Fontaine-l'Abbé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontaine.

Fontaine-l'Abbé
Fontaine-l'Abbé
L'église Saint-Jean-Baptiste.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Bernay
Intercommunalité Communauté de communes Intercom Bernay Terres de Normandie
Maire
Mandat
André Van Den Driessche
2014-2020
Code postal 27470
Code commune 27251
Démographie
Gentilé Fontenoifs
Population
municipale
516 hab. (2016 en diminution de 14,14 % par rapport à 2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 05′ 31″ nord, 0° 41′ 38″ est
Altitude Min. 76 m
Max. 159 m
Superficie 13,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Fontaine-l'Abbé

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Fontaine-l'Abbé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fontaine-l'Abbé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fontaine-l'Abbé
Liens
Site web Site officiel

Fontaine-l'Abbé est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Les habitants de la commune se nomment les Fontenoifs et les Fontenoives.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Fontaine-l'Abbé est une commune du pays d'Ouche[1].

Communes limitrophes de Fontaine-l'Abbé[2]
Saint-Léger-de-Rôtes, Serquigny Serquigny
Menneval, Saint-Clair-d'Arcey Fontaine-l'Abbé[2] Beaumont-le-Roger
Saint-Clair-d'Arcey Corneville-la-Fouquetière Beaumont-le-Roger

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Fontanas vers l'an 1000, Fontes abbatis au XIVe siècle[3].

De l'oïl, pluriel de « fontaine » et « l'abbé » de l'abbé (de l'abbaye de Bemay)[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Tiers Etat se réunit le 8 mars 1789 pour rédiger un cahier aux doléances banales. Sauf que le Tiers déclare « on tue quelques cerfs à la vérité ; mais on se donne bien de garde de faire chasse aux biches, de sorte que le nombre n’en diminue jamais » c’est-à-dire qu’il s’accorde un droit interdit et très puni. Le droit de chasse. Est-ce risqué pour eux ? Pas vraiment, car le Tiers a choisi un syndic (porte-parole, représentant) qui est un rempart contre la justice locale : leur curé ! Dans quelques mois la Révolution accorde à tous le droit de chasse comme à Fontaine-l’Abbé !

Le 28 août 1904, le Lebaudy II, dirigeable réalisé par l'ingénieur Henri Julliot et les frères Paul et Pierre Lebaudy, s'échoue dans les bois de Fontaine-l'Abbé. Ce dirigeable deviendra le premier dirigeable militaire de l'armée française, et le premier dirigeable militaire au monde[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1965 1971 Rodolphe Motte    
1977 1983 M. Mayaud    
mars 2001 En cours André Van Den Driessche DVG Cadre supérieur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 516 habitants[Note 1], en diminution de 14,14 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
199345397339377350331544521
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
620591653690701623397508495
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
414364347451453467455420445
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
468476532510564549538596538
2016 - - - - - - - -
516--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Fontaine-l'Abbé compte plusieurs monuments inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • L'église Sainte-Marie-Madeleine (XIIe)[9].
  • L'église Saint-Jean-Baptiste (XIIe, XVIe et XIXe)[10].
  • Une croix monumentale des XVIIIe et XIXe siècles[11]
  • Le presbytère (XVIIIe)[12]
  • Un moulin à blé du XIXe siècle[13]
  • Une filature de coton du XIXe siècle au lieu-dit le Moulin de Saint-Victor[14]
  • Le château au lieu-dit Courcelles, des XVIIe et XVIIIe siècles[15]
  • Le château de Fontaine-l'Abbé, des XVIIe et XVIIIe siècles[16]
  • Plusieurs maisons d'architecture normande datant des XVIIe et XIXe siècles[17],[18],[19],[20].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Natura 2000[modifier | modifier le code]

ZNIEFF de type 1[modifier | modifier le code]

  • Les bois de la Côte brûlée, de l'Ecoucherie et la carrière des Champeaux[22].
  • Les prairies et les étangs du moulin Saint-Victor[23].

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le pays d'Ouche », sur Atlas des paysages de la Haute-Normandie (consulté le 28 février 2017).
  2. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  3. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France: Formations dialectales (suite) et françaises, Page 1711.
  4. « Premier dirigeable militaire en service au monde, le Lebaudy, avec l’aide de Liwentaal (dès 1903) », sur http://www.pionnair-ge.com/.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Église Paroissiale Sainte-Marie-Madeleine », notice no IA00018158, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Église Paroissiale Saint-Jean-Baptiste », notice no IA00018160, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Croix monumentale », notice no IA00018161, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Presbytère », notice no IA00018159, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Moulin à blé », notice no IA00019019, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Filature de coton », notice no IA00019018, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Château dit de Courcelles », notice no IA00018157, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Château », notice no IA00018156, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Maison », notice no IA00050085, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Maison », notice no IA00018164, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Maison », notice no IA00018165, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Maison », notice no IA00018166, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Risle, Guiel, Charentonne », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 30 juin 2015).
  22. « Les bois de la côté brulée, de l'écoucherie et la carrière des champeaux », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 30 octobre 2015).
  23. « Les bois de la côté brulée, de l'écoucherie et la carrière des champeaux », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 30 octobre 2015).
  24. « La vallée de la Risle de la Ferrière-sur-Risle à Brionne, la forêt de Beaumont, la basse vallée de la Charentonne », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 30 juin 2015).