Kim Song-ae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kim Song-ae
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Romanisation révisée
Gim Seong-aeVoir et modifier les données sur Wikidata
McCune-Reischauer
Kim Sŏng-aeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Enfant
Kim Pyong-il (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

Kim Sŏng-ae (hangeul: 김성애), née en 1928 dans la province de Pyongan du Sud[1], est une femme politique nord-coréenne et la deuxième épouse du leader Kim Il-sung.

Biographie[modifier | modifier le code]

Secrétaire de profession, elle épouse Kim Il-sung en 1952, après la mort de sa première épouse, Kim Jong-suk[2]. Elle a trois enfants en 1953, 1955 et 1957, puis commence à occuper des postes politiques. De 1965 à 1971, elle est vice-présidente du comité central de l'Union démocratique des femmes de Corée (UDFC), puis en occupe la présidence jusqu'en 1976. À partir de décembre 1972, elle siège à l'Assemblée populaire suprême, le Parlement de la Corée du Nord[1].

L'héritier désigné de Kim Il-sung, Kim Jong-il, la fait assigner à résidence en 1981. Elle est à nouveau nommée à la présidence de l'UDFC en 1993, puis disparaît en 1998. Selon un officier nord-coréen réfugié en Corée du Sud, elle aurait été déclarée malade mentale au début des années 1990[1]. Selon une autre source, elle serait morte en 2011[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c «Kim Il-sung’s wife was declared insane over 20 years ago», New Focus, 18 septembre 2012 (en)
  2. «Kim Jong-il dead: family tree», The Telegraph, 19 décembre 2011 (en)
  3. «Kim Jong-il's Brother "Under House Arrest in Pyongyang"», The Chosunilbo, 1er juillet 2011 (en)