Diaspora comorienne en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La diaspora comorienne en France regroupe la part des personnes originaires de l'Union des Comores ayant émigré sur le territoire français, soit plus de 200 000 ressortissants en 2009[1].

Importance[modifier | modifier le code]

L'immigration comorienne représente une importante proportion de la population locale à Mayotte. En 2011, le nombre de migrants était estimé de 40 000 à 50 000 personnes pour une population de 250 000 personnes[2], et au moins 130 000 en 2018 (soit 45 % de la population de l'île)[3]. Cette situation, qui s'explique par la proximité géographique et l’inégalité économique, pose des problèmes sociopolitiques et de pression démographique sur le territoire.

La diaspora installée en France métropolitaine est également significative, notamment à Marseille, ce qui fit dire à l'ex-président des Comores (Ahmed Abdallah Mohamed Sambi) que « Marseille est la cinquième île des Comores, il faudra un jour en tenir compte ». D'autres concentrations importantes se trouvent localisées en région parisienne[4].

La diaspora compte pour 20 à 25 % du PIB comorien, principalement en soutenant la consommation, mais investit peu dans les entreprises comoriennes[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Amélie Barbey, « Les migrations comoriennes dans l’ouest de l’Océan indien », Hommes et Migrations, no 1279,‎ , p. 154–164 (DOI 10.4000/hommesmigrations.344, lire en ligne).
  2. Luc Legeard, « L'immigration clandestine à Mayotte », Outre-Terre, nos 33-34,‎ , p. 635–649 (DOI 10.3917/oute.033.0635, lire en ligne).
  3. Renaud Février, « Crise sociale à Mayotte : 4 questions pour tout comprendre », L'Obs, .
  4. Blanchy 1998.
  5. Olivier Caslin, « Pour les Comores, le délicat enjeu économique de la diaspora », Jeune Afrique, (consulté le 8 septembre 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abdou Katibo, « Les migrations comoriennes en France », Recherches internationales, no 90,‎ , p. 135–152 (lire en ligne).
  • Sophie Blanchy, « Les Comoriens, une immigration méconnue », Hommes et Migrations, no 1215,‎ , p. 5–20 (DOI 10.3406/homig.1998.3216, lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]