Jean-Georges Sieber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Georges Sieber

Naissance
Reiterswiesen, Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Décès (à 83 ans)
Paris, Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Activité principale Éditeur de musique
Lieux d'activité Paris
Années d'activité Éditeur : 1770–1822 (52 ans)

Jean-Georges Sieber (né le 2 février 1738 à Reiterswiesen, Bad Kissingen ; mort le 13 janvier 1822 à Paris) est un éditeur de musique français et musicien d'origine allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon François-Joseph Fétis, Sieber arrive à Paris en 1758 et devint corniste dans l'orchestre de l'académie royale de musique et au Concert spirituel, en ce même temps il enseigne la harpe aux pensionnaires de l'Abbaye de Penthemont. Il commence ses activités d'édition vers 1770 après son mariage avec Marie-Julie Regnault, formée à la gravure musicale.

Dans un premier temps, il publie surtout des compositeurs d'origine allemande, dont Johann Christian Bach, Dittersdof, Anton Fils, Carl Stamitz, Ernst Eichner, Jean-Baptiste Vanhal, Giacomo Gotifredo Ferrari ou Joseph Haydn (avec plus de 50 symphonies et de nombreuses œuvres de chambre), Mozart (Symphonie no 31 K. 297 dite « Paris » avant 1783), la première édition des sonates pour piano et violon K. 301–306 en 1778, les Concertos K. 413–415). Par la suite, il publie de nombreuses pièces de compositeurs parisiens de l'époque, de l'École de Mannheim et des maîtres italiens, tels que Felice Giardini, Luigi Boccherini, Giovanni Battista Viotti, Carlo Tessarini, Gaetano Pugnani, Giovanni Punto et Federigo Fiorillo. En 1822, l'année de sa mort, le catalogue Sieber comptait quelque 2 000 œuvres, tant instrumentales que lyriques[1]. Il publie également la méthode de violon de Francesco Geminiani[2].

Son fils Georges-Julien (1775-1847) travaille d'abord avec ses parents, puis de façon autonome à partir de 1799, avant de fusionner les deux éditions en 1824 [3].

Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]