Hôpital Raymond-Poincaré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'hôpital Raymond-Poincaré est un établissement de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) situé à Garches (Hauts-de-Seine, anciennement en Seine-et-Oise) construit de 1932 à 1936.

Il porte le nom de Raymond Poincaré, président de la République française du 18 février 1913 au 18 février 1920, soit essentiellement durant la Première Guerre mondiale et décédé le 15 octobre 1934 à Paris.

Poliomyélite[modifier | modifier le code]

Cet établissement situé dans l'ancien département de Seine-et-Oise comportait dans les années 1950 un service spécialisé dans la rééducation des malades atteints par le virus de la poliomyélite qui faisait alors beaucoup de victimes, notamment en France. C'est là qu'a été créé par le professeur André Grossiord, assisté du docteur Olivier Troisier, orthopédiste, le Centre national de traitement des séquelles de la polio.

Outre un service destiné aux enfants, il y avait 44 lits réservés aux adultes (22 pour les hommes et 22 pour les femmes) au pavillon Widal avec un personnel spécialisé de rééducatrices (-teurs) pour les soins qui comprenaient notamment l'hydrothérapie, des massages, la rééducation de la marche, etc.

Patients connus[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Dans Hippocrate, un film dramatique français sorti en 2014, la scène de salle de garde a été tournée dans celle de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches : à cette l’occasion le metteur en scène Thomas Lilti a fait repeindre une fresque pour y faire figurer Jacques Gamblin qui incarnait un « grand patron » dans le film[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice « Azéma, David, François » (magistrat à la cour des comptes, né en 1960), page 167 in Who’s Who in France : Dictionnaire biographique de personnalités françaises vivant en France et à l’étranger, et de personnalités étrangères résidant en France, 44e édition pour 2013 éditée en 2012, 2371 p., 31 cm (ISBN 978-2-85784-053-4).
  2. Propos de Thomas Lilti recueillis par Florence Rosier, page 4 du supplément « Sciences & Médecine » du quotidien Le Monde daté du vendredi 11 février 2015 (version papier).