Ensemble contre la peine de mort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ensemble contre la peine de mort
Logo de l’association
Cadre
But Abolition universelle de la peine de mort.
Fondation
Fondation 2000
Fondateur Jean-François Daniel et Olivier Déchaud
Identité
Siège Paris
Président Olivier Déchaud
Méthode Plaidoyer auprès d'instances internationales et interventions sur le terrain en appuyant les acteurs locaux
Slogan « Parce que tuer n’est pas un droit !»
Site web http://www.abolition.fr/

Introduction[modifier | modifier le code]

Ensemble contre la peine de mort (ECPM) est une organisation non gouvernementale française qui vise à abolir la peine de mort dans le monde.

L’association est membre fondateur de la Coalition mondiale contre la peine de mort. Elle a aussi créé et organise tous les trois ans le Congrès mondialcontre la peine de mort qui rassemble des milliers d’abolitionnistes à travers le monde. 

Présentation générale[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Créée en 2000, l’association Ensemble contre la peine de mort (ECPM) est aujourd’hui l’organisation francophone de référence du combat abolitionniste international. ECPM fédère les abolitionnistes du monde entier, renforce les capacités des acteurs locaux et agît avec eux, mène des actions de lobbying, sensibilise les opinions publiques et promeut une conception humaniste de la justice.  A plus grande échelle, ECPM travaille en faveur de la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Structure[modifier | modifier le code]

Le système de gouvernance d’ECPM est celui d’une organisation professionnelle française. Il est composé de membres, de bénévoles et d’employés. Ses actions sont définies  par une Assemblée Générale annuelle, un Conseil d’Administration trimestriel et des réunions mensuelles du Bureau.

Objectifs et actions[modifier | modifier le code]

ECPM assoit son succès sur des actions concrètes, telles que :

  • Fédérer les abolitionnistes afin d’améliorer l’efficacité du mouvement,
  • Renforcer la capacité des acteurs locaux et les aider à mener des actions efficaces,
  • Prôner l’abolition universelle de la peine de mort,
  • Éduquer à l’abolition et aux droits de l’homme et sensibiliser le public en France comme à l’étranger.

Régions cibles[modifier | modifier le code]

L'Asie du Sud-Est : L’Asie est la première région rétentionniste dans le monde avec plus de la moitié des exécutions mondiales conduites sur ce continent. L’engagement d’ECPM dans la région suit un parcours nécessaire et logique afin d’atteindre l’abolition universelle.

La Région MONA : Après l’Asie, le monde Arabe est la région qui exécute le plus de personnes. La transition géopolitique qui a suivi le printemps arabe de 2011 a donné naissance à de nouveaux défis pour les abolitionnistes de la région.

Afrique centrale : Le développement d’un mouvement de soutien à l’abolition demeure un défi majeur dans cette région qui voit les libertés fondamentales de ses habitants de plus en plus réprimées.

Grandes campagnes[modifier | modifier le code]

Plaidoyers en faveur des traités internationaux[modifier | modifier le code]

La peine de mort n’est pas officiellement interdite par le droit international. Cependant, de nombreux instruments internationaux militent pour son usage, principalement le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, la Commission européenne des Droits de l’Homme et la Convention américaine relative aux Droits de l’Homme. Tous les deux ans, l’Assemblée Générale des Nations Unies vote en faveur d’un moratoire international. Les Examens Périodiques Universels (EPU), un mécanisme utilisé par le Conseil des Droits de l’Homme aux Nations Unies, examine régulièrement la situation des 193 états membres concernant les droits de l’Homme en ciblant tout particulièrement leur engagement et leurs obligations sur cette question.

En collaboration avec ses partenaires, ECPM entreprend des actions de lobbying parmi les autorités politiques afin de promouvoir ces instruments internationaux et de s’assurer que les pays respectent les engagements qu’ils ont pris pendant les réunions de la RUP. 

Étudier les conditions de détention dans les couloirs de la mort[modifier | modifier le code]

ECPM conduit des missions d’investigation dans les couloirs de la mort des pays rétentionnistes. Ces études ont pour but d’identifier l’état des couloirs de la mort selon des standards internationaux mais aussi de sensibiliser le public à des cas spécifiques de prisonniers n’ayant pas eu accès à un procès équitable.

ECPM a publié des missions d’enquête relatives au Rwanda,  au Burundi, à la République Démocratique du Congo, aux Etats-Unis et deux plus récentes concernant la Tunisie et le Maroc. 

Répondre à l’urgence d’une condamnation à mort [modifier | modifier le code]

ECPM ne se substitue pas aux avocats des pays cibles mais met son expertise au service de la cause pour une intervention adaptée, qui prend généralement la forme d’une campagne de mobilisation internationale ou d’un support diplomatique.

