Kiger Mustang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kiger Mustang
Mesteño, étalon Kiger Mustang
Mesteño, étalon Kiger Mustang
Région d’origine
Région Drapeau des États-Unis États-Unis
Région d'élevage Drapeau des États-Unis États-Unis
Caractéristiques
Morphologie cheval sauvage
Registre généalogique oui
Taille 1,42 m à 1,52 m
Poids 318 à 378 kg
Robe Gène dun systématique
Tête Petite, profil rectiligne ou légèrement convexe
Pieds Très solides ; corne noire
Autre
Utilisation Travail du bétail, randonnée équestre

Le Kiger Mustang est une lignée du Mustang, provenant de l'Oregon, aux États-Unis, très proche des chevaux importés par les colons au XVIIe siècle. Les premiers chevaux présentant une conformation et des caractéristiques spécifiques ont été nommés ainsi en 1977 ; le nom s'est transmis à leurs descendants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le mélange entre les différents chevaux perdus par les colons américains a été nommé « Mustang »[1],[2]. Des chevaux de trait se sont mêlés aux chevaux coloniaux originels[3],[2]. Dans les années 1970, il a été supposé qu'en raison de trop nombreux croisements, les premiers chevaux coloniaux, de type cheval colonial espagnol, avaient définitivement disparu[4],[2].

En 1971, le Bureau of Land Management (BLM) entreprend une action de comptage des hardes de Mustang[4]. En septembre 1977, l'employé du BLM Ron Harding,[5] repère un groupe de chevaux aux caractéristiques inhabituelles (robe dun, zébrures aux membres et morphologie ibérique) dans la Kiger Gorge, au sud-est de l'Oregon[4]. La harde est au total composée de 27 animaux[4],[5]

Une analyse est demandée à l'université du Kentucky, permettant de conclure que ces Mustang relèvent d'un groupe génétiquement distinct[4]. Pour empêcher une disparition éventuelle de cette population en cas de catastrophe naturelle, le BLM sépare la harde en deux, envoyant sept chevaux dans les montagnes Riddle[6].

La Kiger Mustang Association est créée en 1987[7].

Description[modifier | modifier le code]

Tête d'un Kiger Mustang

Le Kiger Mustang présente nettement la conformation du cheval ibérique primitif[7], et montre une convergence avec la race portugaise du Sorraïa[1]. Il semble avoir conservé ce type grâce à l'isolement de son biotope[6]. La taille moyenne, d'après Dutson et Bonnie Lou Hendricks (université d'Oklahoma), est de 1,42 m à 1,52 m[1],[2]. Le masse corporelle du cheval est d'envison 318 à 378 kg[5].

La tête, petite, est de profil rectiligne ou légèrement convexe[7]. Les yeux sont placés haut sur la tête, et en forme d'amande[7]. les oreilles sont petites et incurvées vers l'intérieur[7]. L'encolure est musclée et arquée, avec une attache de gorge nette[7]. La poitrine est étroite et profonde, les épaules sont musclées[7]. Le garrot est long et sorti[7]. Le dos est court, la croupe légèrement inclinée, avec une queue attachée bas[7]. Les jambes sont longues et fines, avec des articulations solides[7]. Les pieds sont extrêmement solides, avec une corne noire[7].

La robe présente toujours le gène dun, que ce soit sous la forme du bai dun ou du noir dun (souris)[1]. La raie de mulet est systématique[1].

Certains sujets disposent d'allures supplémentaires[1], se déplaçant à l'amble lorsqu'ils sont en liberté[6]. Ils se montrent vifs et agiles[6].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Les Kiger Mustang conviennent à l'équitation de travail, dans la mesure où il possède le sens du bétail[6]. Il est également apte à la randonnée équestre, aux parcours d'endurance et à l'équitation de loisir[1].

Diffusion[modifier | modifier le code]

La race est rare[2]. Ces chevaux proviennent de la gorge Kiger, dans les montagnes de l'Est de l'Oregon[1], mais ils sont désormais bien connue dans toute l'Amérique du Nord, en particulier dans les régions de l'Ouest[6]. Ils font l'objet de ventes aux enchères dans le cadre de leur gestion par le BLM[6].

Impact culturel[modifier | modifier le code]

La renommée de cette population de Mustang s'est nettement accrue lorsqu'un Kiger est devenu le modèle du personnage principal du film d'animation Spirit, l'étalon des plaines[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Dutson 2012, p. 146.
  2. a b c d et e Hendriicks 2007, p. 253.
  3. Dutson 2012, p. 147.
  4. a b c d et e Dutson 2012, p. 148.
  5. a b et c Hendriicks 2007, p. 254.
  6. a b c d e f g et h Dutson 2012, p. 149.
  7. a b c d e f g h i j et k Dutson 2012, p. 150.

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]