Stoa Poikilè

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stoa (homonymie).
Plan très approximatif (orienté le Nord en haut)[1]de l'Agora d'Athènes au Ve siècle. La Stoa Poikilè porte le n° 19 mais est ouverte au Sud-est sur l'un de ses grands côtés.

La Stoa Poikilè (ἡ ποικίλη στοά, le « portique peint »), ou portique pœcile ou simplement le Pœcile, est un monument de l'Athènes antique. Son surnom lui vient des peintures qui ornaient la galerie dont il était constitué. Le Pœcile est une galerie couverte, érigé sur l'Agora d'Athènes. Les fouilles effectuées par l'École américaine d'études classiques à Athènes au cours des deux dernières décennies ont révélé une grande partie des fondations et certains éléments inférieurs de la stoa sur le côté nord de l'Agora. C'est un bâtiment en longueur comportant une colonnade ionique dans le grand axe qui supportait la charpente ; l'un des deux grands côtés étant constitué d'une colonnade dorique ouverte au Sud-est.

Sa colonnade et ses bancs de pierre servaient d'endroit de plaisance, et le lieu était connu pour sa fréquentation et ses réunions d'oisifs, jusqu'à ce que Zénon de Cition prenne pour coutume d'y donner ses cours : la Stoa Poikilè est ainsi à l'origine du nom de l'école philosophique stoïcienne, où le fondateur enseignait.

Plutarque la décrit dans sa Vie de Cimon, et Pausanias en parle également dans sa Description de la Grèce[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Un plan détaillé, datant de 1986, peut servir de référence : Bernard Holzmann et Alain Pasquier, L'Art grec, École du Louvre. Réunion des musées nationaux - Grand Palais, coll. « Manuels de l'École du Louvre », (1re éd. 1998), 365 p. (ISBN 2-11-003866-7), p. 244
  2. Pausanias, Description de la Grèce [détail des éditions] [lire en ligne], I, 15.

Articles connexes[modifier | modifier le code]