Industrie légère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Usine textile chinoise au Lesotho (2010)

L'industrie légère désigne un type d'industrie dédié à la production de biens de consommation; à ce titre, l'industrie légère est caractérisée par le fait qu'elle ne nécessite pas une utilisation disproportionnée de capital, de travail ou d'intrants – ou les trois à la fois[1]. Parmi les principaux exemples de produits de l'industrie légère, on pourra citer : les aliments et boissons, les textiles (produits finis et textiles bruts), les produits pharmaceutiques, les cosmétiques et l'électronique grand public. En d'autres termes: l'industrie légère produit souvent des biens destinés directement au consommateur final, mais aussi parfois des produits intermédiaires destinées à d'autres secteurs industriels – par exemple dans le cas de l'électronique et du textile pour l'avionique ou la construction automobile[1].

L'industrie légère peut être perçue comme un type d'industrie transformant les produits issus de l'industrie lourde (pétrole, agro-industrie, minerais, etc.) en produits finis ou semi-finis[2]. Elle est donc centrale dans le fonctionnement économique de nombreuses sociétés humaines, ainsi qu'à l'emploi (direct et indirect) de centaines de millions de personnes dans le monde.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les boulangeries industrielles font partie de l'industrie légère, en tant que lieux de transformation de matières premières issues de la meunerie et de l'industrie chimique.

L'industrie légère:

  • ne génère pas un impact aussi important sur l'environnement que l'industrie lourde;
  • ses installations peuvent être situées à proximité de zones urbaines ou résidentielles (contrairement à l'industrie lourde). Ceci facilitant la distribution de ses marchandises dans des points de vente (par exemple: supermarchés ou entrepôts);
  • est généralement associée au secteur secondaire de l'économie – où les matières premières sont transformées en produits finis;
  • dépend du dynamisme de la consommation d'une région économique;
  • utilise et transforme des matières premières et des produits semi-finis;
  • développe des biens qui se consomment rapidement (ou périssables);
  • utilise des biens développés par l'industrie lourde dans ses processus de production, tels que: le plastique (pétrochimie) ou les outils (sidérurgie).
  • a moins besoin de machines volumineuses ou de processus de transformation complexes;
  • ne met généralement pas en danger la santé ou l'intégrité des travailleurs ou des personnes vivant à proximité d'un lieu de production (typiquement, une usine);
  • n'est généralement pas aussi mécanisée, robotisée ou automatisée que l'industrie lourde;
  • ne nécessite pas autant d'investissements financiers (à volume égal) que l'industrie lourde[3].

Principales catégories[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Métier à bras « Jacquard » (fin XVIIIe siècle), à la Maison des Canuts, Lyon, France (2016)

L'histoire de l'industrie légère accompagne véritablement l'histoire générale de l'industrialisation du monde, à partir du XVIIIe siècle.

Les premiers métiers à tisser – à « navette volante » puis semi-automatiques (type « Jacquard ») – exemplifient le début de la généralisation de l'industrie légère dans les sociétés dites « industrialisées » dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle.

Au tournant du XIXe siècle, c'est donc la Révolution industrielle portée par l'industrie lourde (extraction minière, métallurgie, transport ferroviaire, etc.) et le développement des empires coloniaux qui va voir l'industrie légère prendre la place de l'artisanat dans de nombreux domaines de la vie quotidienne.

Le développement d'usines dans l'industrie légère au cours du XIXe siècle favorise le dépeuplement de régions rurales: les paysans et éleveurs deviennent ouvriers en ville, car cette industrie nécessite une main d'œuvre substantielle. Au tournant du XXe siècle, l'industrie légère contribue alors largement à faire passer les économies ouest-européennes et nord-américaines du secteur primaire au secteur secondaire.

Au cours du XXe siècle, cette progression s'accentue avec les deux guerres mondiales qui font notamment avancer l'industrialisation des sociétés[4] dans tous les pays occidentaux.

Production[modifier | modifier le code]

Ce qui différencie majoritairement la production dite « légère » de la production « lourde » est la taille des installations industrielles, leur temps de mise en marche, leur investissement financier primaire et leur temps d'atteinte d'un objectif de rendement financier, ce dernier étant normalement plus rapide dans l'industrie légère[5].

Ce secteur étant globalement le plus manufacturier (demandeur de main-d'œuvre) de tous les niveaux industriels, il est indispensable, dans un modèle spéculatif productiviste et concurrentiel, de définir des normes de productivité et d'établir des seuils de rentabilité d'une usine ou d'une activité commerciale.

Selon les pays, l'industrie légère devra donc s'adapter au paysage spécifique des autres « niveaux » industriels (primaire, tertiaire voire quaternaire)[6]. Par exemple, en Ouzbékistan (pays producteur de matière première textile) un plan économique national est mis en place dans les années 2010 et 2020 pour le développement de l'industrie légère textile[7] (transformation de la matière première) en vue d'une plus grande consommation nationale et d'un développement de l'exportation de produits manufacturés.

De manière générale, la production de l'industrie légère est pensée pour une consommation au plus près du consommateur: vente au détail, transport réduit depuis l'usine vers les points de distributions ou d'exportation, accès des ouvriers depuis un centre urbain, robotisation limitée au strict nécessaire, délocalisation de la production manufacturière vers des pays à faibles revenus, filières d'import-export de la mondialisation[5], adaptation du type de main-d'œuvre (qualifié/non-qualifié) selon le type de marché d'un produit manufacturé, etc.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]