Jean-Pierre Cottet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cottet.
Jean-Pierre Cottet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Cap Digital
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Jean-Pierre Cottet, né le 12 mars 1946 à Castelnaudary, est un dirigeant audiovisuel, journaliste puis producteur, ancien directeur de l'antenne et des programmes de France 3, directeur général chargé de l'antenne de France 2 et directeur général de la Cinquième puis de France 5.

Parcours[modifier | modifier le code]

Après une formation en sociologie à l'université d'Aix-en-Provence, et une formation complémentaire à l'école de journalisme, il débute de sa vie professionnelle dans la presse régionale (presse écrite et radio, carte de presse n° 37915)

Production[modifier | modifier le code]

En 1978, Jean-Pierre Cottet est directeur général, à Marseille puis à Paris, de la société de production "Col-Ima-Son". (Production de films d'intervention sociale)[1]. En 1983, il devient directeur général de la société de production "Caméras continentales", lancée avec Alain Moreau (voir éditions Alain Moreau). La production de cette société est principalement culturelle[2].

Audiovisuel public[modifier | modifier le code]

En 1991, Jean-Pierre Cottet est nommé chargé de mission pour le gouvernement par Georges Kiejman, alors ministre délégué à la Communication. Il rédige ainsi un rapport sur "la place de la culture à la télévision en Europe".

En 1993, il est nommé directeur de l'antenne et des programmes de France 3, puis, en 1996, directeur général chargé de l'antenne de France 2 [3].

En 1999, Jean-Pierre Cottet est chargé avec Gérard Eymery d'une nouvelle mission pour la ministre de la culture et de la communication Catherine Trautmann. (Ils publient un rapport sur "la migration numérique et le développement de la télévision hertzienne numérique terrestre (TNT)". En 2000, dans le cadre de la réforme introduite par le gouvernement de Lionel Jospin, qui prévoit la fin du rapprochement initié quelques années plus tôt de La 5ème avec Arte et le rattachement de cette chaîne à France Télévisions, il est nommé directeur général de la 5e, qui va devenir France 5.

Audiovisuel privé[modifier | modifier le code]

En 2004, ayant quitté le secteur public, Jean-Pierre Cottet est nommé directeur des activités "broadcast" et directeur du "business development" du groupe Lagardère. Il y est nommé par décret membre du Conseil d'Analyse de la Société. En 2005, il fonde et préside le pôle de compétitivité à vocation internationale Cap Digital., consacré à la R&D -recherche et développement- et à l’innovation dans le domaine des contenus numériques. En 2007, il est nommé président de l’École nationale supérieure de création industrielle. (sous tutelle des Ministères de l’Industrie et de la Culture), une fonction qu'il quitte en 2010. En 2009, il devient gérant de la société de production audiovisuelle «io production».

Littérature[modifier | modifier le code]

En mai 2013, Jean-Pierre Cottet publie, aux Éditions Plon, son premier roman : La Vie déplorable de Charles Buscarons. Il est par ailleurs l'auteur d'articles pour des revues littéraires ou professionnelles.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Cottet est chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'Ordre national du Mérite et chevalier des arts et Lettres.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Vie déplorable de Charles Buscarons Éditions Plon, 2013.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Avec cette société, grâce au soutien de Bernard Faivre d'Arcier et de la SEPT, en compagnie de Jean Claude Izzo, ils conçoivent et dirigent un magazine littéraire consacré aux romans policiers intitulé: Carte Noire
  2. Cette société de production produit ainsi:
    • 1) de nombreuses captations d'opéras et d'émissions musicales, comme "Histoire de la musique contemporaine", dirigée par Pierre Boulez avec l'IRCAM, Institut de recherche et coordination acoustique/musique|, un cycle consacré aux œuvres de Mozart; Musique maestro, une émission hebdomadaire, diffusée en prime-time sur France 3, consacrée à la musique classique et présentée par Frédéric Lodéon
    • 2) Des pièces de théâtre destinées à la télévision, notamment: "En attendant Godot" et "La Dernière Bande", en collaboration avec Les Éditions de Minuit, (mise en scène dirigées par Walter Ashmus, sous la tutelle de Samuel Beckett); "La Classe morte" de T. Khantor...
    • Dans le domaine de la fiction : entre autres téléfilms, il produit avec des sociétés allemandes, américaines et canadiennes quatre films adaptés des romans de Mary Higgins Clark.
    Jean-Pierre Cottet est également rédacteur en chef et producteur de "La Science et la Vie", un magazine scientifique diffusé sur TF1. . À la même époque, il produit un portrait de Chico Buarque réalisé par le cinéaste brésilien Walter Salles, ainsi qu'une série de 12 portraits consacrés aux grands de la chanson française. Il produit pour le cinéma avec Jean-Pierre Gallo : La Vouivre, de Georges Wilson. Gauguin, le loup dans le soleil, d’Henning Carlsen avec Donald Sutherland dans le rôle de Gauguin. L’argent fait le bonheur, de Robert Guédiguian.
  3. En décembre 1993, il est nommé directeur de l'antenne et des programmes de France 3 par Jean-Pierre Elkabbach sur proposition de Xavier Gouyou-Beauchamps. Militant contre le SIDA, il installe à l’antenne le magazine hebdomadaire d’information sur cette maladie : Ruban rouge. Il conçoit et lance une collection de documentaires consacrés à la littérature : « Un siècle d’écrivains » (276 épisodes de 52 minutes chacun). Il renforce aussi considérablement les programmes Jeunesse et la production de films d'animation. En juin 1996, Xavier Gouyou-Beauchamps, devenu président de France Télévision, le nomme directeur général chargé de l'antenne de France 2 puis lui demande de quitter France 3 pour la direction des programmes de France 2. Il y lance les premières séries de fiction de 52 minutes en prime time et les premiers programmes courts de fiction.

Les informations rassemblées dans cette page ou en notes proviennent de sources publiques et ouvertes - recoupées et vérifiées- comme les publications et revues Le Monde, Le Figaro, Stratégie, le Journal Officiel, Who's who etc.