Demetre Chiparus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Demetre Chiparus
Naissance
Décès
(à 60 ans)
Paris
Nom de naissance
Dumitru Haralamb Chipăruș
Nationalité
Activité
Sculpteur

Demetre Chiparus (né Dumitru Haralamb Chipăruș le à Dorohoi, Roumanie et mort le à Paris, France) était un sculpteur de l'époque artistique art déco qui a vécu et travaillé à Paris. Chiparus est connu principalement pour ses sculptures en bronze et ivoire représentant des danseuses exotiques. Il réalisa ses œuvres les plus remarquables entre 1914 et 1933.

Il est parfois nommé Demeter Chiparus[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1909, Dumitru[a] quitte sa ville natale, près de la frontière ukrainienne afin d'étudier la peinture et le dessin à Florence en Italie[2]. En 1912, il est à Paris. Il est admis à l'école des Beaux-Arts[3].

En 1914, il reçoit la médaille "honorable" pour la sculpture qu'il expose au salon des artistes[4]. Il ouvre son atelier après la guerre et expose régulièrement dans les salons. Il se spécialise dans la sculpture chryséléphantine, conjugaison d'ivoire et de bronze. La technique de Chiparus est ainsi résumée dans un article du journal la Tribune[5] : « la référence artistique est l'œuvre, prolifique du roumain Demeter Chiparus dont le coup de main est particulièrement reconnaissable. Après quelques dessins, l'artiste réalisait une "plastiline", un matériau ductile comme l'argile qui prend sa forme définitive en durcissant. Le fondeur assemblait le travail d'ivoire et la patine de métal, puis le tout était peint à froid. Enfin, un socle, en marbre ou en onyx complétait la statuette ».

Il meurt à Paris le . Il est enterré au cimetière de Bagneux à Paris.

Expositions[modifier | modifier le code]

La plus grande collection des œuvres de Chiparus, constituée de 120 pièces, est aujourd'hui exposée au Musée d'Art déco de Moscou (en).

Une importante collection permanente de danseuses de Chiparus est également exposée au Musée d'Art nouveau et Déco à Salamanque en Espagne, appelé Casa Lis (Maison Lis), que fit construire Miguel de Lis, industriel tanneur passionné d'art nouveau. La collection de danseuses de Chiparus est une partie de la collection privée de l'antiquaire Manuel Ramos Andrade qui en fit donation au musée.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. C'est l'artiste lui-même qui francise, lorsqu'il vit à Paris, son prénom en choisissant Demêtre ou Demètre ou Demetre)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Catalogue des ventes aux enchères Drouot : Demeter Chiparus », sur catalogue.gazette-drouot.com (consulté le 11 avril 2018)
  2. Alastair Duncan, Art déco, encyclopédie des arts décoratifs des années vingt et trente, Citadelle et Mazenot, (ISBN 978-2-85088-301-9)
  3. « Examens et concours, école nationale des beaux-arts, les nouveaux élèves sculpteurs (1913) », Le Matin : derniers télégrammes de la nuit,‎
  4. « Les médailles du salon », Le Gaulois : littéraire et politique,‎ , p. 2, colonne 3 en bas (lire en ligne)
  5. « Art déco, la sculpture chryséléphantine », La Tribune,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alberto Shayo, Chiparus - Master of Art Deco, Abbeville Press Publishers, 1993, (ISBN 1-55859-475-2)
  • Victor Arwas, Art deco, Londres, 1992 [1]
  • Victor Arwas, Art Deco Sculpture: Chryselephantine Statuettes of the Twenties and Thirties, Londres, 1975 [2]
  • Bryan Catley, Art Deco and other Figures, Woodbridge, Suffolk, 1978 [3]

Liens externes[modifier | modifier le code]