Forteresses de l'Attique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les forteresses de l'Attique étaient un ensemble de fortifications destinées à assurer la défense du territoire d'Athènes, l'Attique, pendant l'Antiquité.

Frontière nord[modifier | modifier le code]

Au cours du - IVe siècle, les Athéniens reconstruisirent une ligne de forteresses, déjà largement établie au - Ve siècle, pour garantir la frontière septentrionale de l'Attique.

De plan quadrangulaire irrégulier adapté au terrain difficile, elles dominent les passages routiers vers Athènes.

Elles sont toutes assez bien conservées et présentent des fortifications à tours carrées en grand appareil pseudo-isodome à bossages.

Ce sont, d'ouest en est, les forteresses d'Ægosthènes, Éleuthères, Phylé et Rhamnonte.

La forteresse d'Ægosthènes (Αιγόσθενα)[modifier | modifier le code]

Tour carrée de la forteresse d'Ægosthènes
Article détaillé : Aigosthena.

Située sur une colline à 400 m de la côte, elle domine le mouillage d'Ægosthènes, sur le golfe de Corinthe. Elle contrôle le trafic maritime et le chemin qui mène à Athènes.

C'est peut-être la mieux conservée de l'ensemble des forteresses. Seize tours ont survécu jusqu'à nos jours. La tour nord-est, la plus haute, très lézardée et en équilibre instable (tremblements de terre ?), vient enfin d'être restaurée.

La visite est libre. En venant d'Athènes, la forteresse apparaît à gauche, juste avant d'atteindre le village et la mer.

(38° 08′ 51″ N 23° 13′ 43″ E / 38.1475, 23.22861)

La forteresse d'Éleuthères (Ελευθέραι)[modifier | modifier le code]

Forteresse d'Éleuthères

Elle commande la route, toujours très fréquentée, qui joint Thèbes à Éleusis.

Ses hautes murailles aux tours carrées sont en excellent état. Elles forment un quadrilatère allongé, pourvu de quatre portes.

L'accès est libre.

(38° 10′ 46″ N 23° 22′ 33″ E / 38.17944, 23.37583).

La forteresse de Phylé (Φυλή)[modifier | modifier le code]

Elle garde un chemin difficile vers Thèbes qui, il y a peu d'années encore, était à peine carrossable. Elle est moins importante que les deux précédentes.

Assez difficile à trouver, pas très bien conservée, mais bien lisible, la forteresse se trouve dissimulée à flanc de coteau, parmi les arbres. Elle comporte des tours carrées, comme toutes les autres forteresses, mais aussi une tour ronde inattendue. Les chèvres sont les seules occupantes du lieu.

(38° 08′ 24″ N 23° 38′ 12″ E / 38.14, 23.63667).

La forteresse de Rhamnonte (Ραμνούς)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rhamnonte.

La forteresse de Rhamnonte se trouve face à l'Eubée, non loin de Marathon : elle contrôle le trafic maritime sur le détroit de l'Euripe.

Son nom, "Rhamnous" en grec ancien et moderne, et "Rhamnonte" en français habituel et soutenu, lui vient du Rhamnus ou nerprun, plante buissonnante et épineuse, très commune en ce lieu.

Un sanctuaire de Thémis et Némésis, un théâtre et d'autres vestiges se trouvent à proximité ou inclus.

Sanctuaire de Némésis : (38° 13′ 03″ N 24° 01′ 37″ E / 38.2175, 24.02694).

Forteresse et quartier d'habitations : (38° 13′ 21″ N 24° 01′ 38″ E / 38.2225, 24.02722).

Frontière de l'Isthme[modifier | modifier le code]

Le dème fortifié d'Éleusis était l'un des plus importants dispositif du système défensif, chargé de la défense des routes reliant l'Attique au Péloponnèse et à la Béotie.

Cap Sounion[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]