Ensemble contre la peine de mort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ensemble contre la peine de mort

Logo de l’association
Cadre
But Abolition universelle de la peine de mort.
Fondation
Fondation 2000
Fondateur Michel Taube, Jean-François Daniel et Olivier Déchaud
Identité
Siège Paris
Président Olivier Déchaud
Méthode Plaidoyer auprès d'instances internationales et interventions sur le terrain en appuyant les acteurs locaux
Slogan « Parce que tuer n’est pas un droit !»
Site web http://www.abolition.fr/

Ensemble contre la peine de mort (ECPM) est une association de lutte pour l'abolition universelle de la peine capitale.

Historique[modifier | modifier le code]

Créée en octobre 2000 par Michel Taube, Jean-François Daniel et Olivier Déchaud, elle est présidée par Olivier Déchaud et son directeur est Raphaël Chenuil-Hazan. Son siège est à Paris.

Objectifs[modifier | modifier le code]

ECPM milite, fédère, mobilise et rassemble les forces abolitionnistes internationales pour l’abolition universelle de la peine capitale. Elle a pour objet d’organiser et de soutenir toute action qui permette de lutter contre la peine de mort dans le monde et de promouvoir son abolition universelle. L’association n’exprime aucune hostilité envers les peuples dont les États appliquent la peine de mort et est convaincue que tout État peut rendre justice sans recourir à la peine de mort.

Pour arriver à l’abolition universelle, ECPM renforce les capacités de ses partenaires locaux et agit avec eux. Elle informe, éduque et sensibilise l'opinion publique notamment à travers ses interventions dans les écoles, collèges, lycées et universités en France et à l’étranger (notamment au Maroc) et à travers ses publications. ECPM organise tous les trois ans le Congrès mondial contre la peine de mort et rassemble les forces abolitionnistes du monde entier à cette occasion. Enfin, elle soutient et se mobilise en faveur des condamnés à mort dans le monde. Elle est aussi à l’origine de la Coalition mondiale contre la peine de mort.

ECPM est une association attachant une grande importance aux valeurs humaines. La protection et le respect des droits fondamentaux pour tous sont au cœur du projet de l’association et permettent à ECPM d’avancer dans son combat pour l’abolition universelle.

Fondateur de la Coalition mondiale contre la peine de mort et après huit années de mandat en tant que Secrétaire exécutif, ECPM est aujourd’hui membre de son bureau exécutif.

La Coalition mondiale contre la peine de mort est composée de plus de cent-trente-deux ONG, barreaux d’avocats, collectivités locales et syndicats venant de tous les continents. La Coalition mondiale est née à Rome le 13 mai 2002, à la suite de l’engagement pris par les signataires de la Déclaration finale du 1er Congrès mondial contre la peine de mort organisé par ECPM en juin 2001 à Strasbourg.

Actions[modifier | modifier le code]

Fédérer les abolitionnistes

ECPM est l’organisateur du plus grand rassemblement mondial des abolitionnistes. Organisé tous les trois ans depuis 2001, le Congrès mondial contre la peine de mort, rendez-vous incontournable du mouvement abolitionniste, rassemble des milliers de participants (représentants politiques, organisations de la société civile, juristes, professeurs, chercheurs, artistes, journalistes en provenance de pays aussi bien abolitionnistes que rétentionnistes) afin d’élaborer les stratégies des années à venir à l’échelle régionale, nationale, et internationale. Après Strasbourg en 2001, Montréal en 2004, Paris en 2007 et Genève en 2010, le 5e Congrès mondial[1] s'est tenu à Madrid en 2013 à l’invitation du gouvernement espagnol et sous le parrainage du gouvernement norvégien.

En amont de ce Congrès mondial, s'est tenu au Maroc du 18 au 20 octobre 2012 le 1er Congrès régional contre la peine de mort. Ce Congrès régional avait pour objectifs d’intégrer les pays de la région africaine et du Moyen-Orient procédant à un moratoire sur les exécutions ou s’engageant dans des réformes politiques en faveur de l’abolition, abouties ou non. Ce Congrès s’est élargit aux pays musulmans abolitionnistes ainsi que les pays de l’espace sahélien à la frontière du monde arabe.

ECPM réalise de nombreuses actions dans différentes régions du monde. En effet, elle mène des missions d’enquêtes judiciaires dans les couloirs de la mort. Le rapport publié à l’issue des missions est diffusé aux décideurs locaux et mis à disposition des acteurs comme un outil pour l’abolition. Quatre missions ont déjà été menées et ont contribué à faire évoluer la justice : en République démocratique du Congo (2005), au Rwanda (2006)[2], au Burundi (2007) et aux États-Unis (2010)[3] et l’association fait le projet d’en réaliser dans les prisons du Maghreb (Algérie, Tunisie, Maroc).

