Kenshin le vagabond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kenshin le vagabond

るろうに剣心
(Rurouni Kenshin)
Genre Romance, chambara, historique
Manga
Cible
éditoriale
Shōnen
Auteur Nobuhiro Watsuki
Éditeur Drapeau du Japon Shueisha
Drapeau de la France Drapeau de l'Espagne Glénat
Prépublication Drapeau du Japon Weekly Shonen Jump
Sortie initiale 2 septembre 19944 novembre 1999
Volumes 28
Anime japonais
Réalisateur
Studio d’animation Studio Gallop (épisodes 1-66), Studio Deen (épisodes 66-95), SPE Visual Works
Licence Drapeau du Japon SPE Visual Works
Drapeau de la France Dybex
Chaîne Drapeau du Japon Fuji TV, Animax
1re diffusion 10 janvier 19968 septembre 1998
Épisodes 95
Film d'animation japonais : Kenshin : Requiem pour les Ishin Shishi
Réalisateur
Studio d’animation Studio Gallop, Studio Deen
Licence Drapeau de la France Dybex
Durée 90 minutes
Sortie

1997

OAV japonais : Kenshin Tsuioku Hen
Réalisateur
Studio d’animation Studio Deen
Licence Drapeau de la France Dybex
Durée 120 minutes (total)
Sortie

1999

Épisodes 4
OAV japonais : Kenshin Seisou Hen
Réalisateur
Studio d’animation Studio Deen
Licence Drapeau de la France Dybex
Durée 80 minutes (total)
Sortie

2001

Épisodes 2
Manga : Rurouni Kenshin: Tokuhitsu-ban
Cible
éditoriale
Shōnen
Auteur Nobuhiro Watsuki
Éditeur Drapeau du Japon Shueisha
Drapeau : France Glénat
Prépublication Drapeau du Japon Jump Square
Sortie initiale 2 mai 20124 juin 2013
Volumes 2
Film japonais
Réalisateur
Keishi Ōtomo
Studio d’animation Studio Swan
Durée 134 minutes
Sortie

Kenshin le vagabond (るろうに剣心, Rurōni Kenshin?) est un manga de Nobuhiro Watsuki. Il a été prépublié dans le magazine Weekly Shonen Jump de l'éditeur Shueisha entre 1994 et 1999, et a été compilé en un total de vingt-huit volumes. La version française est publiée en intégralité par Glénat.

Il a été adapté en un série télévisée d'animation de 95 épisodes ainsi qu'en film d'animation. De plus, une série de quatre OAV raconte le passé de Kenshin, et explique notamment la balafre en forme de croix présente sur sa joue. Une deuxième série d'OAV conclut cette adaptation. Ces OAV diffèrent, par leur noirceur, du manga original. La série, les OAV ainsi que le film d'animation sont disponibles en version française chez Dybex. Un film live est également sorti en août 2012.

Un manga nommé Kenshin le vagabond : Restauration (るろうに剣心 -キネマ版-, Rurouni Kenshin: Tokuhitsu-ban?), adaptation du film live sorti en 2012, a été publié dans le magazine Jump Square entre mai 2012 et juin 2013, et comporte deux volumes[1]. La version française sera éditée par Glénat à partir de juillet 2014[2].

Résumé de l'histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire se passe en 1878 à Tōkyō. Kenshin Himura, ancien assassin surnommé Battosaï, littéralement : « maître dans le dégainage de l'épée », durant l'époque du Bakumatsu, cache un passé très lourd...

Devenu un vagabond depuis l'instauration de l'ère Meiji, il parcourt le pays muni de son sabre à lame inversée, avec le désir de ne plus tuer. Il rencontre une jeune fille qui cherche à protéger son dōjō, Kaoru Kamiya, et finit par s'installer chez elle après l'avoir aidée. Peu à peu, ils vont rencontrer leurs futurs compagnons : Yahiko Myôjin, un garçon issu de la classe des samouraïs qui devient le disciple de Kaoru, et Sanosuke Sagara un adepte en bagarre de rue.

