Dorohoi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Dorohoï)
Aller à : navigation, rechercher
Dorohoï
Blason de Dorohoï
Héraldique
Eglise en bois à Dorohoï.
Eglise en bois à Dorohoï.
Administration
Pays Roumanie Roumanie
Région Moldavie
Județ Botoșani
Maire
Mandat
Sergiu Lungu PNL
2004-
Code postal 715 200
Indicatif téléphonique international +(40)
Démographie
Population 24 309 hab. (2011)
Densité 403 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 35″ N 26° 23′ 59″ E / 47.95972, 26.3997247° 57′ 35″ Nord 26° 23′ 59″ Est / 47.95972, 26.39972  
Altitude 78 m
Superficie 6 039 ha = 60,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (administrative)

Voir la carte administrative de Roumanie
City locator 14.svg
Dorohoï

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (relief)

Voir la carte topographique de Roumanie
City locator 14.svg
Dorohoï
Liens
Site web http://www.dorohoi.com

Dorohoï est une ville du județ de Botoșani, en Roumanie. Sa population s'élevait à 24 309 habitants en 2011.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dorohoï est située au nord-est de la Roumanie, près des frontières d'Ukraine et de la République de Moldavie, sur la rive droite de la rivière Jijia, qui donne sur un lac au nord.

Histoire[modifier | modifier le code]

Célèbre dans tous les environs en tant que marché pour le bois et les produits provenant des fermes des montagnes moldaves du nord, le bourg est mentionné pour la première fois dans un document de 1408, un traité signé entre le voïvode moldave Alexandru cel Bun et le roi de Pologne. Selon ce document, l'attractivité commerciale de Dorohoï existerait depuis bien avant la fondation de l'État Moldave.

Dorohoi a perdu son statut de comté, pour celui de municipalité, lors de l'annexion du Bucovina septentrional par l'Union soviétique.

Sous l’autorité du Roi Charles II de Roumanie, la ville connut, en juillet, août et septembre 1940, un pogrom d'une rare violence. Déclenché par un incident entre un soldat russe et un officier roumain, le pogrom fut soigneusement planifié et exécuté par l'armée roumaine, notamment le 3e régiment grenadier, qui s'illustra par sa cruauté.

Le caractère systématique du pogrom laisse entrevoir l'antisémitisme virulent qui sévissait alors en Roumanie et qui culmina en 1944 et 1945, lorsque la plus grande partie des Juifs de Roumanie périt dans les camps de concentration nazis.

Dès août 1940, les Juifs furent expulsés de l'armée roumaine.

Aujourd'hui, la majorité des habitants vit dans des immeubles construits dans les années 1960-1990. Quant au vieux village, il a peu changé au cours du siècle dernier. Il est encore composé de petites maisons souvent sans eau courante, avec un jardin potager où l'on cultive des choux et du maïs. Beaucoup d'habitants élèvent des poules, des canards et des oies, qui errent dans les rues. Certaines rues sont encore en terre. Le chômage est très important.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements ou estimations de la population[1]  :

Évolution démographique
1900 1912 1930 1948 1956
12 701 13 951 15 866 15 036 14 771
1966 1977 1992 2002 2011
16 699 22 161 33 739 30 949 24 309
  • 1900: 12 701 (dont plus de la moitié est juive, voir pogrom du 1er juillet 1940)

Avant la Shoah, la population de Dorohoï était majoritairement juive et plutôt prospère. Le bâtiment qui abritait la principale synagogue est maintenant un orphelinat.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Au centre de la ville se dresse une vieille église, construite au XVe siècle par Étienne le Grand, prince de Moldavie.

À proximité, se trouve la région des monastères de Bucovine dont l’architecture se colore, à l’extérieur comme à l’intérieur, de magnifiques fresques byzantines.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie repose sur l’agriculture ainsi que sur l’industrie de la faïence, de la porcelaine, de la métallurgie, de la confection et du verre.

Transports[modifier | modifier le code]

La ligne principale de chemin de fer BucarestIașiKiev traverse Dorohoï.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Villes jumelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Population depuis 1912 sur le site pop-stat.mashke.org

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :