L'Insoumis (film, 2018)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Insoumis.
L'Insoumis
Réalisation Gilles Perret
Scénario Gilles Perret
Acteurs principaux
Sociétés de production La Vaka
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Documentaire
Durée 95 minutes
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Insoumis est un film documentaire français réalisé par Gilles Perret, sorti en 2018. Il fait suite à un téléfilm de 52 minutes du même réalisateur, Mélenchon, la campagne d'un insoumis, diffusé l'année précédente sur Public Sénat[1]. Les deux documentaires s'intéressent à la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise à l'élection présidentielle française de 2017.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le réalisateur a suivi le candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon pendant trois mois[2]. Le film, sans musique et sans commentaire, présente les déplacements du candidat, des réunions avec ses équipes de campagne, des « monologues réflexifs » lors de ses voyages[3].

Le documentaire montre les relations difficiles entre Jean-Luc Mélenchon et les journalistes notamment ceux du service public[4]. Ainsi le documentaire montre un candidat désabusé après l’émission C à vous, où il est « caricaturé en colérique incapable de garder son sang-froid »[5].

Le Mélenchon cultivé apparaît lors d'un sommet européen à Rome, quand il évoque la lutte des classes à l’époque romaine[5].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Production et diffusion[modifier | modifier le code]

Lors de la sortie du téléfilm Mélenchon, la campagne d'un insoumis, le sur Public Sénat, la version cinématographique est annoncée pour l'automne de la même année[6].

Jean-Luc Mélenchon étant un personnage clivant sur le plan politique, Gilles Perret se voit obligé de lancer une campagne de souscription publique pour financer son œuvre[7] et plusieurs directeurs de cinéma souhaitent ne pas la diffuser, ce sans l'avoir visionné[2],[8]. Pour convaincre les programmateurs, le réalisateur organise donc de nombreuses séances d'avant-premières[7],[9]. 300 salles au total diffusent le long métrage[10].

Le , Jean Mizrahi, le directeur du cinéma Les Variétés du premier arrondissement de Marseille décide, sans l'avis de l'équipe de programmation, d'annuler la diffusion de L'Insoumis à sa sortie, mais aussi une avant-première prévue pour le avec le réalisateur, mise en place depuis . Sur Facebook, ce dernier accuse Mizrahi de « ne pas [savoir] faire la différence entre le film et le personnage filmé »[11]. Le programmateur répond qu'il « attend de pouvoir visionner le film, car la bande-annonce donne l'image d'un film de propagande »[12],[13],[14]. La diffusion du film à Marseille est reprise par le cinéma Pathé du quartier de la Madeleine[15].

Par ailleurs Gilles Perret évoque des « pressions qui font que le film ne sortira pas en MK2 » sous-entendant une censure. Étienne Ollagnier, cogérant de Jour2fête, est plus prudent rappelant qu'il n'y avait pas d'engagement de MK2 et que les documentaires ne sont pas prioritaires[5]. L'Insoumis sort au total dans quarante-et-une salles en France[16].

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Pour le critique cinématographique Jacques Mandelbaum, le film donne l'impression d'un portrait hagiographique. Ainsi l'intervention de Jean-Luc Mélenchon le soir de la défaite au premier tour est absente du film. Pour Jacques Mandelbaum, il n'est pas possible d'évoquer la campagne de Jean-Luc Mélenchon en omettant ce discours « mémorable, si âprement discuté »[3].

Pour Nicolas Massol, journaliste de Libération, « s’il ne s’agit pas d’un outil de propagande, il fait cependant la part belle aux morceaux de bravoure du candidat, le plus souvent montré à son avantage ». Par contre Alexis Corbière, député de La France insoumise, apprécie le film : « Il montre un intellectuel en politique, mais aussi le côté sensible et humain du personnage, tout cela est bon à prendre pour nous »[5].

Box-office[modifier | modifier le code]

Après avoir été 6 000 spectateurs lors des avant-premières[16], ce sont 7 797 personnes qui regardent L'Insoumis le jour de sa sortie. Il s'agit de la meilleure moyenne des nouveautés du , avec environ 200 personnes dans chacune des trente salles le diffusant[17],[18]. Durant sa première semaine de diffusion, le film récolte 131 175 dollars dans quarante cinémas[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mathieu Dejean et Antoine Cargoet, « Un documentaire révèle les secrets de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon », sur lesinrocks.com, .
  2. a et b « L'insoumis en avant-première : le vrai visage de Mélenchon révélé dans le documentaire de Gilles Perret », sur Culturebox, (consulté le 7 décembre 2017).
  3. a et b Jacques Mandelbaum L'Insoumis portrait d'un Mélenchon sans défauts Le Monde, 21 février 2018
  4. "Vous êtes des salauds" : quand Jean-Luc Mélenchon s'énervait contre l'équipe de C à vous Les Inrocks
  5. a b c et d Nicolas Massol, « Polémique gauche avant la sortie du docu L'Insoumis », sur Libération, (consulté en février 2018).
  6. Marie Cailletet, « Mélenchon, la campagne d'un insoumis », Télérama, no 3524,‎ , p. 79.
  7. a et b Éric Renevier, « Gilles Perret, réalisateur insoumis », Eco Savoie Mont-Blanc,‎ (lire en ligne).
  8. Pascal Stella, « Martigues : Mélenchon fait son cinéma », sur La Provence, (consulté le 11 février 2018).
  9. « Avant-première Le film L'Insoumis de Gilles Perret déprogrammé à Marseille », sur L'Humanité, (consulté le 13 février 2018).
  10. Mathieu Delaunay, « Gilets jaunes : le documentaire J'veux du soleil en avant-première au cinéma le Quercy », sur La Dépêche, (consulté le 8 mars 2019).
  11. « « Censure », « propagande » ? Un film dédié à Jean-Luc Mélenchon déprogrammé à Marseille », sur Russia Today, (consulté le 13 février 2018).
  12. Ph. F., « Marseille : un cinéma déprogramme L'Insoumis, un film sur Jean-Luc Mélenchon », sur La Provence, (consulté le 11 février 2018).
  13. Clarisse Fabre, « Sortie en salle sous haute tension pour L'Insoumis, de Gilles Perret », sur Le Monde, (consulté le 13 février 2018).
  14. « L'Insoumis : sortie sous tension du film sur Mélenchon à Marseille », sur Valeurs actuelles, (consulté le 13 février 2018).
  15. Étienne Girard, « L'Insoumis : pourquoi un cinéma marseillais a fini par « censurer » un film sur Mélenchon », sur Marianne, (consulté en février 2018).
  16. a et b « L'Insoumis au cinéma dans une quarantaine de salles, malgré des réticences », sur The Times of Israël, (consulté le 9 mars 2018).
  17. Frédéric Mignard, « Box-office premier jour France : La Forme de l'eau canonise Guillermo del Toro », sur À voir À lire, (consulté le 9 mars 2018).
  18. Mathieu Champalaune, « Box office: Le public attiré par La Forme de l'eau, Black Panther triomphe », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 9 mars 2018).
  19. (en) « L'Insoumis », sur Box Office Mojo (consulté le 16 décembre 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]