Îles Nicobar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Îles Nicobar
Vue aérienne de Teressa, l'une des îles Nicobar
Vue aérienne de Teressa, l'une des îles Nicobar
Géographie
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Coordonnées 7° 05′ 00″ N, 93° 48′ 00″ E
Superficie 1 841 km2
Administration
Territoire Îles Andaman-et-Nicobar
Autres informations
Géolocalisation sur la carte : Inde
(Voir situation sur carte : Inde)
Îles Nicobar
Îles Nicobar

Les îles Nicobar sont un archipel de la mer d'Andaman, dans le nord-est de l'océan Indien.

Elles forment un des deux districts du territoire indien des îles Andaman-et-Nicobar, lui-même divisé en trois tehsil (sous-districts) : Car Nicobar, Nancowry et Grande Nicobar.

On lit parfois que le nom « Nicobar » viendrait du malais et signifierait « pays des gens nus », alors que cette expression se dit « tanah orang telanjang » en malais.

Le gouvernement indien interdit formellement à tout non-Indien la visite des îles.

Les îles ont été reconnues par l'Unesco depuis 2013 en tant que réserve de biosphère[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

L'archipel des Nicobar est situé au nord-ouest de l'île de Sumatra (Indonésie), cette dernière étant distante de l'île de Grande Nicobar de 201 kilomètres. Il comprend vingt-deux îles de tailles diverses, la plus grande étant Grande Nicobar. Les îles ont une superficie totale de 1 841 km2. Le plus haut sommet est le mont Thullier qui culmine à 642 m.

Carte des îles Nicobar

Il y a trois groupes :

Population[modifier | modifier le code]

La population était de 42 068 habitants en 2001 (65 % d'indigènes de Nicobar et 35 % d'immigrés d'Inde continentale ou du Sri Lanka). Seules douze des vingt-deux îles sont habitées. On répartit les Nicobarais autochtones en deux groupes principaux :

Histoire[modifier | modifier le code]

Car-Nicobar par Durand-Brager
Car-Nicobar par Durand-Brager

Vers 1754 l'archipel a été fréquenté par la Compagnie danoise des Indes orientales, qui y fondent des comptoirs plus ou moins actifs jusqu'en 1848, administrés depuis Tranquebar. La malaria décimait régulièrement les colons. De 1778 à 1785, les îles, redécouvertes par le navigateur-marchand William Bolts qui les pense abandonnées, sont occupées au nom de l'Autriche. L'une des îles se nomme d'ailleurs Teressa en hommage à l'impératrice Marie Thérèse.

Dans son Voyage de circumnavigation, en 1857, le capitaine Wüllerstorf-Urbair décrit les îles Nicobar ainsi que les mœurs, les fêtes et les usages des Nicobariens[2].

L'Italie tente de les acheter aux Danois en 1866. Elles sont ensuite devenues possessions britanniques à partir de 1869, contre le versement de compensations aux Danois le . En 1947, avec l'indépendance indienne, elles ont été intégrées à l'Union indienne.

Au moins 6 000 habitants des îles Nicobar sont morts lors du tremblement de terre du 26 décembre 2004.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Great Nicobar », sur Unesco (consulté le )
  2. Arthur Mangin, Voyages et découvertes outre-mer au XIXe siècle : Illustrations par Durand-Brager, Tours, Ad Mame et Cie, , 528 p. (lire en ligne), p. 181-213.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]