Allure (équitation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Allure.

En équitation, on désigne par allures les différentes façons que le cheval a de se déplacer. Il existe des allures naturelles, que le cheval pratique en liberté, et des allures artificielles qui peuvent lui être inculquées par le biais du dressage. Certaines races de chevaux possèdent naturellement des allures supplémentaires et sont connues sous le nom de chevaux d'allures ou chevaux de marche.

Allures naturelles[modifier | modifier le code]

  • Le pas est une allure marchée, à quatre temps égaux séparés. La vitesse moyenne des chevaux à cette allure est de 110 m/min.
  • Le trot est une allure sautée, symétrique, à deux temps égaux, par bipèdes diagonaux. Chaque temps est séparé par une période de projection (deux temps, deux projections). La vitesse moyenne des chevaux à cette allure est de 240 m/min.
  • Le galop est une allure sautée et basculée, asymétrique, à trois temps suivis d'une période de projection. La vitesse moyenne des chevaux à cette allure est de 350 à 450 m /min. Il arrive que le galop soit à quatre temps, lorsque le cheval atteint une grande vitesse en course ou lorsqu'il galope très lentement ou sur place (galop terre à terre). Le galop à quatre temps est une allure artificielle.

Certains chevaux possèdent des allures naturelles supplémentaires comme :

  • Le tölt est une allure marchée à quatre temps. Le cheval conserve en permanence un pied en contact avec le sol et fournit un fort engagement des postérieurs. L'ordre des posés est identique à celui du pas. Il s'agit d'une allure très confortable pour le cavalier. On la trouve notamment chez le cheval islandais.
  • L'amble volant (de course, ou sauté) que l'on retrouve aussi chez le cheval islandais, est un amble à 4 temps dont un en suspension (à ne pas confondre avec l'amble commun, dit "de cochon" cf ci-dessous). Il s'obtient à partir du galop et peut atteindre la vitesse d'un galop de course.
  • Certains chevaux américains ont des allures spécifiques proches de l'amble : le slow gait, le trot amblé et le running walk, ce qui signifie littéralement « marche en courant ».

Allures artificielles[modifier | modifier le code]

  • Le passage consiste en un trot écourté et raccourci.
  • Le piaffer consiste en un trot sur place, relevé, rond, suspendu et majestueux dans lequel le cheval se projette d'un diagonal sur l'autre.
  • Le pas espagnol consiste en un pas cadencé et majestueux.
  • Le galop sur trois jambes est un galop durant lequel un antérieur est maintenu en l'air, le cheval continuant à galoper avec ses trois membres restants. Il est particulièrement épuisant pour le cheval.
  • Le galop arrière est un galop rassemblé au point de parvenir à reculer, le cheval reculant notamment des postérieurs à chaque foulée.
  • Le galop terre à terre est un galop à deux temps, dans lequel le cheval pose alternativement ses deux antérieurs puis ses deux postérieurs, et progresse par petits sauts. Il précède le plus souvent un saut d'école.

Allures défectueuses[modifier | modifier le code]

  • L'amble, allure sauté, symétrique, à deux temps, par bipèdes latéraux. Cette allure est aussi employée par des chevaux de course sous harnais (American Standardbred). Dans les épreuves de dressage équestre, l'amble est considéré comme une dégradation de l'allure et est fortement pénalisé. En Galice cette allure s'appelle andadura galega, elle est considérée non seulement comme une tradition équestre millénaire, mais aussi comme un sport à part entière. C'était l'allure du palefroi des chevaliers; les chevaux capables de tenir ce trot confortable pour le cavalier sur de longues distances avaient une grande valeur au Moyen Âge
  • Le trottinement, allure intermédiaire entre pas rapide et trot, mais sans amplitude ni engagement de la part du cheval.
  • Le traquenard, trot décousu ou désuni où les battues diagonales sont dissociées, provoqué en général par un excès de vitesse ou un mauvais dressage.
  • L'aubin, allure où l'avant-main galope tandis que l'arrière-main trotte, ou inversement.
  • Le galop désuni, allure où le cheval galope à gauche des antérieurs et à droite des postérieurs, ou inversement.
  • Le galop rompu, galop sans phase de projection.
  • Le galop à quatre temps, galop où le bipède diagonal est dissocié, l'un des membres précédent l'autre.

Irrégularités d'allure[modifier | modifier le code]

  • Le cheval qui rase le tapis lève insuffisamment les antérieurs.
  • Le cheval qui trousse lève exagérément les antérieurs.
  • Le cheval qui billarde est cagneux en marche.
  • Le cheval qui forge atteint de la pince du fer postérieur le fer antérieur (au pas ou au trot).
  • Le cheval qui se croise place ses postérieurs devant ses antérieurs.
  • Le cheval qui éparvine fléchit du jarret brusquement et en saccade.
  • Le cheval qui s'atteint frappe du postérieur l'antérieur et se coupe en cas de plaie au point touché.

Chevaux d'allures[modifier | modifier le code]

Les chevaux d'allures sont des chevaux de selle ou des poneys légers qui possèdent une ou deux allures naturelles supplémentaires, l’amble et/ou le tölt, en plus des trois allures traditionnelles (pas, trot, galop).

Le Morgan, l'American Standardbred, l'Islandais, le paso péruvien, le paso fino, le Rocky Mountain Horse et le Tennessee Walker sont des races de chevaux d'allures..

Articles connexes[modifier | modifier le code]