Irène Pereira

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Irène Pereira, née en 1975 à Saint-Cyr-l'École (Yvelines), est diplômée en philosophie et docteur en sociologie[1], chargée de cours en sciences politiques à l'université Paris-Dauphine jusqu'en 2011, puis professeure de philosophie dans l'enseignement secondaire.

Elle est, par ailleurs, adhérente au syndicat SUD Éducation, à l'organisation Alternative libertaire et participe au comité de rédaction de la revue anarchiste Réfractions[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 2009, elle soutient une Thèse de doctorat en sociologie à l'École des hautes études en sciences sociales : « Un nouvel esprit contestataire : la grammaire pragmatiste du syndicalisme d'action directe libertaire »[3].

Elle est chercheuse associée au Groupe de sociologie politique et morale (GSPM) à l'EHESS jusqu'en 2013, année où elle devient chercheuse associée au laboratoire Cultures et sociétés en Europe à l'Université de Strasbourg.

Elle est cofondatrice de l'Institut de Recherche, d'Étude et de Formation sur le Syndicalisme et les Mouvements sociaux (IRESMO)[4].

Selon la notice de l'EHESS, ses recherches portent sur l'articulation des « théories critiques savantes et des pratiques militantes » dans la perspective d'une « ré-élaboration de la théorie critique libertaire »[5], sur le syndicalisme et l’engagement militant.

Engagements politique et social[modifier | modifier le code]

Le travail d'Irène Pereira se positionne entre philosophie et sociologie. Se situant dans une approche pragmatiste, elle remet en question la coupure entre théorie philosophique et enquête empirique. C'est pourquoi la notion de « grammaire »[6] joue ici un rôle central. En effet, il s'agit de s'appuyer sur des théories philosophiques et politiques pour modéliser les discours et les pratiques des personnes.

Ainsi, conjointement à des enquêtes ethnographiques sur le syndicalisme et les milieux libertaires, elle effectue une relecture des auteurs de la tradition anarchiste (tels que Proudhon ou Bakounine) et syndicaliste révolutionnaire (tels que Georges Sorel ou Edouard Berth).

Son travail met en évidence des affinités entre ces deux traditions politiques et la philosophie pragmatiste. Ses recherches tendent à élaborer une analyse de la gauche radicale, en France, dans ses versants à la fois militants et intellectuels.

Selon le sociologue Jacques Ion, elle « montre le développement de ce qu'elle appelle, quant à elle, une "radicalité pragmatique"; qu'elle définit comme faite simultanément d'un attachement à des principes et d'adaptation à la situation. Elle indique comment, au contraire des luttes désespérées "pour le principe", perdues d'avance et marquée par le sacrifice du militant, des combats sont possibles où des gains sont à espérer dans le cours de l'action ou à son terme. »[7].

Selon Frédéric Ménager, chroniqueur à Nonfiction, à propos de son « guide de la gauche radicale », elle « oscille, sans toujours trouver son unité, entre sociologie pure et théorie politique. En revanche, ce souci d'interdisciplinarité doit également être porté au crédit de l'auteur qui tente d'unifier les pratiques militantes, les discours et la sociologie des mouvements concernés. »[8].

Elle contribue également aux études féministes[9], thème sur lequel elle intervient régulièrement dans la presse militante[10] et dans des colloques scientifiques[11].

Entre 1994 et 1998, elle est membre de l'association Les Amis du Chat Noir Turbulent[12],[13] proche de la Confédération nationale du travail (CNT).

En 2006, elle adhère à Alternative libertaire[14],[15] et à SUD Culture Solidaires[16] avant de passer à SUD Éducation[17] en 2011.

Citation[modifier | modifier le code]

« S’interroger sur l’anarchisme à partir des questions de théorie de la connaissance, c’est s’interroger sur les conditions de possibilité de l’anarchisme. Quelles théories de la connaissance pour l’anarchisme et quelles conditions de possibilité théoriques ? Voilà des questions pour le moins fondamentales. En effet, toute pratique anarchiste s’appuie implicitement sur des théories plus ou moins implicites que la réflexion philosophique nous permet d’expliciter. En clarifiant nos théories, nous pouvons peut être espérer y voir plus clair dans nos pratiques »[18].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Compte rendu sur le Portail des sciences sociales, Fabrice Hourlier, 25 mai 2010[22].
  • Anarchistes, La Ville brûle, coll. engagé-e-s, Montreuil, 2009[23],[24].
  • Les grammaires de la contestation : un guide de la gauche radicale, Paris, Les Empêcheurs de penser en rond, La Découverte, 2010, (ISBN 978-2-35925-011-4)[25],[26].
Compte rendu sur le Portail des sciences sociales, Jacques Ghiloni, 11 octobre 2010[27].
Compte rendu sur le Portail des sciences sociales, Jacques Ghiloni, 12 mars 2011[30].
  • Les travailleurs de la culture en lutte : le syndicalisme d'action directe face aux transformations du capitalisme et de l'État dans le secteur de la culture, Paris, Éditions d'Ores et déjà, 2011[31],[32],[33].
Compte rendu sur le Portail des sciences sociales, Elieth P. Eyebiyi, 21 janvier 2011[34].
Compte rendu sur le Portail des sciences sociales, Fabrizio Li Vigni, 18 mai 2016[35].

