Fabian Molina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fabian Molina
Illustration.
Fonctions
Conseiller national
En fonction depuis le
Législature 50e (2015-2019)
Prédécesseur Tim Guldimann
Biographie
Date de naissance (29 ans)
Lieu de naissance Uster
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Jeunesse socialiste suisse
Parti socialiste suisse
Diplômé de Université de Zurich

Fabian Molina, né le à Uster, est une personnalité politique suisse, membre de la jeunesse socialiste suisse et du parti socialiste suisse.

En 2018, il succède à Tim Guldimann au Conseil national[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fabian Molina grandit à Illnau-Effretikon, il est allé à la Kantonsschule Büelrain à Winterthour de 2006 à 2010. Après avoir reçu sa maturité scolaire en 2011, il a commencé ses études d'histoire et de philosophie à l'Université de Zurich[2]. Il est le secrétaire jeunesse du syndicat Unia de 2011 à 2014. Molina a été secrétaire de la jeunesse au syndicat Unia de 2011 à 2014. Il est également membre d'Amnesty International, de Greenpeace, du Groupe Suisse sans armée (GSSA), de Public Eye et de Solidar Suisse. Entre 2017 et 2018, il a été collaborateur scientifique chez l’organisation non-gouvernementale Swissaid[3].

Le père de Molina, militant de gauche au Chili dans les années 1970, s'est réfugié en Suisse après 13 séjours en prison sous le régime autoritaire du général Augusto Pinochet[4]. Fabian Molina a qualifié la persécution politique de son père de force motrice dans ses convictions politiques et son activisme[5].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Fabian Molina entre à la Jeunesse socialiste suisse en 2006, puis en 2009 il est élu président des Jeunes socialistes zurichois[6]. Le 16 mars 2014, il est élu président de la jeunesse socialiste et s'engage dans la campagne contre la spéculation alimentaire. Fabian Molina a annoncé sa démission comme président de la JS en juin 2016 lors de l'assemblée annuelle de la JS Suisse 2016 et a exprimé le désir d'avoir une successeur féminin[7]. Il entre au Grand conseil zurichois le 21 août 2017[8].

Il est candidat au Conseil national en 2015 mais n'est pas élu. Le 15 mars 2018, il succède à Tim Guldimann au Conseil national en tant que représentant du canton de Zurich[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Romain Clivaz, « Fabian Molina: "Au Conseil national, je ne vais pas continuer à provoquer" », rts.ch,‎ (lire en ligne, consulté le 26 février 2018)
  2. « Fabian Molina », sur PS Suisse (consulté le 26 février 2018)
  3. (de) « Fabian Molina », sur PS Suisse (consulté le 24 octobre 2018)
  4. (de) « Zu Hause ist er ganz brav », sur www.schweizer-illustrierte.ch, 25. octobre 2014 (consulté le 24 octobre 2018)
  5. (de) «Der Zeitpunkt für eine Auszeit passt politisch und persönlich», sur www.landbote.ch, (consulté en 24. octobre 2018)
  6. Mehdi Atmani, « Fabian Molina, jeune indigné », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le 26 février 2018)
  7. (de) « Juso-Präsident tritt zurück » (consulté le 24 octobre 2018)
  8. (de) « Kantonsrat Zürich - Mitglieder - Übersicht Mitglieder », sur www.kantonsrat.zh.ch (consulté le 26 février 2018)
  9. « Modifications de la composition des conseils », sur www.parlament.ch (consulté le 26 février 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]