Édition musicale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Édition.
Illustration de La librairie, l'édition musicale, la presse, la reliure, l'affiche à l'exposition universelle de 1900 par Lucien Layus, v. 1900

L'édition musicale (ou édition graphique) est la branche de l'édition consacrée à la production et à la distribution, sur supports électronique ou imprimé, de partitions et d'ouvrages musicaux tels que les manuels pédagogiques, méthodes d'instrument, de solfège, traités de théorie, d'analyse, etc. nécessitant l'emploi des caractères graphiques propres aux notes de musique.

Elle comprend également « les activités d’exploitation des droits (copyright) associés aux compositions musicales, de promotion, d’autorisation et d’utilisation de ces compositions dans des enregistrements, à la radio, à la télévision, dans des films, des spectacles, sur des supports imprimés ou dans d’autres médias », en propre ou pour le compte des détenteurs des droits de propriété intellectuelle[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de l'édition musicale imprimée remonte au XVIème siècle ; en effet, Pierre Attaignant et Pierre Haultin publient un recueil de chansons du compositeur Claude de Sermizy dès 1529[2]. Les imprimeurs ont le monopole de l'édition musicale jusqu'au début du XIXème siècle, où l'invention de la machine à fabriquer le papier, la lithographie et la presse rotative démocratisent l'impression et rendent possible la publication de partitions musicales à grande échelle[3].

Composantes[modifier | modifier le code]

La profession d'éditeur musical peut être segmentée en quatre volets distincts[3] :

  • L'édition : activité principale de l'éditeur de musique ;
  • La sous-édition : il s'agit de l'édition dans un pays donné d'une oeuvre originellement éditée dans un autre pays ;
  • La gestion : l'éditeur propose ses services administratifs à des créateurs qui souhaitent conserver leurs droits sur leurs oeuves, ou à des éditeurs passifs ;
  • L'acquisiton : l'achat de répertoires en vue de leur exploitation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définition de l'édition musicale (lire en ligne rubrique 59.20.3) sur le site de l'INSEE
  2. Heartz, Daniel., Pierre Attaingnant: royal printer of music; a historical study and bibliographical catalogue., University of California Press, (ISBN 0520015630 et 9780520015630, OCLC 58367, lire en ligne)
  3. a et b Lafrance, Daniel, 1952-, L'édition musicale : de la partition à la musique virtuelle, Berger, (ISBN 9782921416603 et 2921416603, OCLC 671530800, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Édition musicale », Dictionnaire de la musique, Larrousse, 2005, (lire en ligne)
  • Marie Dinet, « Du papier à l’application : l’édition musicale graphique à l’heure du numérique », Le Monde du livre, (lire en ligne)
  • Romain Bigay, « L’édition musicale, un métier à la croisée des chemins », IRMA, 10 décembre 2012, (lire en ligne)