Archives de l'AP-HP

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Archives de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris
Archives AP-HP
Géographie
Pays
Département
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Les archives de l’AP-HP sont un service de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris.

Historique[modifier | modifier le code]

C’est au XVIIe siècle que fut créé à l'Hôtel-Dieu un poste d’archiviste, dont les fonds trouvèrent place dans un bâtiment dédié en 1733.

A la création du Conseil général des hôpitaux et hospices de Paris, les archives de l'Hôtel-Dieu, de l'hôpital général et des Incurables furent regroupées[1].

En 1871, l’incendie du siège de l’Assistance publique rue Victoria détruisit les ¾ de ces fonds. Le service lance vers 1905, une grande collecte d’archives encore stockées dans les bureaux de l’administration et des hôpitaux. Papiers et registres entrèrent dès lors plus régulièrement.

En 1941, les Archives s’installèrent rue des Minimes dans le 3e arrondissement de Paris, où se trouvent toujours la salle de lecture, les fonds anciens et la bibliothèque.

En 1983 fut ouverte une annexe de grande capacité à l’hôpital de Bicêtre, pour accueillir les séries volumineuses, puis, en 2004, la photothèque de l’AP-HP vint compléter le service.

Le service poursuit sa double mission, patrimoniale et administrative :

  • collecter, classer, conserver et communiquer l’ensemble des fonds versés par le siège et les 37 sites hospitaliers de l’AP-HP ;
  • conseiller les services de l’AP-HP pour leur archivage, former les personnels aux archives hospitalières.

Composition des fonds[modifier | modifier le code]

Fonds anciens (XIIIe siècleXVIIIe siècle)[modifier | modifier le code]

Hôtel-Dieu ancien[2] ; Saint-Jacques-aux-Pèlerins[3] ; Hôpital Général[4] ; Incurables ; Trinité ; Enfants-Rouges[5] ; Enfants-Trouvés[6] ; Saint-Esprit-en-Grève[7] ; série Fosseyeux, issue des collectes du début du XXe siècle ; inventaires analytiques et transcriptions anciennes de documents détruits en 1871. Ces fonds portent sur le patrimoine des établissements (dons et legs, achats), leurs privilèges, leur administration quotidienne, plus rarement la population accueillie.

Archives administratives (postérieurs à 1790)[modifier | modifier le code]

Ces fonds abondants témoignent, pour les hôpitaux, hospices, maisons de retraite, sanatorium et fondations qui composent l’AP-HP :

  • de la prise en charge administrative des patients, grâce aux collections de répertoires et de registres dits « de population », recensant entrées, sorties, naissances et décès ;
  • de la vie des établissements, grâce aux archives du personnel, de l’économat, des finances, etc.

Ils renseignent sur l’administration centrale de l'AP-HP, sa direction et l’exercice de ses tutelles, ainsi que sur ses services généraux (magasin général, blanchisserie, boucherie, pharmacie centrale, etc.), ses écoles et centres de formation. Sont aussi réunis les fonds des services de l’Assistance publique jusqu’à son rattachement à la Ville de Paris en 1969 : service des enfants-assistés, direction des nourrices, secours à domicile, bureaux de bienfaisance. S’y ajoutent quelques dons d’archives privées.

Archives médicales[modifier | modifier le code]

Le service des Archives conserve un ensemble unique d'archives médicales historiques, datant du XVIIIe siècle à nos jours, qui comprend des échantillons de dossiers médicaux et des registres à caractère médical (registres de salles de travail, comptes rendus opératoires, laboratoires).

Archives iconographiques[modifier | modifier le code]

Plan de Paris, avec la désignation des hôpitaux et hospices civils, 1818.

Une collection importante d’images sur divers supports illustre tous les aspects de la vie hospitalière depuis le début du XXe siècle : architecture intérieure et extérieure, matériels, pratiques de soins, vie des services, portraits, événements, etc. Une riche série de plans d'établissements, surtout d’Ancien Régime et du XIXe siècle, des affiches, des films la complètent.

Bibliothèque[modifier | modifier le code]

Elle comprend plus de 30 000 ouvrages et 500 périodiques ou revues relatifs à l'histoire des hôpitaux, de la bienfaisance et des secours aux plus démunis.

Fonds numérisés[modifier | modifier le code]

Les fonds numérisés[8] consultables via internet sont les suivants :

  • Registres de population des hôpitaux (antérieurs à 1870)
  • Recueil des arrêtés et circulaires (1849-1935)
  • Photographies et cartes postales des établissements de l’AP-HP
  • Plans et documents figurés (1803-1959)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Sophie Riché, sous la direction de Sylvain Riquier, Des hôpitaux à Paris : Etat des fonds des Archives de l'AP-HP XIIe-XXe siècles, La Documentation Française, , 864 p. (ISBN 2-912248-20-5)
  • Jacques Tenon, Mémoires sur les hôpitaux de Paris, AP-HP/Doin, 1998 (fac-similé de l’édition de 1788), 472 p. (ISBN 2-7040-0990-2)
  • Jérôme Renaud, sous la direction de Sylvain Riquier, Le spectacle à l’impôt, AP-HP/Doin, , 125 p. (ISBN 2-7040-0907-4)