Hôpital Tarnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hôpital Tarnier
Image illustrative de l’article Hôpital Tarnier
Hôpital Tarnier en avril 2019
(avec au fond, l'institut d'art et d'archéologie)
Présentation
Coordonnées 48° 50′ 29″ nord, 2° 20′ 09″ est
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Adresse no 89 rue d'Assas
Fondation 1881
Organisation
Type Établissement annexe de l'hôpital Cochin
Services
Spécialité(s) Dermatologie (fermé) / Psychiatrie
Géolocalisation sur la carte : Paris
Point carte.svg

L'hôpital Tarnier (autrefois clinique Tarnier) est un hôpital de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) situé dans le 6e arrondissement de Paris. Il est rattaché à l'hôpital Cochin[1].

Dénommé clinique d'Assas à sa création en 1881, cet établissement qui recevra le nom du titulaire de la première chaire de clinique d'accouchement, Stéphane Tarnier après 1897, est situé au no 89 de la rue d'Assas. Il est principalement desservi par la RER B, Station Port Royal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Emplacement de la pépinière dans la première moitié du XIXe siècle, Petit atlas pittoresque.

Construit sur des terrains détachés du jardin du Luxembourg, à l'extrémité de la rue d'Assas, à l'emplacement de l'ancienne pépinière du Luxembourg et, plus anciennement, de l'enclos de la chartreuse de Paris, démolie durant la Révolution française, la nouvelle « Clinique d'accouchement » qui compte 74 lits est inaugurée en .

En 1886, le médecin et obstétricien français Stéphane Tarnier est nommé à la chaire de la rue d'Assas (anciennement rue de l'Ouest), et le transforme en centre d’accouchement et de prise en charge des parturientes et de leurs enfants dénommé « clinique d'Assas »[2].

Après sa mort l'établissement sera renommé « clinique Tarnier ». En 1904, un haut-relief rappelant son œuvre est installée à la pointe du bâtiment, à l'angle de la rue d'Assas et de l'avenue de l'Observatoire. Au début du XXe siècle des agrandissements (notamment, la création d'un étage) sont prévus mais ils ne seront jamais effectués. Sous l'impulsion du Dr Paul Bar, ancien élève de Stéphane Tarnier, l'établissement bénéficie de l'installation d'une salle d'opérations et d'une salle de stérilisation[3] .

En 1946, la clinique devient un centre de néo-natalogie équipé des moyens techniques les plus modernes de l'époque, puis en la clinique se transforme pour devenir un service de dermatologie qui sera rattaché à l'hôpital Cochin[4]. À la fin du XXe siècle, cette structure accueille chaque semaine près de huit cent personnes en consultation et le personnel médical effectue environ trois cents opérations par mois[5].

Durant les années 2010, l'hôpital abritait toujours des consultations en psychiatrie et en dermato-vénérologie ; ces dernières ont été relocalisées sur le site de Port-Royal en [6]. Selon un article publié par le journal Le Parisien, le site de l’Hôpital Tarnier, considérée comme de plus en plus vétuste, devrait faire l’objet d’un projet de la ville de Paris qui sera présenté avant la fin de l’année 2021. Des logements pour chercheurs pourraient y être aménagés[7].

Historique de la Chaire de la clinique obstétricale (1886-1960)[modifier | modifier le code]

Voici, ci-dessous, la liste des détenteurs de la chaire de la clinique obstétricale de l'établissement jusqu'en 1960 [8]:

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le bâtiment est situé dans un triangle formé par la rue d'Assas, une des principales voies du quartier Notre-Dame-des-Champs, dans le 6e arrondissement de Paris, la rue des Chartreux dans ce même quartier [Note 1] et l'avenue de l'Observatoire qui sépare ce quartier du 5e arrondissement .

Accès[modifier | modifier le code]

L'établissement est notamment desservi par :

Organisation[modifier | modifier le code]

Rattaché au groupe hospitalo–universitaire « AP-HP Centre – Université de Paris » et directement à l'hôpital Cochin, situé à proximité, l'établissement propose un service de consultations psychiatriques dirigés par le Pr Bernard Granger dont une unité de jour prenant en charge diverses pathologies liées à des troubles du comportement[9].

Monument au Professeur Tarnier[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un haut-relief créé à l'angle de la rue d'Assas et du boulevard de l'Observatoire et consacré au souvenir du professeur Stéphane Tarnier. Cette œuvre inaugurée en 1905 a été réalisée par le sculpteur Denys Puech (1854-1942)[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Laquelle sera légèrement déplacée lors de la construction selon Jacques Hillairet (Dictionnaire historique des rues de Paris, Éditions de Minuit, p. 328).

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]