Herbarius du Pseudo-Apulée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Herbarius de Pseudo-Apulée)
Aller à : navigation, rechercher
Illustration de plantain, recommandé pour soigner les piqûres de scorpion et les morsures de serpent.

L’Herbarius du pseudo-Apulée est un herbier illustré d'origine grecque, compilé en latin au IVe siècle.

Description[modifier | modifier le code]

Cet herbier est attribué à Sextus Apuleius Barbarus, dit Peuso-Apulée[notes 1] ; il décrit 131 plantes en précisant leur usage médical ainsi que la façon de les utiliser[1].

Diffusion et copies[modifier | modifier le code]

Cet ouvrage a connu une importante diffusion en Europe[2] et au proche-Orient, traduit, copié et recopié par des générations de scribes jusqu'à l'invention de l'imprimerie[1].

Le manuscrit le plus ancien date du VIe siècle et est conservé à Leyde. La bibliothèque nationale de France en conserve une copie du IXe siècle[3],[1] et un exemplaire du Xe siècle est conservé au musée Meermanno à La Haye[réf. nécessaire].

Autour de 1481 parut sous les presses de Johannes Philippus de Lignamine sa première version imprimée, ce qui en fit le tout premier herbier totalement illustré imprimé[4].

Illustrations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Parfois confondu avec Apulée (de Madaure) un écrivain berbère du IIe siècle, adepte du platonisme, célèbre pour avoir rédigé en latin un roman initiatique L'Âne d'or.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Qantara - L'herbier du Pseudo-Apulée » (consulté le 12 décembre 2015)
  2. Olivier Espié, L’Herbarius du Pseudo-Apulée et sa réception dans la tradition médico-magique européenne (projet de thèse de doctorat)
  3. Anonyme, De ponderibus medicinalibus (3r). Pseudo-Hippocrates latinus, Epistola ad Maecenatem (3v-5v). Antonius Musa, Epistola de herba vetonica (19-22v). Pseudo-Apuleius, Herbarius (sive Liber de nominibus et virtutibus herbarum) et Pseudo-Dioscorides, De herbis femininis (22v-63v).
  4. (de) Stefan Wulle, « 50 Jahre DFG-Sondersammelgebiet Pharmazie Bilsenkraut und Bibergeil : Zur Entwicklung des Arzneischatzes, Begleitheft und Auswahlbibliographie zur Ausstellung, vom 30.4. bis 19.6.1999 », Veröffentlichungen der Universitätsbibliothek Braunschweig, vol. 13,‎ , p. 17 (lire en ligne [PDF]).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mylène Pradel-Baquerre, Ps. -Apulée, "Herbier", introduction, traduction et commentaire, Université Paul Valéry, Montpellier III, , Thèse de doctorat (présentation en ligne, lire en ligne).