du Nord », lefigaro.fr, 24 juillet 2015.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]