Gilles de Ruellan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gilles de Ruellan
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Enfant
Guyonne de Ruellan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de

Gilles de Ruellan (Antrain, 1545 - Rennes, 1627) était un aristocrate et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gilles de Ruellan, né à Antrain autour de 1545 (on ignore la date exacte de sa naissance) et mort à Paris en 1627, était le fils de Jean III de Ruellan, capitaine baron de Fougères.

À contre-courant de son époque, il fut tour à tour trafiquant d'armes pendant la ligue, fermier général, conseiller d'État, ami du Roi Henri IV et de Richelieu. Cet homme que rien n'appelait à la cour a joué un rôle essentiel auprès d'Henri IV pour pacifier la Bretagne au moment des guerres de Religion, puis à la cour de Louis XIII.

Bâtisseur dans l'âme, il a édifié dans la région de Fougères les châteaux de la Ballue, du Tiercent, du Rocher-Sénéchal et de Monthorin, encore debout aujourd'hui.

On dit qu'il serait mort de chagrin à la suite du mariage de sa fille Guyonne avec le duc de Brissac, son ennemi. Richelieu écrivait à propos de son ami : « Ce pauvre homme s'est laissé mourir, quoique le terme de pauvre ne s'appliquait certes pas à sa fortune : elle était colossale. »

Titres et honneurs[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Gilles de Ruellan était marié à Françoise de Myolais. Ils eurent neuf enfants :

  • Gilles II de Ruellan, baron du Tiercent, marié vers 1613 à Marie d'Argouges ;
  • Pierre de Ruellan, vicomte de la Mezière, seigneur de Montorien et de Texue, marié à Jeanne de Maupeou ;
  • Jacques de Ruellan, conseiller au parlement de Metz ;
  • René de Ruellan ;
  • Gilette de Ruellan, mariée en 1606 à René, sire de Coëtlogon ;
  • Barbe de Ruellan, mariée vers 1600 à Gabriel, marquis de Goulaine ;
  • Vincente de Ruellan, mariée en 1604 à Jacques de Barrin, marquis de La Galissonnière, président de la chambre des comptes ;
  • Jeanne de Ruellan, mariée à Thomas II de Guémadeuc, vicomte de Rezé, décapité en place de Grève le  ;
  • Guyonne de Ruellan, mariée en 1621 à François de Cossé, duc de Brissac, lieutenant général du gouvernement de Bretagne. Tallemant leur consacre quelques lignes[1].

Descendance de Jeanne[modifier | modifier le code]

La fille de Jeanne de Ruellan, Marie-Françoise de Guémadeuc (1611-1674), épouse en 1626 François de Vignerot, marquis de Pont-Courlay (1609-1646), neveu du cardinal de Richelieu. Ce mariage permet la continuité des titres de duc de Richelieu et de duc d'Aiguillon, à travers deux des enfants qui en sont issus :

Guyonne[modifier | modifier le code]

Elle épouse en 1622 François de Cossé, deuxième duc de Brissac, contre l'avis de sa famille. En effet, Gilles de Ruellan voue une haine sans borne à la maison de Brissac. Charles II de Cossé, premier duc de Brissac et gouverneur des États de Bretagne, avait fait arrêter et décapiter en place de Grève, Thomas de Guémadeuc, vicomte de Rezé, son gendre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les seigneurs de Tiercent : la maison de Ruellan », sur infobretagne.com (consulté le 27 février 2018).
  2. Ne pas confondre Marie-Madeleine Thérèse de Vignerot du Plessis, duchesse d'Aiguillon (1636-1704), avec sa tante Marie-Madeleine de Vignerot, duchesse d’Aiguillon (1604-1675).

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tallemant des Réaux a consacré une de ses historiettes à Gilles de Ruellan.
  • Isabelle Huchet, Le Marquis va-nu-pieds, JC Lattès, 2004.