Jean Asselborn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean Asselborn
Illustration.
Jean Asselborn en septembre 2017.
Fonctions
Ministre luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes, de l’Immigration et de l’Asile
En fonction depuis le
(6 ans et 11 jours)
Premier ministre Xavier Bettel
Gouvernement Bettel-Schneider
Bettel-Schneider-Braz
Prédécesseur Lui-même
Vice-Premier ministre
Ministre des Affaires étrangères

(9 ans, 4 mois et 3 jours)
Premier ministre Jean-Claude Juncker
Gouvernement Juncker-Asselborn I
Juncker-Asselborn II
Prédécesseur Lui-même
Successeur Etienne Schneider (Vice-Premier ministre)
Ministre de l’Immigration

(4 ans, 11 mois et 22 jours)
Premier ministre Jean-Claude Juncker
Gouvernement Juncker-Asselborn I
Successeur Lui-même
Biographie
Nom de naissance Jean Asselborn
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Steinfort (Luxembourg)
Nationalité Luxembourgeois
Parti politique LSAP
Diplômé de Université Nancy II

Jean Asselborn, né le à Steinfort (Luxembourg), est un homme politique luxembourgeois.

Membre du Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP), il est l'ancien vice-Premier ministre et l'actuel ministre des Affaires étrangères et européennes et de l'Immigration et de l'Asile du Grand-Duché de Luxembourg. Jean Asselborn est à la tête du Ministère des Affaires étrangères luxembourgeois depuis le , et a été reconduit dans ses fonctions dans le gouvernement Bettel-Schneider.

Jean Asselborn est actuellement le doyen en termes d’ancienneté des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne. En octobre 2012, sous son impulsion, le Luxembourg est élu pour la première fois à un siège non permanent au Conseil de sécurité des Nations unies pour les années 2013 et 2014.

Formation[modifier | modifier le code]

En 1967, Jean Asselborn commence sa carrière professionnelle en tant qu’ouvrier dans le laboratoire de la société Uniroyal à Steinfort. C’est à cette époque qu’il s’implique activement dans le mouvement syndical et est élu représentant de la section des jeunes de la Fédération des travailleurs luxembourgeois (Lëtzebuerger Aarbechterverband), précurseur de l’actuel syndicat OGBL. En 1968, Jean Asselborn devient fonctionnaire de l’administration communale de la Ville de Luxembourg, mais il revient à Steinfort dès 1969 pour y occuper également un poste de fonctionnaire (expéditionnaire) au Bureau de la population.

En 1976, Jean Asselborn obtient son diplôme de fin d’études secondaires et devient administrateur de l’Hôpital intercommunal de Steinfort. En 1981, en tant qu'étudiant salarié il obtient une maîtrise en droit judiciaire privé à l'Université Nancy-II.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Fonctions communales[modifier | modifier le code]

Jean Asselborn est bourgmestre de la commune de Steinfort de 1982 à 2004.

Fonctions parlementaires[modifier | modifier le code]

Au niveau national, Jean Asselborn, membre du Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP), est élu pour la première fois à la Chambre des députés sur la liste du LSAP dans la circonscription Sud en 1984 et y siège jusqu’en 2004. Il est président du groupe parlementaire du LSAP de 1989 à 1997 et Vice-président de la Chambre des députés de 1999 à 2004.

Jean Asselborn est également président du LSAP de 1997 à 2004. Par ailleurs, il assure la fonction de vice-président du Parti socialiste européen de 2000 à 2004.

Parallèlement à son mandat à la Chambre des députés, Jean Asselborn est membre du Comité des régions de 1999 à 2004.

Fonctions gouvernementales[modifier | modifier le code]

À l’issue des élections législatives du 13 juin 2004, Jean Asselborn fait son entrée au gouvernement comme Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et de l’Immigration en date du 31 juillet 2004.

Lors de la reconduction du gouvernement de coalition entre le Parti chrétien-social (CSV) et le Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP) issu des élections législatives du 7 juin 2009, Jean Asselborn garde les fonctions de Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères en date du 23 juillet 2009.

À la suite des élections législatives du 20 octobre 2013, Jean Asselborn est nommé ministre des Affaires étrangères et européennes, ministre de l’Immigration et de l’Asile en date du 4 décembre 2013 dans le gouvernement de coalition entre le Parti démocratique (DP), le LSAP et Les Verts (« déi gréng »).

Prises de position[modifier | modifier le code]

En septembre 2016, il propose d'exclure la Hongrie de l'Union européenne au motif notamment que celle-ci bâtit des clôtures contre l'arrivée des migrants à ses frontières. Cette exclusion serait « la seule manière de préserver la cohésion et les valeurs de l'Union européenne ». Pour Péter Szijjártó, ministre hongrois des Affaires étrangères, Jean Asselborn travaillerait « de manière infatigable à la destruction de la culture et de la sécurité européennes ». Il estime que « les Hongrois ont le droit d'exprimer leur opinion, et de décider avec qui ils veulent vivre et avec qui ils ne veulent pas vivre » ce que les « bureaucrates de Bruxelles » ne sauraient le leur interdire[1].

En septembre 2018, à l'occasion d'une réunion européenne sur la politique migratoire à Vienne, il perd son sang froid, interrompant deux fois l'orateur Matteo Salvini en ponctuant son intervention d'un : « Et merde alors ! »[2].

Distinctions honorifiques[modifier | modifier le code]

En décembre 2010, Jean Asselborn se voit décerner la Grand-Croix de l’ordre du Mérite (Großkreuz des Verdienstordens) de la République fédérale d’Allemagne.

En octobre 2013, il est promu commandeur dans l’ordre national de la Légion d’honneur de la République française.

En 2016 le Grand Prix des Médias du Prix Franco-Allemand du Journalisme (PFAJ) est decerné à Jean Asselborn.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Jean Asselborn est marié et père de deux enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]