Stoa d'Attale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stoa d'Attale
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Partie de
Civilisation
Style
Architecture hellénistique (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Occupant
Patrimonialité
Site archéologique de Grèce (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
105 55 Attique
Flag of Greece.svg Grèce
Coordonnées
Les deux niveaux du portique : rez-de-chaussée d'ordre dorique et étage ionique

La stoa d'Attale est un portique hellénistique situé dans la partie orientale de l'agora d'Athènes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monument fut construit par Attale II Philadelphe, roi de Pergame, vers 150 av. J.-C., en remerciement de l'éducation qu'il avait reçue dans la cité attique.

La stoa a été reconstruite à l'identique, en s'appuyant sur une étude archéologique précise de 1953 à 1956 par l'École américaine d'archéologie, grâce au financement de John D. Rockefeller. Elle garde apparent quelques vestiges des fouilles intégrés à la nouvelle structure dans sa partie nord. Elle abrite désormais le musée de l'Agora antique d'Athènes.

La stoa d'Attale vue des pentes nord de l'Acropole

Description[modifier | modifier le code]

Typique de l'art hellénistique, la stoa est un bâtiment de grande envergure, long de 116,50 m et large de 20,05 m, construit sur deux niveaux, un rez-de-chaussée d'ordre dorique et un étage d'ordre ionique, reliés par deux escaliers situés aux extrémités. Les murs sont constitués de calcaire du Pirée, avec une façade en marbre du Pentélique et un toit de tuiles.

L'ensemble pouvait accueillir, dans l'Antiquité, deux fois vingt et une boutiques, chacune mesurant 4,91 m sur 4,66 m. Les locaux étaient loués par l’État athénien. Il s'agissait donc d'un centre commercial, mais aussi d'un lieu de sociabilité où les citoyens pouvaient se retrouver et discuter tout en s'abritant du soleil pendant l'été et du froid pendant l'hiver.


Manifestations et cérémonies contemporaines[modifier | modifier le code]

La stoa d'Attale est parfois utilisée pour des manifestations non archéologiques qui bénéficient ainsi du prestige de ce monument, symbole de la cité antique. La cérémonie de signature du traité d'élargissement de l'Union européenne à dix nouveaux pays (Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Hongrie, Slovénie, Chypre, Malte) y fut organisée, sous la présidence grecque de l'UE, le 16 avril 2003.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) J. J. Coulton, The architectural development of the Greek stoa, Oxford University Press, Oxford, 1976 ;
  • (de) H. Lauter, Die Architektur des Hellenismus, Wissenschaftliche Buchgesellschaft, Darmstadt, 1986, p. 113‑132 (ISBN 3-534-09401-8).