François Bausch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François Bausch
Illustration.
François Bausch en 2017.
Fonctions
Vice-Premier ministre du Luxembourg
En fonction depuis le
(2 ans, 10 mois et 6 jours)
Avec Etienne Schneider (2018-2020)
Dan Kersch (depuis 2020)
Premier ministre Xavier Bettel
Gouvernement Bettel-Schneider/Kersch/Lenert-Braz/Bausch
Prédécesseur Félix Braz
Ministre de la Défense, de la Mobilité et des Travaux publics
En fonction depuis le
(3 ans, 8 mois et 12 jours)
Premier ministre Xavier Bettel
Gouvernement Bettel-Schneider/Kersch-Braz/Bausch
Prédécesseur Etienne Schneider (Défense)
Ministre de la Sécurité intérieure

(1 an, 7 mois et 18 jours)
Premier ministre Xavier Bettel
Gouvernement Bettel-Schneider/Kersch-Braz/Bausch
Prédécesseur Etienne Schneider
Successeur Henri Kox
Ministre du Développement durable et des Infrastructures

(5 ans et 1 jour)
Premier ministre Xavier Bettel
Gouvernement Bettel-Schneider
Prédécesseur Claude Wiseler
Successeur Carole Dieschbourg (Développement durable)
Biographie
Nom de naissance François Bausch
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Luxembourg-Ville (Luxembourg)
Nationalité Luxembourgeois
Parti politique Gréng
Ministres luxembourgeois de la Défense

François Bausch, né le à Luxembourg-Ville (Luxembourg), est un homme politique luxembourgeois, membre du parti des Verts (« déi gréng »). Depuis le , il est le ministre de la Défense, de la Mobilité et des Travaux publics et de la Sécurité intérieure dans le gouvernement Bettel-Schneider-Braz.

Du 4 décembre 2013 au 5 décembre 2018, il est ministre du Développement durable et des Infrastructures.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et formations[modifier | modifier le code]

François Bausch fait des études secondaires au Lycée de garçons à Esch-sur-Alzette.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En amont de sa carrière politique, François Bausch est agent auprès de la Société nationale des chemins de fer luxembourgeois (CFL).

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Fonctions gouvernementales[modifier | modifier le code]

À la suite des élections législatives du 20 octobre 2013, François Bausch fait son entrée au gouvernement comme ministre du Développement durable et des Infrastructures en date du 4 décembre 2013 dans le gouvernement de coalition entre le Parti démocratique (DP), le Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP) et Les Verts (« déi gréng »).

Le , François Bausch est nommé vice-Premier ministre au sein du gouvernement en remplacement de Félix Braz absent depuis plusieurs mois en raison d’une attaque cardiaque survenue en Belgique durant ses vacances, le 22 août[1].

En , Henri Kox voit ses compétences ministérielles évoluées. Il est ainsi nommé ministre chargé de la Sécurité intérieure et n'est plus sous la tutelle de François Bausch à la suite d'une décision prise en Conseil de gouvernement. En revanche, François Bausch conserve les portefeuilles de la Défense, de la Mobilité et des Travaux publics[2],[3].

Autres fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Membre des Verts depuis 1986, François Bausch est élu pour la première fois à la Chambre des députés sur la liste des Verts dans la circonscription Centre en 1989 et y siège jusqu’en 1992. Il est réélu député de 1994 à 2013. Il est entre autres président de la commission de contrôle parlementaire du Service de renseignement de l’État de 2009 à 2013. Il est en outre président du groupe parlementaire des Verts de 1999 à 2013.

Au niveau local, François Bausch est d’abord membre du conseil communal de la Ville de Luxembourg de 1994 à 2005, puis premier échevin de 2005 à 2013.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « François Bausch voit la crise comme une chance », Luxemburger Wort,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « Arrêté grand-ducal du 23 juillet 2020 portant attribution des compétences ministérielles aux membres du Gouvernement », sur http://legilux.public.lu/, Mémorial, (consulté le ).
  3. Maurice Fick, « Henri Kox propulsé ministre de la Sécurité intérieure », Luxemburger Wort,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. Memorial B n° 100 vun 2011 mat der Lëscht vun de Leit déi 2011 eng national Auszeechnung kritt hunn
  5. Memorial B n° 50 vun 1996 mat der Lëscht vun de Leit déi 1996 eng national Auszeechnung kritt hunn

Voir aussi[modifier | modifier le code]