Gouvernement Leone I

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gouvernement Leone I
(it) Governo Leone I

République italienne

Description de cette image, également commentée ci-après
Président de la République Antonio Segni
Président du Conseil des ministres Giovanni Leone
Élection et
Législature IVe
Formation
Fin
Durée 5 mois et 13 jours
Composition initiale
Coalition DC
Ministres 22
Femmes 0
Hommes 22
Moyenne d'âge 56 ans et 11 mois
Représentation
Chambre des députés
260 / 630
Sénat de la République
132 / 315
Drapeau de l'Italie

Le gouvernement Leone I (en italien : Governo Leone I) est le 18e gouvernement de la République italienne entre le et le , durant la IVe législature du Parlement.

Ce gouvernement minoritaire de la Démocratie chrétienne est dirigé par l'ancien président de la Chambre des députés Giovanni Leone. Nommé au début de la IVe législature, il constitue un cabinet de transition dans l'attente de la mise en place d'une majorité de centre gauche sous l'égide d'Aldo Moro. Il démissionne une fois les conditions réunies, moins de six mois après son assermentation.

Historique du mandat[modifier | modifier le code]

Dirigé par le nouveau président du Conseil des ministres démocrate chrétien Giovanni Leone, précédemment président de la Chambre des députés, ce gouvernement est constitué par Démocratie chrétienne (DC). Seule, elle dispose de 260 députés sur 630, soit 41,3 % des sièges de la Chambre des députés, et 132 sénateurs sur 315, soit 41,9 % des sièges du Sénat de la République. Il bénéficie de l'abstention du Parti socialiste italien (PSI), du Parti socialiste démocrate italien (PSDI) et du Parti républicain italien (PRI), qui disposent ensemble de 126 députés, soit 20 % des sièges de la Chambre, et 59 sénateurs, soit 18,7 % des sièges du Sénat.

Il est formé à la suite des élections générales du et .

Il succède donc au quatrième gouvernement du démocrate chrétien Amintore Fanfani, constitué d'une coalition entre la DC, le PSDI et le PRI, qui bénéficiait du soutien sans participation du PSI.

Au cours du scrutin, la DC obtient moins de 40 % des voix dans les deux chambres du Parlement, pour la première fois depuis la proclamation de la République en . Le Parti communiste italien (PCI), principale force de l'opposition, dépasse de son côté les 25 %, là encore une première en 15 ans.

Le président de la République Antonio Segni charge alors le secrétaire de la Démocratie chrétienne Aldo Moro de former un nouvel exécutif le et celui-ci entreprend de constituer une majorité de centre gauche avec le PSI, le PSDI et le PRI. Il doit renoncer le après que le Parti socialiste s'est finalement montré hostile à le soutenir.

Le chef de l'État fait appel dès le lendemain à Leone, réélu le président de la Chambre des députés, pour qu'il constitue un cabinet minoritaire monocolore de transition, afin de laisser à la DC et à Moro le temps de former une majorité l'associant aux socialistes, aux sociaux-démocrates et aux républicains. Il présente le une liste de 22 ministres — dont un vice-président du Conseil — et tous sont assermentés par le président Segni.

Il reçoit la confiance du Sénat de la République le par 133 voix pour, 110 voix contre et 76 abstentions. L'investiture de la Chambre des députés lui est accordée six jours plus tard avec 255 suffrages favorables, 225 défavorables et 119 abstentions. S'opposent au gouvernement Leone I le PCI, le Parti libéral italien (PLI) et le Mouvement social italien (MSI).

Giovanni Leone remet sa démission au président de la République le , afin de permettre la désignation d'un nouveau chef du gouvernement et la mise sur pied d'une coalition à quatre partis. Chargé d'un mandat exploratoire six jours plus tard, Aldo Moro parvient à ses fins en signant un accord politique avec le PSI, le PSDI et le PRI le . Le gouvernement Moro I prête serment le .

Composition[modifier | modifier le code]

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Poste Titulaire Parti
Président du Conseil des ministres Giovanni Leone DC
Vice-président du Conseil des ministres
Ministre des Affaires étrangères
Attilio Piccioni DC
Secrétaire de la présidence du Conseil des ministres Crescenzo Mazza DC
Ministre, président du comité ministériel pour le Mezzogiorno et les Zones en crise Giulio Pastore DC
Ministre pour les Rapports entre le gouvernement et le Parlement Giuseppe Codacci Pisanelli DC
Ministre pour la Réforme de l'administration publique Roberto Lucifredi DC
Ministre de l'Intérieur Mariano Rumor DC
Ministre des Grâces et de la Justice Giacinto Bosco DC
Ministre du Budget Giuseppe Medici DC
Ministre des Finances Mario Martinelli DC
Ministre du Trésor Emilio Colombo DC
Ministre de la Défense Giulio Andreotti DC
Ministre de l'Instruction publique Luigi Gui DC
Ministre des Travaux publics Fiorentino Sullo DC
Ministre de l'Agriculture et des Forêts Bernardo Mattarella DC
Ministre des Transports et de l'Aviation civile Guido Corbellini DC
Ministre des Postes et des Télécommunications Carlo Russo DC
Ministre de l'Industrie et du Commerce Giuseppe Togni DC
Ministre de la Santé Angelo Raffaele Jervolino DC
Ministre du Commerce extérieur Giuseppe Trabucchi DC
Ministre de la Marine marchande Francesco Maria Dominedò DC
Ministre des Participations étatiques Giorgio Bo DC
Ministre du Travail et de la Sécurité sociale Umberto Delle Fave DC
Ministre du Tourisme et du Diverstissement Alberto Folchi DC

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]