Entretenir un lien avec un prisonnier dans les couloirs de la mort[modifier | modifier le code]

ECPM a développé une “Page prisonnier” sur son site internet. Cette page recense plusieurs prisonniers participant au projet et propose différentes actions à tous ceux qui souhaitent contribuer à maintenir ce lien entre le prisonnier et le monde extérieur.

Éduquer à l'abolition et aux droits de l’Homme[modifier | modifier le code]

En 2009, ECPM a lancé un projet intitulé «Eduquer à l'abolition» ciblant des élèves  âgés entre 12 et 18 ans afin de les sensibiliser à la question de la peine de mort.

Les modules sont adaptés à différents niveaux et aux cours du programme national de l'éducation (littérature, langues étrangères, arts, histoire et géographie).

Ce projet a également lancé des activités de sensibilisation innovantes telles que le concours d’affiches « Dessine-moi l’abolition » et le jeu de société « Abolition Now ! ».

Le congrès mondial contre la peine de mort[modifier | modifier le code]

En 2001, ECPM a organisé à Strasbourg le premier Congrès mondial contre la peine de mort. Ce congrès a provoqué la formation d’un mouvement abolitionniste d’envergure internationale, fédérant des membres de la société civile ainsi que des organisations et des figures politiques internationales. Ce premier succès a été renouvelé au cours des quatre éditions (Montréal 2004, Paris 2007, Genève 2010, Madrid 2013) qui ont suivi.

Le 6e Congrès mondial contre la peine de mort se tiendra en juin 2016 à Oslo. Il visera à renforcer la stratégie abolitionniste internationale qui consiste à favoriser l’évolution de ceux qui appliquent des moratoires sur les exécutions.  

Le Congrès Régional sur la peine de mort[modifier | modifier le code]

Depuis 2012, chaque congrès mondial est précédé par un congrès régional dont l’objectif est de créer des plateformes de dialogue en présence de militants venus de pays rétentionnistes et de préparer les débats du prochain Congrès mondial tout en promouvant le mouvement abolitionniste dans la région concernée.

Le premier Congrès régional s’est tenu à Rabat en 2012 et était dédié au Moyen-Orient. Quant au deuxième qui était dédié à l’Asie du Sud-Est, il s’est tenu à Kuala Lumpur en juin 2015.

Réseaux soutenus[modifier | modifier le code]

Le Core Group[modifier | modifier le code]

ECPM anime un groupe informel de soutien à la mobilisation politique en faveur de l’abolition: le Core Group. Ciblant tous les continents, le Core Group fédère des représentants diplomatiques d’Argentine, de France, du Mexique, de Norvège, d’Espagne, de Suisse, de Turquie, du Rwanda et de Monaco. 

Inspirer la création de réseaux parlementaires abolitionnistes[modifier | modifier le code]

ECPM a inspiré la création du premier réseau des Parlementaires contre la peine de mort au Maroc. Ce réseau rassemble désormais 250 membres qui œuvrent pour une approbation officielle du moratoire sur les exécutions, pour l’adoption d’une loi abolissant la peine de mort, et pour la ratification de tous les traités internationaux.

Le réseau international « Eduquer à l’abolition »[modifier | modifier le code]

Ce réseau, dont ECPM coordonne les actions, a été officiellement lancé en janvier 2014 à l’initiative d’ECPM. Il a pour but de faciliter et de développer la création d’outils pédagogiques et la mise en place d’initiatives communes. Les membres du réseau sont actuellement issus de la France, de la Tunisie, du Liban et du Maroc.

La Coalition mondiale contre la peine de mort[modifier | modifier le code]

Avec plus de 160 membres à travers le monde, la Coalition mondiale est un partenaire essentiel du mouvement abolitionniste international. Fondée à l’initiative d’ECPM, la Coalition mondiale est devenue indépendante en 2012. La continuité de son fonctionnement est cependant assurée puisque ECPM siège à son comité de pilotage et est représenté au Bureau exécutif par son directeur, jouant ainsi un rôle crucial dans la garantie de l’efficacité de cette plateforme internationale majeure.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Perron, 30 ans de l’abolition de la peine de mort en France, 1981-2011, ECPM
  • Missions d’enquêtes, La peine de mort dans la région des Grands Lacs, Rwanda, République démocratique du Congo, Burundi, ECPM, 2008
  • Arnaud Gaillard, 999 La peine de mort aux États-Unis, une torture polymorphe, ECPM, 2011, (ISBN 978-2-3150029-7-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]