Bodies: The Exhibition

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bodies: The Exhibition est une exposition itinérante, présentant des cadavres humains. L'origine des cadavres et le consentement des Chinois dont les corps sont présentés ont posé problèmes dans plusieurs pays où l'exposition est produite. Il existe d'autres expositions similaires, présentant aussi des cadavres de Chinois. Certaines expositions ont été interdites.

Présentation de l'exposition[modifier | modifier le code]

Bodies: The Exhibition présente 12 cadavres entiers et 150 organes. À vocation pédagogique, l'exposition traite par exemple de l’obésité et du cancer ou présente les conséquences de l’alcool ou des cigarettes sur le corps humain[1].

Origine des corps[modifier | modifier le code]

Les corps sont exposés après une plastination, technique visant à préserver des tissus biologiques en remplaçant les différents liquides organiques par du silicone.

Les corps présentés proviennent de Chine. Ils ont été vendus par une entreprise privée chinoise, Dalian Medi-Uni Plastination Labs située à Dalian en Chine[2].

Harry Wu, convaincu que les corps présentés lors de l’exposition Bodies: The Exhibition sont ceux de condamnés à mort chinois, a obtenu une interdiction de l'exposition dans certains États américains[3].

Selon le Falun Gong, des corps de pratiquants ont été utilisés dans des expositions de cadavres comme pour Bodies: The Exhibition[4].

Expositions similaires[modifier | modifier le code]

Une des premières expositions, intitulée Körperwelten (les Mondes des corps), s'est tenue à Mannheim en 1988, à l'initiative de Gunther von Hagens[5].

Une dizaine d’expositions concurrentes sillonnent les villes d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie et rencontrent un succès mondial[6].

Interdiction[modifier | modifier le code]

L'exposition Our Body, à corps ouvert, organisée en France par le producteur de spectacles Pascal Bernardin et mettant en scène 17 cadavres chinois plastinés, ouverts et disséqués, a été interdite le [7]. En 2010, la cour de cassation avait indiqué « l’exhibition de cadavres humains à des fins commerciales est contraire à la décence et, de ce fait, illégale en France »[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bodies: The Exhibition 11 août 2014
  2. Bodies... l'exposition: des corps un peu trop anonymes Le Soleil, 2 juin 2009 « Qui se cache derrière les corps utilisés pour l'exposition Bodies? Ont-ils consenti à cet usage? Tout ce qu'on sait, c'est qu'ils proviennent d'une entreprise qui reçoit des corps du système pénitentiaire chinois, où on applique toujours la peine de mort. »
  3. Richard Sedillot, « Our Body », l'exposition de cadavres portée devant la justice Rue 89, 2009
  4. The Dark Secret of the Bodies Exhibitions
  5. Traficquants de corps Libération, 1 mars 2004
  6. Edouard Launet, La Morts à profit Libération, 14 mai 2009
  7. Mylène Renoult, Exposition « Our Body » L'exhibition de cadavres illégale en France Le Point, 16 septembre 2009
  8. Human Body Exhibition : Le corps dans tous ses états Le petit journal.com, 23 octobre 2012

Lien externe[modifier | modifier le code]

Pages connexes[modifier | modifier le code]