Malgré son désir de ne plus tuer, Kenshin se fait rattraper par son passé et le gouvernement a souvent besoin de lui. En effet, même si la paix est rétablie dans le Japon, certains hommes cherchent encore leur place dans cette nouvelle société loin d'être parfaite. De plus, malgré la nouvelle place de Kenshin aux côtés de Kaoru, persiste en lui une pensée sombre et douloureuse.

Le premier combat qui va réellement mobiliser toutes les forces de la bande de Kenshin est celui mené contre Aoshi Shinomori et les Oniwaban Shu. Puis, le Japon est convoité par Shishio Makoto, lui aussi un ancien assassin, que le gouvernement Meiji a tenté d'éliminer lorsqu'il n'en a plus eu besoin, et qui garde des brûlures sur tout le corps comme séquelles. Kenshin doit alors se rendre à Kyoto, il semblerait qu'il soit difficile pour lui de ne pas rompre son vœu de ne plus tuer. Mais Kenshin remporte la victoire. Quelque temps plus tard, un homme du nom de Enishi Yukishiro convoite une vengeance particulière pour Battosaï. En effet il est le frère de la défunte épouse de Kenshin Himura, Tomoe Yukishiro, ou Himura Tomoe, morte des mains du Battosaï par accident.

Personnages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Personnages de Kenshin le vagabond.

Analyse de l’œuvre[modifier | modifier le code]

Kenshin, ou comment faire face à un lourd passé[modifier | modifier le code]

Bien plus élaboré qu'il n'y paraît de prime abord, Rurōni Kenshin est un manga au message philosophique fort, dans la lignée (bien que dans un style tout à fait différent) d'un manga comme GTO, de Tôru Fujisawa. C'est l'histoire d'un homme, Kenshin, mais aussi de tous les hommes qui essayent tant bien que mal de racheter un lourd passé.

À la fin de l'ère du dernier Shogun Yoshinobu Tokugawa, Kenshin était un hitokiri, un assassin au service des patriotes qui ont mis en place le gouvernement meiji. Mais à la mort de sa femme, il fait le serment de ne plus jamais tuer une personne. Possesseur de la technique de combat la plus mortelle, le Hiten Mitsurugi Ryu, il décide de mettre son art au service des plus faibles, et devient un rurōni, un vagabond parcourant le pays en quête de rédemption. Car c'est clairement là le thème du manga de Nobuhiro Watsuki : le voyage expiatoire d'un homme poursuivi par son passé. D'ailleurs, le dernier OAV de la série, Rurōni Kenshin: Seisōhen, place cette quête de rédemption au cœur du récit avec notamment la symbolique finale de la cicatrice.

Tout au long de son périple, Kenshin ne cessera de se battre contre ses blessures cachées, ravivées par les rencontres avec ses anciens adversaires (voir notamment la liste des personnages). Plus d'une fois, l'instinct d'assassin qui sommeille en lui menacera de reprendre le dessus, mais peu à peu, Kenshin découvrira le vrai sens de son combat. Il se bat pour sa vie, ainsi que pour toutes les vies qu'il a ôtées et qui hantent sa mémoire. Tout au long de son combat, il rencontrera des adversaires qui luttent eux aussi contre leurs démons intérieurs. Certains changeront, d'autres pas. Mais toujours demeurera l'espoir d'un monde meilleur, pour lequel Kenshin aura bataillé toute sa vie.

Le manga Rurōni Kenshin joue avec une galerie de personnages ambivalents. Même les pires meurtriers, comme Kenshin ou Tenken no Sôjiro, peuvent devenir des hommes meilleurs. Et même ceux qui se battent pour un monde meilleur, peuvent se trouver aveuglés par leurs idéaux. Pour autant qu'il le veuille, chacun peut tenter de racheter ses erreurs, aussi lourdes soient-elles. Tel est le message présent tout au long des 28 volumes que compte la série.

