François Ier de Saint-Pol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François Ier de Saint-Pol
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
ReimsVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Enfants
Marie II de Saint-Pol
Frans II van Bourbon-Vendôme (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Armes bourbon st pol.png

Armoiries de François I{{er}} d'Estouteville, comte de Saint-Pol

François Ier (II) de Bourbon-Saint-Pol, comte de Saint-Pol et de Chaumont[Lequel ?], né à Ham (Somme) le et mort à Cotignan près de Reims le , est gouverneur du Dauphiné sous le règne de François Ier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le fils de François de Bourbon-Vendôme et de Marie de Luxembourg comtesse de Saint-Pol.
Comme François Ier, le comte de Saint-Pol fut armé chevalier par Bayard à la bataille de Marignan.

Capitaine général par commission des Bandes françaises, il prend part à la défense de Mézières en 1521, combat aux côtés de Bonnivet et Bayard à la bataille de la Sesia (1524) et est fait prisonnier à l'issue de la bataille de Pavie.

En 1527, il devient gouverneur de la province du Dauphiné. À ce titre, il devait tenir les bases d'opération françaises pour les campagnes successives en Savoie et Piémont, et prit son commandement en pleine guerre jusqu'à la paix de Cambrai (1529). Il assista à l'entrevue entre François Ier et le pape Clément VII à Marseille en 1533. Disparue deux siècle auparavant, il rétablit l'Université de Grenoble le 1er septembre 1542 lors d'une cérémonie solennelle d'inauguration[1].

Lors de la huitième guerre d'Italie, il fut chargé de la conquête de la Savoie. En 1543, il faisait partie de l'état-major français contre les Anglais et les Espagnols en Picardie. Il s'opposa à la bataille de Cérisoles (1544), mais Blaise de Monluc parvint à décider le roi.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Descendance[modifier | modifier le code]

Il épousa en 1534 la duchesse Adrienne d'Estouteville (décédée en 1560), dont il eut deux enfants :

Sources[modifier | modifier le code]