Jules Lagae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jules Lagae
Jules Lagae (1862-1931).jpg

Médaille taillée par Josué Dupon, frappée en 1916.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
BrugesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jules Lagae, né à Roulers le et mort à Bruges le (à 69 ans), est un sculpteur belge.

Formation[modifier | modifier le code]

Jules Lagae suit les cours de sculpture d'après l'antique donnés par Jean-Joseph Jaquet. Ensuite, de 1882 à 1885, il fréquente l'atelier libre de Charles Van der Stappen et ensuite celui du statuaire Jef Lambeaux situé dans le vieux Saint-Gilles (Bruxelles). Grâce à lui, il apprit à connaître et à estimer Gustave Vanaise, Dario de Regoyos, Constantin Meunier et son fils Karl (artiste talentueux méconnu et mort jeune) à Saint-Gilles non loin de leurs ateliers. Mais c'est Julien Dillens avec qui il se lie d'une grande amitié qui l'influence dans son art.

Carrière et œuvres[modifier | modifier le code]

Avant son départ pour l'Italie (1888-1892), il épouse Léonie Noulet dont il a trois enfants. Son fils Jan, né en 1897, épousera la nièce de Léon Frédéric, son ami intime. Spécialisé dans les portraits couplés, Jules Lagae produit des œuvres au réalisme paisible comme Mère et Enfant (1892). Attaché à sa culture flamande, il conçoit beaucoup de monuments et de portraits comme celui d'Albrecht Rodenbach (1909). Le dernier monument érigé est celui de Guido Gezelle en 1930 à Bruges, la ville où il meurt le 2 juin 1931. On connaît de lui 19 médailles, mais il en a peut-être réalisé plus[réf. nécessaire].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Square de Meeûs à Bruxelles - 1909 - Monument Julien Dillens (1849-1904)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]