Griesheim-près-Molsheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Griesheim.
Griesheim près Molsheim
Image illustrative de l'article Griesheim-près-Molsheim
Blason de Griesheim près Molsheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Canton Molsheim
Intercommunalité C.C. du canton de Rosheim
Maire
Mandat
Christophe Friedrich
2014-2020
Code postal 67870
Code commune 67172
Démographie
Gentilé Griesheimois(es)
Population
municipale
2 155 hab. (2014)
Densité 466 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 14″ nord, 7° 31′ 56″ est
Altitude Min. 156 m – Max. 191 m
Superficie 4,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Griesheim près Molsheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Griesheim près Molsheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Griesheim près Molsheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Griesheim près Molsheim
Liens
Site web [1]

Griesheim-près-Molsheim est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à 30 km de Strasbourg.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines[modifier | modifier le code]

C’est au IXe siècle que remontent les origines du village qui s’est appelé successivement Creachesheim puis Creuhesheim.

En 1187, la localité se nommait Cregsheim, du celtique « craig » qui veut dire petit endroit.

Possession de l’évêché de Strasbourg en 1432, le village a été vendu par l’évêque aux nobles de Landsberg. Les Landsberg, convertis au luthéranisme au moment de la Réforme, introduisirent le protestantisme à Griesheim en 1570.

En 1592, au cours de la terrible guerre des Évêques, le village fut envahi et incendié par une bande de mercenaires palatins et lorrains. Peu de personnes échappèrent à cette tuerie. 70 ans plus tard, après la guerre de Trente Ans, Griesheim ne comptait plus que 41 femmes et une trentaine d’hommes.

En 1623, l’évêque Léopold de Habsbourg revendiqua ses droits sur Griesheim et en redevint le propriétaire.

Ainsi disparut complètement la domination seigneuriale des Landsberg. Cette situation demeura inchangée jusqu’à la Révolution.

En 1790, la commune fut intégrée au canton de Rosheim qu’elle quitta pour celui d’Erstein en 1802. Ce n’est qu’en 1828 que Griesheim retrouve son canton d’origine.

La première église se trouvait dans le cimetière situé à l’extérieur du village sur le versant sud du Rosenmeer. Ce qui en subsiste aujourd’hui sert de « Kirchhofskapelle » qu’on peut traduire par chapelle du cimetière. Le chœur de cette chapelle est l’ancienne sacristie bâtie en l’an 1685. La voûte a été conservée telle qu’elle était.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Griesheim-près-Molsheim

Les armes de Griesheim-près-Molsheim se blasonnent ainsi :
« De sinople à la chèvre saillante d'argent sur un monticule de trois coupeaux d'or mouvant de la pointe. »[1].

C’est un sceau de 1688 qui atteste l’existence du premier blason que l’on retrouve également sur les anciennes pierres-bornes. Il représente le rouleau brise-mottes, outil de la vie quotidienne très répandu dans nos campagnes.

Quelques années plus tard, toujours sous le règne de Louis XIV, d’autres armoiries de Griesheim sont apparues dans l'Armorial de la généralité d’Alsace. Elles représentent un bouc et sont, peut-être, les marques du régisseur Von Bock à l’époque où Griesheim appartenait aux nobles de Landsberg.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Guy Erb    
mars 2014 en cours Christophe Friedrich    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 155 habitants, en augmentation de 7,97 % par rapport à 2009 (Bas-Rhin : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
430 368 589 673 747 799 791 850 900
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
887 967 992 1 024 984 1 016 997 1 003 1 001
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
956 930 898 827 811 815 819 794 787
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
766 802 1 094 1 309 1 503 1 722 1 904 2 077 2 155
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Alexis de 1884.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
  • Griesheim-près-Molsheim possède une chèvrerie sur les hauteurs du village.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :