Indes occidentales danoises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Indes occidentales.

Indes occidentales danoises
Dansk Vestindien (da)

17541917

Description de cette image, également commentée ci-après

Les Indes occidentales danoises.

Informations générales
Statut Colonie du Danemark
Capitale Christiansted (1754-1871)
Charlotte Amalie (1871-1917)
Démographie
Population 1911 environ 27 000 hab.
Superficie
Superficie 400 km2
Histoire et événements
1672 Installation des Danois à Saint-Thomas.
1683 Installation des Danois à Saint-Jean.
Rachat de l'île française de Sainte-Croix.
1754 Cession des îles à la couronne danoise.
Transfert formel des îles aux États-Unis.
Gouverneurs
1756-1766 Christian Leberecht von Prøck
1916-1917 Henri Konow

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Les Indes occidentales danoises, ou Antilles danoises, sont une ancienne colonie du Danemark dans les Antilles, connue aujourd'hui sous le nom des Îles Vierges américaines.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Compagnie danoise des Indes occidentales et de Guinée s'établit sur l'île de Saint-Thomas en 1672, s'étendant jusqu'à l'île Saint-John en 1683 (une annexion conflictuelle avec le Royaume-Uni jusqu'en 1718), et racheta l'île de Sainte-Croix à la Compagnie française des Indes occidentales le . En 1754, les îles furent revendues au roi du Danemark, devenant des colonies royales danoises administrées par un gouverneur.

Pendant les guerres napoléoniennes, les îles furent occupées par les Britanniques ; d'abord de mars 1801 jusqu'au , puis de décembre 1807 jusqu'au où elles furent rendues au Danemark.

Le , les îles furent vendues contre 25 millions de dollars US aux États-Unis d'Amérique, intéressés par leur position stratégique proche du canal de Panama. L'administration danoise se termina officiellement le .

Philatélie[modifier | modifier le code]

Le premier timbre-poste des Indes occidentales danoises, ou Antilles danoises, date de 1856. Il représente les mêmes armoiries que les timbres de la métropole, mais valant alors 3 öre (cents) et avait une couleur carmin foncée sur un papier jaunâtre. Un burelage jaune de ligne ondulées recouvre le timbre. Une impression de 1866 fut sur papier blanc avec un changement de direction du burelage et en 1872 les timbres furent perforés. En 1873, une nouvelle valeur faciale de 4 c en bleu mat fut produite.

1874 a vu les premières séries comme celles au Danemark du 1 c jusqu'au 50 c ; tous étaient bicolores. Certains petites valeurs faciales sont tête-bêches.

Inévitablement pour des lointaines petites colonies, les Indes occidentales danoises ont manqué périodiquement de valeurs populaires, et l'administration coloniale a dû improviser. Une surtaxe de 1 c a ainsi été imprimé sur les 7 c en 1887, et une surtaxe de 10 c sur les 50 c en 1895. Un approvisionnement supplémentaire de séries avec de nouvelles couleurs arrivèrent entre 1896 et 1901.

Les 1 c et 5 c d'une seule couleur furent produits en 1900 pour satisfaire aux règlements de l'Union postale universelle. Des manques de 2 c et 8 c menèrent à plus de surcharges en 1902, corrigés l'année suivante par une série de valeur utilisant le dessin de 1900. L'affranchissement dû apparut en 1902.

En 1905, la monnaie changea pour les bits et les francs, ce qui entraîna de nouveaux timbres. Les valeurs depuis 5 b jusqu'à 50 b eurent le profil du roi Christian IX, tandis que les 1 fr, 2 fr et 5 fr représentant le navire à voile Ingolf au port de Saint Thomas. De nouveaux droits d'affranchissement ont été aussi exigés. Des 5 b supplémentaires furent produits par surcharge des anciens timbres.

Une série définitive de 1907 représente Frédéric VIII, suivit en 1915 par une série de Christian X.

Articles connexes[modifier | modifier le code]