Jean Audouze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Audouze.
Jean Audouze
Jean Audouze Forum France Culture Science 2017.jpg

Jean Audouze en 2017

Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinctions

Jean Audouze est un astrophysicien français, né le à Cahors (Lot). Il fut l'élève de l'astronome Hubert Reeves, avec lequel il a publié en 1971 un article de référence sur la nucléosynthèse des éléments légers (lithium, béryllium et bore), écrit également avec Maurice Meneguzzi. Jean Audouze est directeur de recherche émérite au CNRS à l’Institut d’astrophysique de Paris (IAP) depuis 2008 dont il a été le directeur de 1978 à 1989.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Audouze est le fils de Lucien Audouze, médecin et producteur de films. Il fut l’élève de l’École Albert-de-Mun à Nogent-sur-Marne, et des lycées Louis-le-Grand et Saint-Louis à Paris[1]. Il poursuivit ses études à l'École Normale Supérieure de 1961 à 1965 et devint Docteur ès Sciences Physiques en 1970.

Parcours[modifier | modifier le code]

Après avoir soutenu une thèse d'astrophysique nucléaire en 1970 sous la direction d'Hubert Reeves, il mène une brillante carrière :

Il fut maître de conférences à l’institut d’études politiques de Paris de 1990 à 2008, président de la commission « cosmologie » de l'Union Astronomique Internationale de 1987 à 1988, président du « Space Telescope Advisory Team » de l'ESA de 1985 à 1987, président du conseil d'administration de la société du télescope Canada France Hawaï de 1986 à 1987, président de la société française des spécialistes en astronomie de 1986 à 1987, président du comité d'évaluation du Max Planck Institute für Astrophysik de Garching (RFA) de 1988 à 1994, président de l'agence Jules Verne (1989-1993) chargée par les ministères de la recherche et de la communication de la promotion des émissions scientifiques à la télévision après avoir été l'auteur avec l'écrivain Jean-Claude Carrière d'un rapport pour le gouvernement sur la « science à la télévision » en 1988, président du comité scientifique du salon européenne de la recherche et de l'innovation de 2004 à 2009, président de la commission nationale française de l’UNESCO de 2010 à 2014 (il est désormais président d'honneur de cette commission), président de la commission « littérature scientifique et technique » du Centre National du livre de 2010 à 2014. Il fut le représentant de la France au conseil et au bureau du Comité de la Recherche Spatiale (COSPAR, Committee on Space Research de 1996 à 2010). Depuis 2015, il préside son comité des nominations.

En 2004, Jean Audouze a reçu le prix Kalinga décerné par l’Unesco[2] qui couronne une œuvre de diffusion de la culture scientifique.

Jean Audouze est très sensible aux relations entre la science et la culture. C'est ainsi qu'en 2006, il a participé à l'organisation d'une exposition sur l'âge d'or de la science arabe à l'Institut du monde arabe. On connaît en effet l'apport très important de la civilisation islamique en astronomie ainsi qu'en philosophie, et dans beaucoup d'autres sciences (algèbre, géométrie, trigonométrie, musique, chimie, mécanique, médecine, etc.), et les échanges féconds qui se sont développés avec l'occident dans ces domaines au cours du Moyen Âge, du Xe au XVe siècle. L'occident doit beaucoup à la civilisation islamique, qui a contribué aux fondements culturels de l'Europe, et permis son prodigieux développement à la Renaissance.

Depuis 2001, il préside l'association culturelle locale "terre de Montaigne" dont le siège est à Saint Seurin de Prats (24230)

Depuis 2008 Jean Audouze est vice-président de l'association Bernard Gregory chargée de faciliter l'insertion des docteurs es sciences dans le monde du travail.

Par ailleurs, Jean Audouze est directeur de la collection Le Banquet scientifique aux éditions du CNRS depuis 2009.

En novembre 2014, il organise avec l'architecte Denis Laming, le premier Forum Shekou de la Créativité dans la ville de Shenzhen.

Depuis 2015, il est le président de l'association "Graines de Paix - France".

Jean Audouze a connu la science sous quatre aspects : la recherche, l'enseignement, la politique et la direction de musées. Il considère que le monde scientifique est intéressant sous tous ses aspects.

Jean Audouze a travaillé à l’Institut d’astrophysique de Paris sur les questions de cosmologie. Il s'est notamment intéressé à la nucléosynthèse primordiale ainsi qu'à l'évolution chimique des galaxies.

Jean Audouze est à l'origine de la création de l’ADEME, fusion de l’ANRED (Agence nationale pour la récupération et l’élimination des déchets) et de l’AFME (Agence française pour la maîtrise de l’énergie).

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'astrophysique nucléaire (avec S. Vauclair),
  • Aujourd'hui l'Univers,
  • Le Grand Atlas de l'Astronomie (avec G. Israël),
  • Les Particules et l'Univers (avec M. Paty),
  • Conversations sur l'invisible ( avec M. Cassé et J-C. Carrière),
  • Univers de Lumière (livret d'un poème symphonique écrit avec M. Cassé pour la compositrice G. Finzi)
  • Enquête sur l'Univers (avec J-P Chiéze),
  • Regards sur le visible (avec J.-C. Carrière),
  • L'Éthique des énergies,
  • L'Univers,
  • L'Homme dans ses Univers (avec Michel Cazenave, Michel Cassé et Jean-Claude Carrière), Paris, Albin Michel, coll. « Sciences d'aujourd'hui », 2000
  • La recherche en mouvement, l'avenir de l'Europe (avec J-F. Minster et F-D. Poitrinal),
  • Benjamin Franklin, citoyen du monde (présentation de cette œuvre autobiographique)
  • Le ciel à découvert,
  • Merveilleux Cosmos (avec la collaboration de J-C. Carrière et E. Orsenna),
  • L'univers a-t-il un sens ? (avec Th. Magnin),
  • J'explore le ciel et les étoiles,
  • Mondes Mosaïques (avec G. Chapouthier, D. Laming et P.-Y. Oudeyer)
  • Les Secrets du Cosmos (avec J. Kieken)

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Commandeur de la Légion d'honneur Commandeur de la Légion d'honneur (2016)[3]
  • Officier de l'ordre national du Mérite depuis 1996
  • Chevalier des Palmes Académiques depuis 2013
  • Citoyen d'Honneur de la ville de Dun Huang (Chine) depuis 2013

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Who’s Who in France : Dictionnaire biographique de personnalités françaises vivant en France et à l’étranger, et de personnalités étrangères résidant en France, 43e édition pour 2012 éditée en 2011, 2307 p., 31 cm (ISBN 978-2-85784-052-7), sub verbo « Audouze, Jean » : « [...] ÉTUDES École Albert de Mun à Nogent-sur-Marne, Lycées Louis-le-Grand et Saint-Louis à Paris [...] ».
  2. D'après « List of UNESCO Kalinga Prize Laureates », sur Indian Institute of Science, Education and Research,
  3. Décret du 30 décembre 2016

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]