ECPM coorganise aussi des évènements de promotion de l’abolition de la peine de mort avec différents partenaires (notamment locaux) dans les pays rétentionnistes et abolitionnistes de fait (séminaire, lobbying, campagnes etc.). L’association est particulièrement active au Maghreb, notamment auprès de la Coalition marocaine contre la peine de mort et en Afrique des Grands Lacs où elle œuvre, en partenariat avec l’association Culture pour la Paix et la Justice, au développement de la Coalition d’Afrique centrale[4] .

Renforcer les capacités des acteurs locaux, favoriser la création de Coalitions nationales et régionales

ECPM coorganise des évènements de promotion de l’abolition de la peine de mort avec différents partenaires (notamment locaux) dans les pays rétentionnistes et abolitionnistes de fait (séminaire, lobbying, campagnes etc.).

ECPM soutient les acteurs locaux de l’abolition dans leur fonctionnement (soutien technique, aide au développement de plans d’actions et d’outils de mobilisation, de sensibilisation et d’information). L’association est particulièrement active au Maghreb, notamment auprès de la Coalition marocaine contre la peine de mort et en Afrique des Grands Lacs où elle œuvre, en partenariat avec l’association Culture pour la Paix et la Justice, au développement de la Coalition d’Afrique centrale. Depuis 2010, suite aux mouvements de contestations liés au Printemps arabe, ECPM développe un programme d’envergure régionale ciblant douze pays de la région MENA (Algérie, Égypte, Irak, Iran, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Territoires palestiniens, Tunisie, Syrie, Yémen).

Informer, éduquer et sensibiliser à l'abolition de la peine de mort
  • À la rencontre du public :

Le 10 octobre de chaque année, ECPM institue et anime la Journée mondiale contre la peine de mort (participation au Flashmob, village de l’abolition sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris). L’association se mobilise dans de nombreuses actions de sensibilisation de l’opinion publique sur la situation des minorités et des groupes vulnérables notamment à travers l’organisation de conférences en université pour le grand public et de ses participations à la Gay Pride, à la Fête de l’Humanité.

  • ECPM en milieu scolaire

Depuis 2009, ECPM développe le programme « éduquer aux droits de l’homme et à l’abolition de la peine de mort »[5] dans les collèges et lycées, afin d’informer et sensibiliser les citoyens de demain sur les enjeux de l’abolition de la peine de mort dans le monde. De nombreuses interventions sont donc organisées au sein des établissements, articulées autour de témoignages sur la peine de mort (anciens condamnés à mort ou proches de condamnés, familles de victimes, journalistes, avocats…) ainsi que de spécialistes sur la question.

ECPM élargit son programme « éduquer aux droits de l’homme et à l’abolition de la peine de mort » hors des frontières françaises notamment dans des collèges et lycées marocains et libanais. Pour appuyer ses interventions, elle a aussi créé des outils pédagogiques dont une exposition (quinze panneaux en français et en anglais) « Sur le chemin de l’abolition universelle » qui offre une vision globale et historique du processus abolitionniste par des cartes comparatives et une pluralité des angles d’approche et des modules de cours adaptés au programme scolaire des élèves ciblés.

Agir auprès des condamnés à mort[modifier | modifier le code]

Au-delà de ses missions d’enquêtes au sein des couloirs de la mort, ECPM a créé un espace condamnés sur son site internet. Cet espace présente plus de quatre cent fiches de condamnés à mort dans trente pays différents. Il relaie les demandes de correspondance de condamnés à mort afin qu’ils puissent trouver un peu de réconfort dans l’échange de lettres avec un ou une correspondant(e). Enfin, elle répond à l’urgence d’une condamnation à mort par des campagnes de mobilisation internationale et un appui aux avocats qui défendent les condamnés. Cependant, l’association ne défend que rarement des cas particuliers. Les conditions d’intervention d’ECPM sont évaluées au cas par cas (les condamnés défendus doivent être emblématiques et permettre de dénoncer une problématique générale).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.abolition.fr/fr/themes/congres
  2. Missions d’enquêtes réalisées en 2005 et 2006 consultables sur http://www.abolition.fr/Upload/documents//dossierActionGrandsLacs.pdf
  3. Arnaud Gaillard, La peine de mort aux États-Unis, une torture polymorphe, Missions d’enquêtes ECPM, 2011]
  4. Coalition des Grands Lacs contre la peine de mort:http://www.africabolition.org/
  5. http://www.abolition.fr/fr/themes/%C3%A9duquer

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Perron, 30 ans de l’abolition de la peine de mort en France, 1981-2011, ECPM
  • Missions d’enquêtes, La peine de mort dans la région des Grands Lacs, Rwanda, République démocratique du Congo, Burundi, ECPM, 2008
  • Arnaud Gaillard, 999 La peine de mort aux États-Unis, une torture polymorphe, ECPM, 2011, (ISBN 978-2-3150029-7-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]