Keikō (empereur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Keiko.
Keikō
Emperor Keikō.jpg
Fonction
Empereur du Japon
-
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
景行天皇Voir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Hibasuhimenomikoto (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Yamatohime-no-mikoto (en)
Ikohayawake (d)
Iwatsukuwake (d)
Ojiwake no mikoto (d)
Tuburame (d)
Ikatarashihiko (d)
Inishikiirihiko (d)
Homutsuwake (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Harima no Inabi no Ooiratsume (d)
Yasakairihime (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Oousu (d)
Kamukushi (d)
Takekunikoriwake (d)
Iokiirihiko (d)
Yamato Takeru
Seimu
Hikohitoooe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

L'empereur Keikō (景行天皇, Keikō Tennō) est le douzième empereur du Japon à apparaître sur la traditionnelle liste des empereurs. Aucune date certaine ne pouvant lui être attribuée, il est considéré par les historiens comme un « empereur légendaire ». La tradition lui attribue cependant des dates de vie de 12 à 130 et situe son règne à partir de 71.

Son histoire est contée à la fois dans le Kojiki et dans le Nihonshoki, mais les deux sources diffèrent. Selon le Kojiki, il envoie son fils Yamato Takeru à la conquête des tribus locales Kumaso de Kyūshū, alors que le Nihonshoki affirme qu'il y va lui-même et serait revenu victorieux. Les deux sources s'accordent cependant sur la suite des événements: il envoie son fils dans la province d'Izumo et dans les territoires de l'est pour conquérir ces terres et étendre son territoire aux dépens des Ezo.

Références[modifier | modifier le code]