François Bausch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François Bausch
Illustration.
François Bausch en 2017.
Fonctions
Vice-Premier ministre du Luxembourg
En fonction depuis le
(2 ans et 9 jours)
Avec Etienne Schneider (2018-2020)
Dan Kersch (depuis 2020)
Premier ministre Xavier Bettel
Gouvernement Bettel-Schneider/Kersch-Braz/Bausch
Prédécesseur Félix Braz
Ministre de la Défense, de la Mobilité et des Travaux publics
En fonction depuis le
(2 ans, 10 mois et 15 jours)
Premier ministre Xavier Bettel
Gouvernement Bettel-Schneider/Kersch-Braz/Bausch
Prédécesseur Etienne Schneider (Défense)
Ministre de la Sécurité intérieure

(1 an, 7 mois et 18 jours)
Premier ministre Xavier Bettel
Gouvernement Bettel-Schneider/Kersch-Braz/Bausch
Prédécesseur Etienne Schneider
Successeur Henri Kox
Ministre du Développement durable et des Infrastructures

(5 ans et 1 jour)
Premier ministre Xavier Bettel
Gouvernement Bettel-Schneider
Prédécesseur Claude Wiseler
Successeur Carole Dieschbourg (Développement durable)
Biographie
Nom de naissance François Bausch
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Luxembourg-Ville (Luxembourg)
Nationalité Luxembourgeois
Parti politique Gréng
Ministres luxembourgeois de la Défense

François Bausch, né le à Luxembourg-Ville (Luxembourg), est un homme politique luxembourgeois, membre du parti des Verts (« déi gréng »). Depuis le , il est le ministre de la Défense, de la Mobilité et des Travaux publics et de la Sécurité intérieure dans le gouvernement Bettel-Schneider-Braz.

Du 4 décembre 2013 au 5 décembre 2018, il est ministre du Développement durable et des Infrastructures.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et formations[modifier | modifier le code]

François Bausch fait des études secondaires au Lycée de garçons à Esch-sur-Alzette.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En amont de sa carrière politique, François Bausch est agent auprès de la Société nationale des chemins de fer luxembourgeois (CFL).

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Fonctions gouvernementales[modifier | modifier le code]

À la suite des élections législatives du 20 octobre 2013, François Bausch fait son entrée au gouvernement comme ministre du Développement durable et des Infrastructures en date du 4 décembre 2013 dans le gouvernement de coalition entre le Parti démocratique (DP), le Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP) et Les Verts (« déi gréng »).

Le , François Bausch est nommé vice-Premier ministre au sein du gouvernement en remplacement de Félix Braz absent depuis plusieurs mois en raison d’une attaque cardiaque survenue en Belgique durant ses vacances, le 22 août[1].

En , Henri Kox voit ses compétences ministérielles évoluées. Il est ainsi nommé ministre chargé de la Sécurité intérieure et n'est plus sous la tutelle de François Bausch à la suite d'une décision prise en Conseil de gouvernement. En revanche, François Bausch conserve les portefeuilles de la Défense, de la Mobilité et des Travaux publics[2],[3].

Autres fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Membre des Verts depuis 1986, François Bausch est élu pour la première fois à la Chambre des députés sur la liste des Verts dans la circonscription Centre en 1989 et y siège jusqu’en 1992. Il est réélu député de 1994 à 2013. Il est entre autres président de la commission de contrôle parlementaire du Service de renseignement de l’État de 2009 à 2013. Il est en outre président du groupe parlementaire des Verts de 1999 à 2013.

Au niveau local, François Bausch est d’abord membre du conseil communal de la Ville de Luxembourg de 1994 à 2005, puis premier échevin de 2005 à 2013.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « François Bausch voit la crise comme une chance », Luxemburger Wort,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « Arrêté grand-ducal du 23 juillet 2020 portant attribution des compétences ministérielles aux membres du Gouvernement », sur http://legilux.public.lu/, Mémorial, (consulté le ).
  3. Maurice Fick, « Henri Kox propulsé ministre de la Sécurité intérieure », Luxemburger Wort,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. Memorial B n° 100 vun 2011 mat der Lëscht vun de Leit déi 2011 eng national Auszeechnung kritt hunn
  5. Memorial B n° 50 vun 1996 mat der Lëscht vun de Leit déi 1996 eng national Auszeechnung kritt hunn

Voir aussi[modifier | modifier le code]