Valaisan (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le dialecte francoprovençal (langue romane) parlé en Valais. Pour le dialecte germanique parlé en Valais, voir Haut-valaisan.
Article général Pour un article plus général, voir Francoprovençal.

Le valaisan est le nom donné à un ensemble de dialectes dérivant du francoprovençal ou arpitan[1], parlés dans certaines vallées du canton du Valais.

L'intégralité du Valais romand fait partie du domaine linguistique francoprovençal.
Saint-Gingolph: Panneau de signalisation en français, avec l'inscription "bondzo" (bonjour) en arpitan valaisan.

Description[modifier | modifier le code]

Alors que le français est parlé dans les districts de Sierre, de Sion, d'Hérens, de Conthey, de Martigny, d'Entremont, de Saint-Maurice et de Monthey, les germanophones, qui parlent un dialecte alémanique appelé le Walliserdeutsch, résident dans les districts de Conches de Brigue, de Viège, de Rarogne et de Loèche.

Le patois est parlé par quelques habitants dans le Val d'Hérens, le Val d'Annivier et le Val de Nendaz ainsi que dans les communes de Savièse, d'Hérémence et par une grande partie des habitants de la commune d'Évolène, dernier endroit où les enfants l'apprennent encore en famille. Dans le Val d'Illiez (commune de Troistorrents), il est également encore parlé par les anciens, réunis en Société des Patoisants. Prononciation du titre dans sa version originale Écouter

Comme pour l'ensemble des parlers francoprovençaux, ceux du Valais sont menacés de disparition, bien que le patois soit encore très parlé dans la commune d'Évolène.

Dans le Haut-Valais, la partie orientale du canton, on parle un dialecte alémanique qui se nomme le haut-valaisan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]