Thèmes[modifier | modifier le code]

Ce manga est l'histoire d'un homme, Kenshin Himura, qui par conviction s'est impliqué corps et âme dans la restauration Meiji, devenant assassin pour construire un meilleur avenir. Marqué à vie par cette expérience et la mort de celle qu'il aime, il continue cependant à lutter, ne renonçant pas à ses idéaux contrairement à beaucoup de ses camarades. Errant et utilisant un sabre inversé pour ne plus tuer, il cherche désespérément un moyen d'expier ses crimes. Dix ans après la restauration, il se retrouve à faire face à des anciens adversaires avec qui il n'a pas conclu la précédente lutte, et qui souhaitent prendre leur revanche ; il est alors obligé de lutter, au risque de redevenir assassin, pour ne pas impliquer les innocents pour lesquels il s'est battu dix ans plus tôt.

C'est aussi l'histoire d'un petit garçon, Yahiko Myôjin, qui après un passage chez les yakuzas croise la route de Kenshin et, retrouvant sa dignité de fils de Samouraï, souhaite devenir fort pour protéger ceux qui lui sont chers. Observant Kenshin dans ses combats mais aussi dans sa vie, il mûrit et devient le successeur moral de celui-ci, héritant de son sabre inversé.

Manga[modifier | modifier le code]

  • Manga de 28 volumes (de 1994 à 1999)
  • Kenshin Guide Book tome 1
  • Kenshin Guide Book tome 2

Le Guide Book: Tome 2 contient une fin alternative à l'animation.

Liste des volumes[modifier | modifier le code]

La série est entièrement disponible en français chez Glénat.

  1. Kenshin, dit Battosaï Himura,
  2. Les deux assassins,
  3. La raison d'agir,
  4. Les deux destinées,
  5. L'avenir du Kenjutsu,
  6. Sans souci,
  7. Un jour de mai,
  8. Sur le chemin de Kyôto,
  9. L'arrivée,
  10. Maître et disciple,
  11. Prélude à la chute,
  12. Incendie à Kyôto,
  13. Une magnifique nuit,
  14. L'heure de tenir ses promesses,
  15. Le géant contre le surhomme,
  16. La providence,
  17. Celui que le temps a choisi,
  18. A-t-il toujours une balafre en forme de croix ?,
  19. L'illusion et la réalité,
  20. Réminiscences,
  21. Et le temps s'écoula...,
  22. Triple bataille,
  23. La conscience du crime et du châtiment,
  24. La fin du rêve,
  25. La vérité,
  26. Le dos d'un homme,
  27. La réponse,
  28. Vers une nouvelle génération,

La série bénéficie d'une nouvelle édition appelé Kenshin Perfect Édition toujours chez Glénat depuis décembre 2009[3]. Elle se différencie notamment de la précédente édition par un format plus grand (145 mm x 210 mm), un découpage différent (en 22 volumes), avec les onomatopées d’origine, une nouvelle traduction et des pages en couleurs.

Anime[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

  • Série TV de 95 épisodes (de 1996 à 1998)
  • La première saison est composée de plusieurs histoires se déroulant de 1 à 4 épisodes maximum. Le début de la série permet l'introduction des différents personnages principaux (adaptation du manga) pour enchaîner sur des histoires variées dont le ton est plus ou moins dramatique ou comique (histoires inédites).
  • Toute la seconde saison relate le combat que va se livrer le groupe de Kenshin à celui de Shishio (histoire issue du manga).
  • La troisième saison est découpée en plusieurs histoires comme pour la première saison (composé d'histoires inédites). Elle n'est donc pas primordiale pour la série mais intéressante pour les fans.
  • Depuis 2010, Dybex réédite la série en version française doublée.

