Etienne Schneider

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Étienne Schneider
Aankomst ministers van Justitie - Arrival of Ministers of Justice (23973584143) cropped Etienne Schneider.jpg

Etienne Schneider en 2016.

Fonctions
Ministre de la Défense (d)
depuis le
inconnu
Ministre de la Sécurité intérieure (d)
depuis le
inconnu
inconnu
Ministre de l'Économie (d)
depuis le
inconnu
Vice-Premier ministre (d)
depuis le
inconnu
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique

Etienne Schneider, né le à Dudelange, est une personnalité politique luxembourgeoisr, membre du Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP).

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et formations[modifier | modifier le code]

Après ses études secondaires au Lycée technique Nic Biever à Dudelange, puis au Lycée technique d’Esch-sur-Alzette, Étienne Schneider poursuit des études supérieures à l'Institut catholique des hautes études commerciales (ICHEC) à Bruxelles et à la Greenwich University à Londres, où il obtient une licence de sciences commerciales et financières en 1995.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Etienne Schneider est marié à Jérôme Domange depuis le [1].

Activités professionnelles[modifier | modifier le code]

De 1995 à 1996, Étienne Schneider est assistant scientifique au Parlement européen à Bruxelles.

De 1996 à 1997, il exerce les fonctions d’économiste auprès du groupe parlementaire du LSAP à la Chambre des députés.

En 1997, il occupe le poste de chargé de mission auprès de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) à Bruxelles.

En 2004, Étienne Schneider devient conseiller de gouvernement au ministère de l’Économie et du Commerce extérieur, principalement en charge des Directions de l’énergie, du commerce électronique et de la sécurité informatique.

En 2009, il devient premier conseiller de gouvernement ayant dans ses compétences les Directions du développement économique, des infrastructures et de l’énergie au ministère de l’Économie et du Commerce extérieur. En 2011, il est chargé de la Direction générale du développement économique, de l’industrie et des entreprises.

Sur proposition du gouvernement et au vu de ses fonctions au sein du ministère de l’Économie et du Commerce extérieur, Étienne Schneider siège au conseil d’administration de plusieurs sociétés. Ainsi, en 2005, il assume les fonctions de président et d’administrateur délégué auprès de la Société électrique de l’Our (SEO). Après avoir mené les négociations ayant abouti à la création de la société Enovos en 2010, Étienne Schneider, président du conseil d’administration de Cegedel SA depuis 2004, prend alors les fonctions de président auprès des sociétés Enovos International SA et Enovos Deutschland AG. En outre, il devient président de la société de réseaux Creos et administrateur délégué de celle-ci en 2010.

Fin 2010, il est chargé de la vice-présidence de la Société nationale de crédit et d’investissement (SNCI).

Étienne Schneider a démissionné de toutes ces fonctions lors de sa nomination en tant que ministre en février 2012.

Fonctions gouvernementales[modifier | modifier le code]

Étienne Schneider fait son entrée au gouvernement comme ministre de l’Économie et du Commerce extérieur dans le gouvernement de coalition entre le Parti chrétien-social (CSV) et le Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP) en février 2012.

À la suite des élections législatives du 20 octobre 2013, Étienne Schneider est nommé Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, ministre de la Sécurité intérieure, ministre de la Défense en date du 4 décembre 2013 dans le gouvernement de coalition entre le Parti démocratique (DP), le LSAP et Les Verts (« déi gréng »).

Autres fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Au LSAP depuis 1991, Étienne Schneider est membre du conseil communal de Kayl de 1995 à 2005. À l’issue des élections communales de 2005, il est élu premier échevin, mandat qu’il exerce jusqu’en 2010.

De 1997 à 2004, il est secrétaire général du groupe parlementaire du LSAP à la Chambre des députés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Étienne Schneider a épousé son compagnon », sur L'Essentiel, (consulté le 19 mai 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :