Empire colonial danois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Apogée de l’Empire colonial danois en 1800.

L’histoire de l’Empire colonial danois commence au XVIIIe siècle, quand le Danemark obtient des territoires dans l’actuelle Estonie (voir Estonie danoise). De l’union personnelle avec la Norvège, le Danemark-Norvège possédait plusieurs vieilles terres norvégiennes : le Groenland, les Îles Féroé, les Orcades, les Shetland et l’Islande. Au XVIIe siècle, le Danemark a commencé à développer des colonies, des forts et comptoirs en Afrique, aux Antilles et en Inde.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première colonie danoise hors d’Europe fut établie au sud de l’Inde, à Tranquebar. Plusieurs comptoirs en Inde furent entretenus du XVIIe au XIXe siècle. Tranquebar fut vendu aux Britanniques en 1845. En 1755 le Danemark a acquis le village de Serampore (Frederiksnagore), et, plus tard, les villes d’Achne et Pirapur. Ils sont situés à environ 25 kilomètres au nord de Calcutta. En 1829, une université danoise a été établie à Serampore ; elle existe toujours aujourd’hui. Ces villes ont aussi été vendues à la Grande-Bretagne en 1845.

En Afrique, le Danemark avait des comptoirs et des forts, particulièrement dans l’actuel Ghana (Osu, rebaptisé Christiansborg, Takoradi). Tous ces comptoirs et forts danois furent vendus aux Britanniques en 1850, pour devenir la Côte-de-l'Or, colonie britannique.

Article détaillé : Côte-de-l'Or danoise.

Les Îles Vierges furent colonisées en 1672 par la Compagnie danoise des Indes occidentales et de Guinée. Les îles furent vendues en 1917 aux États-Unis et au Royaume-Uni pour 25 millions de dollars.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Lors de la Seconde Guerre mondiale, alors que le Danemark était occupée par l'Allemagne, l'Islande fut occupée par les Alliés en 1940 et déclara son indépendance. Les îles Féroé furent également occupées durant cette période.

Les fonctionnaires danois du Groenland reprirent alors eux-mêmes l'administration du territoire et l'ambassadeur danois aux États-Unis, Henrik Kauffmann, annonça le 10 avril 1940 qu'il ne recevrait désormais plus aucun ordre du Danemark. Après que des bateaux de guerre allemands aient surgi au large des côtes du Groenland, Henrik Kauffmann signa un traité avec les États-Unis le 9 avril 1941[1]. Ce traité donnait le droit aux États-Unis d'établir des bases militaires au Groenland. Ce territoire servit avant tout de base pour les avions d'observation américains à la recherche de sous-marins allemands dans l'Atlantique, mais fut également utilisé comme station de ravitaillement pour quelques missions maritimes. Les Allemands essayèrent également à plusieurs reprises d'utiliser l'île pour y établir des stations météo, mais ces tentatives échouèrent.

De nos jours[modifier | modifier le code]

Aujourd’hui, le seul vestige de cet empire est le Groenland, dont le statut colonial a cessé en 1953 et est maintenant une région autonome de l’État danois.
Les îles Féroé ont obtenu l’autonomie depuis 1948 au sein du Danemark.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François-Charles Mougel, L'Europe du Nord contemporaine. De 1900 à nos jours, p. 84

Articles connexes[modifier | modifier le code]