Gouvernement Renzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gouvernement Renzi
(it) Governo Renzi

République italienne

Description de cette image, également commentée ci-après
Photo de famille du gouvernement Renzi autour de Giorgio Napolitano, le au palais du Quirinal.
Président de la République Giorgio Napolitano
Sergio Mattarella
Président du Conseil Matteo Renzi
Élection 24-25 février 2013
Législature XVIIe
Formation
Fin
Durée 2 ans, 9 mois et 20 jours
Composition initiale
Coalition PD-NCD-SC-UdC-PSI
Ministres 16
Femmes 8
Hommes 8
Représentation
Chambre des députés
396 / 630
Sénat de la République
171 / 320
Drapeau de l'Italie

Le gouvernement Renzi (en italien, Governo Renzi) est le gouvernement de la République italienne du au 12 décembre 2016, durant la dix-septième législature du Parlement. Il est constitué après un vote de défiance interne au Parti démocrate et défavorable au chef du gouvernement sortant, Enrico Letta.

Historique[modifier | modifier le code]

La formation du gouvernement[modifier | modifier le code]

Le président de la République, Giorgio Napolitano, au côté du président du Conseil, Matteo Renzi, le .

Dirigé par le nouveau président du Conseil des ministres démocrate Matteo Renzi, maire de Florence et secrétaire du PD, il est constitué d'une coalition entre le Parti démocrate (PD), le Nouveau Centre-droit (NCD), le Choix civique pour l'Italie (SC) et l'Union de Centre (UdC). Ensemble, ils disposent théoriquement de 368 députés sur 630, soit 58,4 % des sièges de la Chambre des députés, et de 159 sénateurs sur 320, soit 49,7 % des sièges du Sénat de la République. Il a le soutien sans participation du Centre démocrate (CD), du Parti socialiste italien (PSI), de la plupart des parlementaires des groupes Pour l'Italie, des partis régionalistes du Trentin-Haut-Adige et des expatriés[1]. Ensemble, ils disposent de 18 députés sur 630, soit 2,9 % des sièges de la Chambre des députés, et de 12 sénateurs sur 320, soit 3,8 % des sièges du Sénat de la République.

Il est formé à la suite de la démission d'Enrico Letta et succède à son gouvernement, constitué et soutenu dans les mêmes conditions. Après les élections générales anticipées de février 2013, le blocage du Sénat avait rendu la formation d'un gouvernement et l'élection d'un nouveau président de la République impossibles. Le président Giorgio Napolitano avait accepté de se représenter, à condition qu'un gouvernement de grande coalition soit formé entre le PD et Le Peuple de la liberté (PDL), dont la direction est revenue à Enrico Letta.

Au mois de novembre suivant, les soutiens du ministre de l'Intérieur Angelino Alfano quittent le PDL et fondent le NCD, s'opposant à la décision de Silvio Berlusconi, désormais déchu de son mandat sénatorial, de saborder sa formation pour reconstituer Forza Italia (FI). À peine un mois plus tard, Matteo Renzi remporte les primaires du Parti démocrate et apporte son soutien à Letta. Pourtant, le , il fait voter par la direction nationale du parti une motion appelant à un changement de gouvernement.

Invité deux jours plus tard par le président Napolitano à former le nouvel exécutif, Renzi remplit sa mission avec succès et présente son équipe au chef de l'État le 21 février. D'une moyenne d'âge de 47 ans, la plus basse de l'histoire républicaine, il comprend seulement seize ministres, dont pour la première fois la moitié de femmes, et est dirigé par le plus jeune président du Conseil de l'histoire de l'Italie unifiée.

Investiture[modifier | modifier le code]

Il se soumet au vote de confiance du Sénat de la République le 24 février. À l'issue d'un discours pro-européen et réformateur du président du Conseil, l'exécutif remporte le scrutin par 169 voix contre 139, soit quatre voix de moins que lors du dernier vote de confiance au gouvernement Letta, qui s'appuyait sur la même coalition, le . Le lendemain 25 février, il remporte le vote de la Chambre des députés par 378 voix contre 220 et 1 abstention.

Composition[modifier | modifier le code]

Initiale[modifier | modifier le code]

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Fonction Titulaire Parti
Président du Conseil des ministres Matteo Renzi PD
Secrétaire d'État à la présidence du Conseil des ministres
Secrétaire du Conseil des ministres
Graziano Delrio (jusqu'au 02/04/2015)
Claudio De Vincenti (à partir du 10/04/2015)
PD
Ministres sans portefeuille
Ministre pour les Réformes constitutionnelles et les Relations avec le Parlement Maria Elena Boschi PD
Ministre pour la Simplification et l'Administration publique Marianna Madia PD
Ministre pour les Affaires régionales et les Autonomies Maria Carmela Lanzetta (jusqu'au 30/01/2015) PD
Enrico Costa (à partir 30/01/2016) NCD
Ministres
Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Federica Mogherini (jusqu'au 31/10/2014)
Paolo Gentiloni
PD
Ministre de l'Intérieur Angelino Alfano NCD
Ministre de la Justice Andrea Orlando PD
Ministre de la Défense Roberta Pinotti PD
Ministre de l'Économie et des Finances Pier Carlo Padoan Indép.
Ministre du Développement économique Federica Guidi (jusqu'au 05/04/2016) Indép.
Matteo Renzi a.i. (jusqu'au 10/05/2016) PD
Carlo Calenda (à partir 10/05/2016) Indép.
Ministre des Politiques agricoles, alimentaires et forestières Maurizio Martina PD
Ministre de l'Environnement, de la Protection du territoire et de la Mer Gian Luca Galletti UdC
Ministre des Infrastructures et des Transports Maurizio Lupi (jusqu'au 20/03/2015) NCD
Matteo Renzi a.i. (jusqu'au 02/04//2015)
Graziano Delrio
PD
Ministre du Travail et des Politiques sociales Giuliano Poletti Indép.
Ministre de la Santé Beatrice Lorenzin NCD
Ministre de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Stefania Giannini PD
Ministre des Biens, des Activités culturels et du Tourisme Dario Franceschini PD

Vice-ministres et secrétaires d'État[modifier | modifier le code]

À la présidence du Conseil :

Au ministère de l'Intérieur :

Au ministère des Affaires étrangères :

Au ministère de la Justice :

Au ministère de la Défense :

Au ministère de l'Économie et des Finances :

Au ministère du Développement économique :

Au ministère du Travail :

Au ministère des Infrastructures et des Transports :

Au ministère des Politiques agricoles, forestières et alimentaires :

Au ministère de l'Environnement, de la Protection du territoire et de la Mer :

Au ministère de l'Éducation, de l'Université et de la Recherche :

Au ministère des Biens, des Activités culturels et du Tourisme :

Au ministère de la Santé

Au ministère pour les Réformes constitutionnelles et les Relations avec le Parlement :

Au ministère pour la Simplification et Administration publique :

Au ministère pour les Affaires régionales :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]