Contributions à des ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Proudhon, Pragmatist, in Nathan J. Jun, Shane Wahl, New Perspectives on Anarchism, Lexington Books, 2009, (ISBN 9780739132401), page 227.
  • Anarchisme et Philosophie, in Philosophie & anarchisme, Éditions Atelier de création libertaire, 2009[36] (ISBN 978-2-351-04030-0).
  • Une contestation sans lois de l'histoire, ni téléologie : la radicalité pragmatique dans les mouvements sociaux au tournant du XXIe siècle, in Autour d'Althusser - Penser un matérialisme aléatoire : problèmes et perspectives, Le temps des cerises, 2012.
  • Nouvelles technologies de l'information et de la communication et transformations des pratiques militantes dans le renouveau contestataire, in Les usages militants de la technique, Presses universitaires de la Sorbonne, 2012.
  • Organisation en réseau et renouveau de la contestation en France, in Agir-en-réseau : modèle d'action ou catégorie d'analyse ?, Presses Universitaires de Rennes, 2012.
  • Controverses militantes sur classe, sexe et race dans la gauche radicale en France, in Intersectionality and Critic, VS Verlag, 2012.
  • Grammaires des rapports à l'individualité et engagement militant, p. 35 à 50, in L'engagement militant, s/d Patricia Vendramin, Presses Universitaires de Louvain, 2013, (ISBN 2875581171) notice éditeur.
  • Queer, postcolonialité et intersectionnalité, in Histoire des mouvements sociaux en France, XIX-XXe siècle, La Découverte, 2013.
  • Alexis Cukier et al., Émancipation : les métamorphoses de la critique sociale, Bellecombe-en-Bauges, Croquant, (ISBN 9782365120241, présentation en ligne).

Dans des revues scientifiques[modifier | modifier le code]

  • La théorie pragmatiste de l’action collective de John Dewey, Interrogations, no 5, 2007 notice.
  • Individualité et rapports à l’engagement militant, Interrogations, no 5, 2007.
  • Mai 68 et ses héritages contestataires, Sens public, 2008, texte intégral.
  • L'esprit pragmatiste du syndicalisme révolutionnaire, Dissidences, 2012, texte intégral.
  • Épreuves de légitimité et de force au sein des rapports sociaux de sexe en milieu militant. L’exemple d’une commission féministe dans une organisation politique libertaire entre 2006 et 2010, Cahiers du Genre, no 55, 2/2013, p. 131-148, résumé en ligne.

Dans la Lettre d'information mensuelle de l'IRESMO[modifier | modifier le code]

  • Quel rapport entre prostituée et femme de ménage ?, novembre 2010[37] texte intégral.
  • Syndicalisme révolutionnaire et philosophie pragmatiste : des affinités sélectives, juin 2011[38]texte intégral.
  • De la notion de force chez Proudhon, juillet 2012[39]texte intégral.
  • Étude stratégique du syndicalisme révolutionnaire et de sa persistance actuelle en France, août 2012[40]texte intégral.
  • Bakounine et la critique du théologico-politique, août 2012[41] texte intégral.

Dans la revue Réfractions[modifier | modifier le code]

Sélection d'articles :
  • L’Esprit de 68. Quel héritage contestataire pour aujourd’hui ?, no 20, 2008[42], texte intégral.
  • Le projet anarchiste et la redéfinition de la catégorie de territoire au travers des luttes de l’immigration, no 21, 2008[43], texte intégral.
  • Syndicalisme d'action directe et illégalité, no 22, 2009[44], texte intégral.
  • Les jardins partagés, un exemple d’entraide libertaire. Entretien avec Laurence Baudelet, no 23, 2009[45], texte intégral.
  • Être anarchiste et féministe aujourd’hui, no 24, 2010[46], texte intégral.
  • Avec Simon Luck, Les femmes dans les organisations anarchistes, no 24, 2010[47].
  • Avec Simon Luck, Délibération et liberté politique dans les organisations anarchistes, no 27, 2011[48], texte intégral.

Dans Le Courrier[modifier | modifier le code]

De très nombreux articles[49], dont :

Divers[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • Philippe Corcuff, Aller à la rencontre d'une certaine gauche mélancolique, Le Monde, 5 février 2010.
  • S. Au., Les Grammaires de la contestation - Un guide de la gauche radicale d'Irène Pereira, Le Monde, 17 septembre 2010, en ligne.
  • Frédéric Ménager-Aranyi, Petites leçons de gauche radicale à l'usage des débutants, Nonfiction, 14 décembre 2010, texte intégral.
  • Danielle Tartakowsky, Les grammaires de la contestation. Un guide de la gauche radicale, Le Mouvement social, no 236, 2011, p. 123-124, citation.
  • G. Chambat, Entretien avec Irène Pereira : le syndicalisme dans dix ans, N'Autre école, no 28, 2011, texte intégral
  • Jean-Guillaume Lanuque, Pereira Irène. L’anarchisme dans les textes. Anthologie libertaire, Dissidences, Bibliothèque de comptes rendus, 2011, texte intégral.
  • Georges Ubbiali, Pereira Irène. Les grammaires de la contestation. Un guide de la gauche radicale, Dissidences, Bibliothèque de comptes rendus, 2011, texte intégral.
  • Chabault Vincent, Irène Pereira, Les travailleurs de la culture en lutte, Le Mouvement social, no 243, avril-juin 2013, p. 117-119, texte intégral.
  • Bernard Gougeon, « Débats : Autour des travaux d’Irène Pereira », Alternative libertaire,‎ (lire en ligne).

Audiovisuel[modifier | modifier le code]

  • La grève peut-elle encore durer ?, Ça vous regarde, LCP, 26 octobre 2010, en ligne.
  • Philippe Petit, L'anarchisme dans les textes, L'essai du jour, France Culture, 16 février 2011, en ligne.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notices[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire français des sociologues : notice.
  2. Le Collectif de rédaction de Réfractions.
  3. archives-ouvertes.fr : texte intégral.
  4. IRESMO : notice.
  5. EHESS : notice.
  6. Mohamed Nachi, Introduction à la sociologie pragmatique, Paris, Armand Colin, coll. « Cursus », 2006.
  7. S'engager dans une société d'individus, Armand Colin, 2012, lire en ligne
  8. Frédéric Ménager-Aranyi, Petites leçons de gauche radicale à l'usage des débutants, Nonfiction, 14 décembre 2010, texte intégral.
  9. Recensement national des recherches sur le genre et/ou les femmes : notice.
  10. Articles parus dans la presse, IRESMO, en ligne.
  11. Colloques scientifiques, IRESMO, notice.
  12. Idref : notice.
  13. Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones : notice.
  14. Franz B., Lire : Irène Pereira, "Les grammaires de la contestation", un guide de la gauche radicale, Alternative libertaire, no 199, octobre 2010, texte intégral.
  15. René Fugler, L’anarchisme pour tous, divergences.be, 15 janvier 2010, texte intégral.
  16. Quel Contre Forum pour quelles politiques culturelles d'avenir ?, Avignon, 21 novembre 2009, PDF.
  17. Appel à soutenir le lancement du site "Questions de classe(s)", Collectif d’animation, N'Autre école, 2013, texte intégral.
  18. Irène Pereira, Connaissance de l’anarchisme, RA.forum, juin 2014, texte intégral.
  19. Sudoc : notice.
  20. BNF : notice.
  21. Sudoc : notice.
  22. Compte rendu.
  23. BNF : notice.
  24. Sudoc : notice.
  25. BNF : notice.
  26. Sudoc : notice.
  27. Compte rendu.
  28. BNF : notice.
  29. Sudoc : notice.
  30. Compte rendu.
  31. BNF : notice.
  32. WorlCat : notice.
  33. Sudoc : notice.
  34. Compte rendu.
  35. Compte rendu.
  36. CIRA : notice.
  37. Repris par prostitutionetsociete.fr
  38. RA.forum : texte intégral
  39. RA.forum : notice
  40. RA.forum : notice
  41. RA.forum : notice
  42. CIRA : notice.
  43. CIRA : notice.
  44. CIRA : notice.
  45. CIRA : notice.
  46. CIRA : notice.
  47. Anarchist Studies Network : cité
  48. CIRA : notice.
  49. Le Courrier : Irène Pereira.