Louis de Bourbon-Vendôme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Louis de Bourbon-Vendôme
Biographie
Naissance
château de Ham, Picardie
Ordre religieux Ordre de Saint-Benoît
Décès
Hôtel de Bourbon, Paris
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
Titre cardinalice Cardinal-diacre de San Silvestro in Capite
Évêque de l’Église catholique
Évêque de Tréguier
Archevêque de Sens
Évêque de Luçon
Administrateur de l'évêché du Mans
Évêque de Laon

Ornements extérieurs Cardinaux.svg
Armes bourbon venome.png
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Louis de Bourbon-Vendôme (né le au château de Ham en Picardie, mort le en l’hôtel de Bourbon à Paris) fut cardinal de l'Église catholique romaine. Légat a latere du Saint-Siège en Savoie, il exerça des fonctions militaires considérables sous le roi François Ier et Henri II.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils benjamin de François de Bourbon-Vendôme et de la comtesse de Saint-Pol Marie de Luxembourg, il fut élevé en grande partie au château de La Fère, où sa mère était venue résider après son veuvage. Il eut pour parrain Louis de Bourbon, prince de La Roche-sur-Yon. Il est parfois nommé François-Louis, avec Vendôme latinisé en « Vendocimo ».

Il était le neveu des cardinaux Philippe de Luxembourg (1495) et Charles II de Bourbon (1476). Il était l'oncle du cardinal Charles II de Bourbon-Vendôme (1548), et le grand-oncle du cardinal Charles III de Bourbon-Vendôme (1583).

Il étudia au Collège de Navarre et devint docteur en théologie de la Sorbonne, dont il devait devenir proviseur sous le règne d'Henri II. Il fut ordonné prêtre à Faremoutiers par le cardinal Georges d'Amboise, légat de France.

Élu évêque de Laon le avec dispense, car il n'avait pas atteint l'âge canonique, il prononça ses vœux devant le roi François Ier le et fut élevé au rang de cardinal lors du consistoire du  ; il fut nommé comme premier abbé commendataire de Saint-Denis en 1529, archevêque de Sens en 1535, abbé, seigneur de Condé. Il éleva son neveu Louis Ier de Bourbon, prince de Condé.

Il fit reconstruire le château d’Anizy-le-Château, et édifier le Palais Bourbon. Il était présent au couronnement de la reine Claude de France en l’abbaye de Saint-Denis (), signa le contrat de mariage du dauphin François avec Marie d'Angleterre.

Il baptisa le prince Henri (Fontainebleau, ) et Henri de Navarre (1554), célébra le mariage de Madeleine de France (1520-1537) avec Jacques V d'Écosse (Notre-Dame de Paris, ). Il célébra les funérailles de Louise de Savoie () et du roi en l’abbaye de Saint-Denis le . Il couronna les reines Éléonore d'Autriche () et Catherine de Medicis (abbaye de Saint-Denis, ).

Il ne participa pas au conclave de 1521-1522 qui vit l'élection d'Adrien VI, mais fut présent aux conclaves suivants de 1523 (élection de Clément VII), 1534 (élection de Paul III), 1549-1550 (élection de Jules III), et aux deux conclaves de 1555 (élection de Marcel II, puis de Paul IV). Il prit part au conseil de guerre du où se décida la reprise des hostilités avec Charles Quint. Il présida l'Assemblée du Clergé à Melun en 1548. En 1551, Henri II le nomma gouverneur militaire de Picardie, puis en 1552 de Paris et de l’Île-de-France.

Il est inhumé dans le chœur de la cathédrale de Laon. Pierre Jumel prononça son oraison funèbre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cédric Michon, « Les frères de Bourbon-Vendôme : Charles, duc de Bourbon-Vendôme (1489-1537) ; François, comte de Saint-Pol (1491-1545) ; Louis, cardinal de Bourbon (1493-1557) », dans Cédric Michon (dir.), Les Conseillers de François Ier, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », (ISBN 978-2-7535-6794-8, lire en ligne), p. 443–454.
  • Charles Berton, Dictionnaire des cardinaux, Paris, J.-P. Migne, (réimpr. édition facsimile de Farnborough ; Gregg, 1969, col. 1158).
  • Honoré Fisquet, La France pontificale (Gallia Christiana) : histoire chronologique et biographique des archevêques et évêques de tous les diocèses de France depuis l'etablissement du Christianisme jusqu'à nos jours, divisée en 18 provinces ecclésiastiques, Paris, E. Repos, 1864-1874, 21 vol.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]