Dinozé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dinozé
Mairie du village de Dinozé depuis sa rénovation.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Intercommunalité Communauté d'agglomération d'Épinal
Maire
Mandat
Wilfrid Grandmaire
2021-2026
Code postal 88000
Code commune 88134
Démographie
Gentilé Dinozéennes, Dinozéens
Population
municipale
624 hab. (2019 en augmentation de 5,05 % par rapport à 2013)
Densité 216 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 08′ 28″ nord, 6° 28′ 38″ est
Altitude Min. 328 m
Max. 477 m
Superficie 2,89 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Épinal
(banlieue)
Aire d'attraction Épinal
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Épinal-1
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dinozé
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dinozé
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Dinozé
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Dinozé
Liens
Site web http://dinoze.fr

Dinozé Écouter est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est implantée sur la rive gauche de la Moselle, six kilomètres en amont d'Épinal. L'agglomération suit la route départementale 157 menant à Remiremont (22 km) et la route départementale 12 en direction de Dounoux (5 km). Elle est dominée par des collines verdoyantes dont le bois de Rainjuménil.

Localisation dans le département.
Situation géographique de Dinozé.
Légende.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Dinozé
Épinal Épinal Épinal
Épinal Dinozé
Dounoux Arches Arches

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par la Moselle, la rigole d'alimentation du réservoir de Bouzey, le ruisseau de Rainjumenil et le ruisseau de Soba[1],[Carte 1].

La Moselle, d’une longueur totale de 560 kilomètres, dont 315 kilomètres en France, prend sa source dans le massif des Vosges au col de Bussang et se jette dans le Rhin à Coblence en Allemagne[2].

La rigole d'alimentation du réservoir de Bouzey, d'une longueur totale de 41,5 km, prend sa source dans la commune de Saint-Étienne-lès-Remiremont et se jette dans l'Avière à Chaumousey, alimentant le réservoir de Bouzey, après avoir traversé douze communes[3].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier de Dinozé.

La qualité des eaux de baignade et des cours d’eau peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune se situe à 346 m d'altitude.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Dinozé est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Épinal, une agglomération intra-départementale regroupant 12 communes[7] et 61 488 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Épinal dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 118 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (47,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (49,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (47,9 %), zones urbanisées (29,3 %), zones agricoles hétérogènes (8,7 %), prairies (7,7 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (6,3 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La création de la commune de Dinozé ne date que du . Le village précédemment rattaché à Arches puis à l'ancienne commune de Saint-Laurent[14], aujourd'hui incluse dans le territoire communal d'Épinal[15]. Le cimetière américain d'Épinal est inauguré le 23 juillet 1956 sur le territoire du lieu-dit le Quéquement, appartenant à la commune de Dinozé[16].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Dinozé fait partie de la communauté d'agglomération d'Épinal.

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[17] :

  • total des produits de fonctionnement : 359 000 , soit 615  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 320 000 , soit 548  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 81 000 , soit 139  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 115 000 , soit 197  par habitant ;
  • endettement : 335 000 , soit 574  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 22,11 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 11,81 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 18,06 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • Cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1994 mars 2001 Annie Abalti    
mars 2001 juillet 2020 François Picoche    
juillet 2020 septembre 2021 Catherine Adam   Démissionnaire
décembre 2021 En cours
(au 11 décembre 2021)
Wilfrid Grandmaire   Professeur

Liste des élus - Juillet 2020 et Décembre 2021 à aujourd'hui (Suite à 2 démissions)[modifier | modifier le code]

Liste des élus
Noms Prénom Qualité Autre poste
GRANDMAIRE Wilfrid Maire Vice-président au SCOT des Vosges centrales
GRAND Stéphanie 1er Adjointe au Maire
FREMIOT Jérémy 2nd Adjoint au Maire
DEFRANOUX André 3ème Adjoint au Maire
GORNET Patricia 4ème Adjointe au Maire
GRANDMAIRE Anthony Conseiller délégué Délégué suppléant au SMIC 88
PERRIN Stéphanie Conseillère municipale
ANTION Olivier Conseiller municipal
DIDOT Marie Conseillère municipale
VINCENT Patrice Conseiller municipal
COLOMBAIN Camille Conseillère municipale
CHEVRIER Nathalie Conseillère municipale
TOURNATORY Sandrine Conseillère municipale
EFE Aurélie Conseillère municipale
CHEVRY Violaine Conseillère municipale

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1936. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[19].

En 2019, la commune comptait 624 habitants[Note 3], en augmentation de 5,05 % par rapport à 2013 (Vosges : −2,86 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
349338372399405374430468464
2006 2011 2016 2019 - - - - -
488568597624-----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le mémorial du cimetière militaire américain.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Lepage, « Dinozé », Le département des Vosges : statistique historique et administrative, Nancy, Peiffer, 1845, p. 164-165

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Dinozé » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le )

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche communale de Dinozé », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le )
  2. Sandre, « la Moselle »
  3. Sandre, « la rigole d'alimentation du réservoir de Bouzey »
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Unité urbaine 2020 d'Épinal », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Épinal », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. La commune de Saint-Laurent.
  16. Pierre-Henri Mathieu, La Seconde Guerre mondiale dans la région d'Éloyes, Épinal, Association de recherches archéologiques et d'histoire d'Éloyes et dans ses environs, (ISBN 2-9513453-1-3), p. 136-138
  17. Les comptes de la commune « Copie archivée » (version du 19 avril 2019 sur l'Internet Archive).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  21. Le cimetière américain à Dinozé
  22. Le cimetière américain d’Épinal.
  23. « Recherches sur critères », Clochers de France.
  24. « Biographie de Jean-Baptiste Sébastien Krantz », sur Écrivosges (consulté le ).