Francesco Albani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Francesco Albani
Francesco Albani portrait.jpg

Francesco Albani

Naissance
Décès
(à 82 ans)
Bologne
Autres noms
L'Albane
Nationalité
Activité
Mouvement
Danse des amours
Pinacoteca di Brera
Annonciation, musée de l’Ermitage.

Francesco Albani dit l’Albane (né le à Bologne, en Émilie-Romagne, et mort dans la même ville le ) est un peintre italien baroque du XVIIe siècle, qui fut surnommé le « peintre des Grâces » ou encore « l’Anacréon de la peinture ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Bologne en 1578, d’un marchand de soieries et mort en 1660, à 82 ans, Francesco Albani débuta dans sa ville natale avec le maniériste Denis Calvaert. Il rejoint vers 1595 l'Académie des Incamminati fondée par les Carrache. L'influence de Ludovico se ressent surtout dans les fresques du palais Fava en 1598 (ignudi[1] et frise mythologique) et à l’oratoire de San Colombano en 1600 (Apparition du Christ ressuscité à la Vierge, Repentir de saint Pierre).

En 1601 il alla à Rome où il assiste Annibal dans quelques unes de ses œuvres importantes telles que les fresques de Saint-Jacques-des-Espagnols et les lunettes Aldobrandini de la Galerie Doria-Pamphilj[2].

Il fit la rencontre de Guido Reni et du Dominiquin avec qui il travaille à San Domenico (Mystères du Rosaire).

De retour à Bologne en 1614, il y travaillera de façon pratiquement ininterrompue, exécutant des retables pour les églises de la ville[2]. Son talent déclina dans la seconde moitié de sa vie.

Giovanni Maria Galli da Bibiena et Girolamo Bonini ont été ses élèves.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Il a traité autant de sujets mythologiques et allégoriques que de sujets pieux, et il a écrit sur son art. Il a peint dans un style classique gracieux des compositions mythologiques ou allégoriques privilégiant les formats ronds ou ovales. Son style léger, caractérisé par la présence de nymphes et de putti, jeunes angelots nus, souriants dans des paysages idéaux, inspira jusqu’aux peintres du XVIIIe siècle.

Ses chefs-d’œuvre sont :

  • les Amours de Vénus et d’Adonis, gravés par Audran ;
  • la Toilette et le triomphe de Vénus ;
  • les Quatre Éléments ;
  • Actéon métamorphosé en Cerf (vers 1617), huile sur cuivre, 52 × 61 cm, Musée du Louvre
  • Histoire de Vénus (1621-1633) huiles sur toile pour la Villa Favorita du duc de Mantoue, Musée du Louvre
    • La Toilette de Vénus, 202 × 252 cm[3]
    • Le Repos de Vénus et de Vulcain, 203 × 252 cm[4]
    • Les Amours désarmés, 202 × 250 cm[5]
    • Adonis conduit près de Vénus par les Amours, 203 × 252 cm[6]
  • L'Enlèvement d'Europe (1630), huile sur toile, 76 × 97 cm, Musée des Offices, Florence[7]
  • Danse d'Amours (vers 1630), huile sur cuivre, 32 × 41 cm, Musée des Offices, Florence[8]
  • La Sainte Famille, v. 1640 / 1641, huile sur toile, 320 x 198 cm, musée des beaux-arts de Dijon, Dijon.
  • Vénus et Cupidon (1640-1645), huile sur cuivre, 30 × 39 cm, Wallace Collection[9]

Autres œuvres[modifier | modifier le code]

  • Musée du Louvre, Paris
    • Daphné et Apollon (1615-1620)
    • Actéon métamorphosé en cerf, ca. 1640

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Personnages nus.
  2. a et b Daniele Benati, « Biographies », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 631
  3. Toilette de Vénus, Louvre (atlas)
  4. Vénus et Vulcain, Louvre (atlas)
  5. Amours désarmés, Louvre (atlas)
  6. Adonis, Louvre (atlas)
  7. Europe, Offices (rmn)
  8. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 353
  9. Vénus, Wallace (musée)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]