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Personnages Voix japonaises[4] Voix françaises[4]
Kenshin Himura Mayo Suzukaze Gauthier de Fauconval
Kaoru Kamiya Miki Fujitani Audrey d'Hulstère
Yahiko Myôjin Miina Tominaga Pablo Hertsens
Sanosuke Sagara Yūji Ueda Sébastien Hébrant
Megumi Takani Mika Doi Sophie Landresse
Misao Makimachi Tomo Sakurai Claire Tefnin
Hajime Saito Hirotaka Suzuoki Michelangelo Marchese
Aoshi Shinomori Yoshito Yasuhara Philippe Allard
Makoto Shishio Masanori Ikeda Karim Barras

Film d'animation[modifier | modifier le code]

Rurōni Kenshin: Ishin Shishi no Requiem sorti en 1997.

Cette histoire inédite semble se passer après l'histoire de Shishio dans la série. Elle revient sur le passé de Kenshin, l'introduction étant une séquence remontant à la révolution. Kenshin et ses amis rencontrent un groupe de personnes décidées à renverser le gouvernement actuel par la force.

Le film peut être considéré comme un grand épisode, cela signifie que l'on retrouve les personnages principaux de la série sans présentation. Il est donc recommandé de connaître la série (ou éventuellement le manga) pour le visionner.

Sans grand intérêt pour les fans, cet animé ne propose rien de nouveau, et permet juste aux héros de la série de se retrouver tous ensemble dans le même film.

OAV première partie[modifier | modifier le code]

Série de 4 OAV (Rurōni Kenshin: Tsuiokuhen, 1999) sur le passé de Kenshin, cela correspond à l'adaptation des chapitres des souvenirs dans le manga.

On y retrouve Kenshin enfant et son parcours durant la révolution qui a fait de lui l'assassin réputé ainsi que l'apparition de sa cicatrice.

Ces OAV apportent beaucoup de renseignements sur Kenshin, ils sont donc un complément non négligeable à la série animée même si le traitement plus dramatique et le dessin sont différents. Par contre, ceux qui n'ont pas vu la série peuvent néanmoins les apprécier, l'histoire se suffisant à elle-même. Cette histoire apparaît néanmoins dans le manga original, de par des bribes de souvenirs de Kenshin.

Ajoutons tout de même que cette histoire est relatée par Kenshin lui-même dans la 3e partie, quand Enishi attaque pour sa vengeance humaine.

Certains fans considèrent que cette série d'OAV est de très loin supérieure à la série, et donc la plus appréciée des fans du manga.

OAV seconde partie[modifier | modifier le code]

Série de 2 OAV (Rurōni Kenshin: Seisōhen, 2001) qui reprend quelques séquences de la série puis des images inédites pour proposer une fin à la saga. Elle doit donc être vu en dernier et n'ont donc d'intérêt qu'à partir du moment où l'on a vu la série (ou lu le manga).

Sous forme de souvenirs, le début permet de faire un petit résumé des principales aventures de Kenshin et ses compagnons. Ensuite on a droit à une adaptation très succincte du chapitre du manga sur la vengeance d'Enishi et faisant suite au chapitre des souvenirs. Le ton est assez tragique et ne laisse aucune place à l'humour.

Film live[modifier | modifier le code]

Le 28 juin 2011, une adaptation en film live de Kenshin a été annoncée[5].

Le film est réalisé par Keishi Ōtomo avec Takeru Satoh dans le rôle de Kenshin, Munetaka Aoki celui de Sanosuke Sagara et Emi Takei celui de Kaoru[6]. Le film compile et remanie les événements des tomes 1 à 5 du manga. Il reprend également des éléments apparaissant plus tard comme le personnage de Saito Hajime et le passé de Kenshin[7].

Le film est sorti au Japon le 25 août 2012 au cinéma et le 26 décembre en DVD/Bluray.

Une suite a été annoncée par le distributeur espagnol du film, Mediatres Studio[8].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]