Erwan Balanant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Erwan Balanant
Illustration.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(4 ans, 3 mois et 26 jours)
Élection
Circonscription 8e du Finistère
Groupe politique MoDem (2017-2020)
MDDA (depuis 2020)
Prédécesseur Gilbert Le Bris
Biographie
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Lorient (Morbihan)
Parti politique MoDem
Diplômé de ENSCI
École du Louvre
Université Rennes-II
Profession Photographe, réalisateur

Erwan Balanant, né le à Lorient, est un homme politique français. Membre du MoDem, il est député de la huitième circonscription du Finistère depuis .

Biographie[modifier | modifier le code]

Origine et formation[modifier | modifier le code]

Erwan Balanant naît le à Lorient, dans le département du Morbihan[1].

Il est titulaire d'une maîtrise d'histoire contemporaine, obtenue à l'université Rennes-II, et d'un Master of Arts en multimédia interactif, obtenu en 1997 à l'École nationale supérieure de création industrielle[2]. Il a également été élève à l'École du Louvre[3].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Ancien athlète de haut niveau, il a été membre de l'équipe de France espoirs en saut en hauteur[4].

Photographe et réalisateur de profession, il accompagne plusieurs artistes français de la maison de disques Mercury tels que Florent Pagny, Elsa Lunghini, Da Silva, Berry, ou encore Marc Lavoine, notamment pour la réalisation de clips ou spectacles[5]. En 2017, il expose à la Villa des Arts un travail documentaire sur les femmes en situation de grande précarité mené en collaboration avec la journaliste Éloïse Bouton pour l'association Agir pour la santé des femmes ; ce travail est intitulé « À la rencontre des femmes oubliées »[6].

Il préside une association intermédiaire d'économie sociale et solidaire depuis 2010[7].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Erwan Balanant rejoint le Mouvement démocrate (MoDem) dès sa création en 2007.

En 2008, il est élu au conseil municipal de Quimperlé, et devient adjoint au maire, chargé de la communication et de la vie citoyenne.

En 2010, il fait partie de la liste Modem menée par Bruno Joncour[8] lors des élections régionales en Bretagne, sans être élu.

Il intègre l'équipe de campagne de François Bayrou lors de l'élection présidentielle de 2012, en étant chargé de sa communication visuelle[9]. Il se présente la même année aux élections législatives, sous les couleurs du Modem, dans la huitième circonscription du Finistère. Il est éliminé des le premier tour avec 4,38 % des voix.

Aux élections municipales de 2014, il se présente à Quimperlé en tant que tête de liste. Recueillant 27,28 % des voix au premier tour face au candidat du Parti socialiste, Mickaël Quernez, qui obtient 40,99 % des voix, il fusionne sa liste avec le candidat de la droite arrivé troisième avec 24,54 %. Au second tour, il est battu par Michael Quernez, avec 45,93 % des voix. Il siège au conseil municipal en tant que chef de l'opposition.

En 2015, Erwan Balanant quitte le MoDem, critiquant la stratégie du parti d'alliances avec la droite[10].

Député[modifier | modifier le code]

En 2017, investi par La République en marche, il se présente pour la seconde fois aux élections législatives dans la huitième circonscription du Finistère.

Le , il remporte le second tour de l'élection législative avec 51,45 % des voix, opposé une nouvelle fois à Michael Quernez, son ancien adversaire à la mairie de Quimperlé[11]. Il siège au groupe Modem à l'Assemblée nationale.

Alors que le mouvement des Gilets jaunes réclame l'instauration du référendum d'initiative citoyenne, il déclare que le référendum « n'est pas du tout la solution à cette crise », évoquant toutefois la possibilité d'un référendum sur des questions constitutionnelles après les élections européennes de 2019[12].

En juillet 2019, dans un communiqué commun avec Sandrine Le Feur, députée LREM, il explique avoir voté contre la ratification de l'Accord économique et commercial global, dit CETA, pour « réclamer une nouvelle génération d’accords internationaux », « durables et équitables »[13].

