Christophe Le Menu de Saint-Philbert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Christophe Le Menu de Saint-PhilbertLe Menu

Naissance c. 1720
Décès
Paris
Activité principale Éditeur de musique
Lieux d'activité Paris
Royaume de France Royaume de France
Années d'activité Éditeur : 1758–1790 (32 ans)

Christophe Le Menu de Saint-Philbert (c.1720, à Paris) est un éditeur de musique français. Également compositeur, il laisse quelques cantates dans le style rococo, connues comme cantatilles[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Son activité d'édition est créée dans les années 1740 et se poursuit après sa mort, par sa veuve jusqu'en 1790[2]. Un portrait gravure survit[3].

S'il publie en privé ses premières œuvres dès 1741 (chez l'auteur, rue de la Feronnerie), son activité débute en 1758, la même année qu'Huberty et La Chevardière, deux autres importants éditeurs parisiens[4]. Il publie de la musique vocale (cantatilles, ariettes et opéras), de la musique symphonique, des concertos et de la musique de chambre. Il publie aussi un périodique sous forme d'abonnement, Journal de pièces de clavecin de M. Clément de 1762 à 1774 et Journal de harpe. Les principaux compositeurs qu'il publie sont Alexandre, Cambini, Cardonne, Cramer, Lorenziti, Mozart, Roeser, Kozeluch, Cimarosa, Fodor, Grétry, Haydn, Schröter et Vaňhal.

Son enseigne était : « À la Clé d'Or », sise rue du Roule[4].

En février 1775, sa fille se marie avec Charles-Georges Boyer. La succession se fait sous le nom de « Dames Lemenu et Boyer », l'association perdurant jusqu'en 1783[4],[5]. Pendant cette période un nombre considérable de partitions sont publiées. Le 21 janvier 1779, la veuve Le Menu, transfère la propriété de l'entreprise à son gendre Boyer, comme cadeau de mariage, mais gère toujours le magasin de musique. Boyer ne publie sous son propre nom qu'en 1783, après qu'il s'est établi à son compte (1778). En juillet 1790, Madame Le Menu prend sa retraite dans sa propriété de Saint-Germain-en-Laye. En août 1790, l'éditeur Louis Lobry s'installe dans les locaux, pour y gérer son propre fonds de marchand de musique[4].

Œuvres et éditions[modifier | modifier le code]

  • Premier livre de cantatilles. 6 Cantatilles en simphonie.

Enregistrements[modifier | modifier le code]

  • Christophe Le Menu de Saint-Philbert - 6 Cantatilles, Mónika González, soprano ; Zoltán Megyesi, ténor ; Róbert Mandel, vielle à roue ; Pál Németh, flûte traversière ; Piroska Vitárius, violon ; Otto Nagy, violoncelle et viole de gambe ; Gábor Tokodi, luth ; Ágnes Varallyay, clavecin, CD Hungaroton (2008)
  • La Vièle, dans le CD La Belle Vielleuse, Monika Mauch, Tobie Miller et l'ensemble Danguy, Ricercar (2017)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Christophe Le Menu de Saint-Philbert » (voir la liste des auteurs).
  1. Storia della musica: Dal Barocco (continuazione) al 1830 Alberto Basso, Franco Abbiati - 2004 "Le Menu, Christophe ca. 1720-1774"
  2. « Music printing and publishing », Donald William Krummel, Stanley Sadie - 1990 « Le Menu ».
  3. Manuel des curieux et des amateurs de l'art, contenant une notice.
  4. a b c et d (en) Anik Devriès, « Le Menu », dans Stanley Sadie (éd.), The New Grove Dictionary of Music and Musicians, Londres, Macmillan, seconde édition, 29 vols. 2001, 25 000 p. (ISBN 9780195170672, lire en ligne)
  5. Roméo Arbour, Dictionnaire des femmes libraires en France, 1470-1870, Librairie Droz, 2003, (ISBN 2600008276) p. 339.

Liens externes[modifier | modifier le code]