Elisabetta Casellati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Elisabetta Casellati
Illustration.
Elisabetta Casellati en 2018.
Fonctions
Présidente du Sénat de la République
En fonction depuis le
(3 ans et 4 mois)
Législature XVIIIe
Prédécesseur Pietro Grasso
Secrétaire du Sénat de la République

(1 an, 6 mois et 4 jours)
Président Pietro Grasso
Législature XVIIe
Sénatrice italienne
En fonction depuis le
(3 ans, 4 mois et 1 jour)
Élection 4 mars 2018
Circonscription Vénétie
Législature XVIIIe
Groupe politique FI

(12 ans, 10 mois et 4 jours)
Élection 13 mai 2001
Réélection 9-10 avril 2006
Circonscription Vénétie
Législature XIVe, XVe, XVIe et XVIIe
Groupe politique FI (2001-2008)
PdL (2008-2013)
FI (2013-2014)

(2 ans, 1 mois et 7 jours)
Élection 27 mars 1994
Circonscription Vénétie
Législature XIIe
Groupe politique FI
Biographie
Nom de naissance Maria Elisabetta Alberti
Date de naissance (74 ans)
Lieu de naissance Rovigo (Italie)
Nationalité Italienne
Parti politique Forza Italia
Diplômée de Université de Ferrare
Université pontificale
du Latran
Profession Avocate
Résidence Palais Giustiniani (Rome)

Maria Elisabetta Alberti Casellati dite Elisabetta Casellati, née le à Rovigo, est une juriste, avocate et femme politique italienne, membre du parti Forza Italia (FI).

Proche de Silvio Berlusconi, elle est plusieurs fois élue sénatrice à partir de . Elle est aussi secrétaire d'État à la Santé de à puis à la Justice de à .

Ayant quitté le Sénat de la République après son élection comme membre du Conseil supérieur de la magistrature en , elle retrouve quatre ans plus tard les bancs de la haute assemblée, dont elle devient la première femme présidente.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Ascension[modifier | modifier le code]

Maria Elisabetta Alberti épouse Casellati est née, d'origine calabraise, le à Rovigo. Avocate de profession, diplômée en droit canon à l'université pontificale du Latran, Maria Alberti Casellati est membre de Forza Italia et a été élue députée (XIIe (1994), XIVe (2001) et XVe (2006) législatures) pour la Vénétie.

Proche de Silvio Berlusconi, elle est élue sénatrice de Vénétie une première fois en 1994, avant d'être battue deux ans plus tard. Retrouvant les bancs du Sénat en 2001, elle est ensuite nommée secrétaire d'État à la Santé par le Cavaliere, poste qu'elle conserve jusqu'à la défaite de la droite lors des élections générales de 2006[1]. De nouveau nommée secrétaire d'État dans l'exécutif dirigé par Berlusconi après son retour au pouvoir, cette fois chargée de la Justice jusqu'en 2011, elle est désignée membre du Conseil supérieur de la magistrature en 2014 et se retire de la vie politique pour se consacrer à cette fonction.

Présidente du Sénat[modifier | modifier le code]

Réélue sénatrice de Vénétie lors des élections générales du , elle est élue, le , présidente du Sénat de la République pour la XVIIIe législature, devenant la première femme à accéder à la deuxième charge de l'État italien[2]. Elle a obtenu 240 voix, avec le soutien du Mouvement 5 étoiles et de la coalition de centre-droit, qui a permis l'élection concomitante de Roberto Fico à la Chambre[3]. Sa proximité avec Berlusconi et son avocat, Niccolò Ghedini, qui a suscité sa candidature, son prétendu népotisme et son conservatisme sociétal sont alors soulignés[4],[5].

Le , le président Sergio Mattarella lui confie « une mission d'exploration » de deux jours, en vue de la formation d'un gouvernement réunissant le centre-droit et le Mouvement 5 étoiles. C'est la deuxième fois qu'une femme se voit confier ce rôle en Italie, après Nilde Iotti en 1987[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « Governo Italiano - Biografia del sottosegretario Maria Elisabetta Alberti Casellati », sur web.archive.org (consulté le 24 mars 2018).
  2. (it) redazione tgcom24, « Chi è Maria Elisabetta Alberti Casellati, presidente del Senato - Tgcom24 », sur Tgcom24, (consulté le 24 mars 2018).
  3. (it) « Parlamento, accordo M5s-Centrodestra: Fico eletto presidente della Camera, al Senato c'è Casellati », sur Repubblica.it, (consulté le 24 mars 2018).
  4. (it) « Elisabetta Casellati, la pasdaran di Berlusconi che fece assumere la figlia al Ministero della Salute », sur Repubblica.it, (consulté le 18 avril 2018).
  5. (it) « Elisabetta Casellati, la Legnini di centrodestra », sur ilfoglio.it, (consulté le 18 avril 2018).
  6. (it) « Governo, è il giorno del mandato a Casellati: parte la missione esplorativa », sur Repubblica.it, (consulté le 18 avril 2018).
  7. (it) « Governo, il mandato a Casellati. Ecco chi è la fedelissima di Berlusconi scelta da Mattarella », sur Repubblica.it, (consulté le 18 avril 2018).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]