Il remet en octobre 2020 aux ministres de l'Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, et de la Justice, Eric Dupond-Moretti, un rapport sur le harcèlement scolaire[14]. Il y présente 120 propositions parmi lesquelles la création d'un délit spécifique au harcèlement scolaire, la distribution d'un livret de sensibilisation aux outils numériques pour les parents et la formation de l'ensemble des membres de la communauté scolaire[15]. En février 2021, est notamment discuté de l'élaboration d'une proposition de loi sur le sujet dans le cadre d'échanges avec l'Association Hugo[16].

Le 24 novembre 2020, il s'abstient en première lecture lors du vote de la proposition de loi relative à la sécurité globale[17] et vote contre l'article 24 de cette proposition de loi[18].

Il est rapporteur du titre sur la justice environnementale du projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets[19]. Il rejette l'inscription d'un crime d’écocide comme proposé par la Convention citoyenne pour le climat, estimant qu’elle ne représente « ni l’urgence, ni la solution pour une justice plus protectrice de nos écosystèmes vivants »[20]. Alors que le projet de loi crée un délit d'écocide « dont la portée comme l'effectivité juridique est jugée incertaine » selon La Chaîne parlementaire, il privilégie la création d'une nouvelle infraction autonome à deux niveaux, en cas d'atteinte « non négligeable » et « essentielle » à l'environnement, quitte à abandonner le terme d'écocide[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « M. Erwan Balanant », sur assemblee-nationale.fr
  2. « Erwan Balanant », sur mouvementdemocrate.fr
  3. « Erwan Balanant : « Je suis un citoyen engagé » », sur ouest-france.fr,
  4. « Erwan Balanant. L'adjoint réalise sa deuxième passion », sur Le Télégramme, (consulté le )
  5. Mickaël Demeaux, « Le MoDem en force aux élections de mars », sur Ouest France, (consulté le )
  6. « Photographie : sortir de l'invisibilité les « femmes oubliées » », Politis.fr,‎ 20170614 18:00 (lire en ligne, consulté le )
  7. « Quimperlé. L’association Ides veut s’appuyer sur les salariés », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Regionales/elecresult__regionales_2010/(path)/regionales_2010/053/C1053L010.html
  9. « Quimperlé. Erwan Balanant, un proche de François Bayrou privé de délégation d’adjoint », sur Ouest France.fr, (consulté le )
  10. « Quimperlé. Erwan Balanant quitte le Modem », sur Ouest France.fr, (consulté le )
  11. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le ).
  12. Aurélie Lagain, « Le référendum n'est "pas du tout la solution" pour Erwan Balanant, député MODEM du Finistère », sur France Bleu.fr, (consulté le ).
  13. Le Monde avec AFP, « CETA : l’Assemblée vote pour la ratification du controversé traité de libre-échange », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  14. « Pour lutter contre le harcèlement scolaire, les trois propositions de ce député », sur Le HuffPost, (consulté le )
  15. « 120 propositions pour lutter contre le harcèlement scolaire | LCP », sur lcp.fr (consulté le )
  16. Emma Ressegaire, « Enfin une loi pour encadrer le harcèlement scolaire ? », sur Ra Santé, (consulté le )
  17. « Analyse du scrutin n° 3254 - Deuxième séance du 24/11/2020 - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  18. « Quimperlé - Quimperlé Concarneau : le député Erwann Balanant a voté contre l’article 24 du projet de loi «sécurité globale» », sur Le Telegramme, (consulté le )
  19. « Projet de loi Convention citoyenne : les députés à suivre », sur Contexte, (consulté le ).
  20. Alexandre-Reza Kokabi, « Loi Climat à l’Assemblée : « L’obstacle, c’est le capitalisme » », sur Reporterre, (consulté le ).
  21. Jason Wiels, « Loi climat : coup d'envoie de l'examen du texte en commission », sur lcp.fr, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]