Neva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Neva
(Нева)
Illustration
La Neva au niveau du pont ferroviaire de Finlande.
Carte.
Carte de situation de la Neva et de Saint-Pétersbourg.
Caractéristiques
Longueur 74 km
Bassin 284 506 km2
Bassin collecteur N-O de la Russie, S-E de la Finlande
Débit moyen 2 510 m3/s (Saint-Pétersbourg)
Régime nival
Cours
Source Lac LadogaVoir et modifier les données sur Wikidata
Embouchure mer Baltique
· Localisation Saint-Pétersbourg
· Altitude m
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Russie Russie

La Neva (en russe : Нева) est un fleuve de Russie occidentale, long de 74 km seulement. Elle coule du lac Ladoga à la mer Baltique (golfe de Finlande), dans laquelle elle se jette à Saint-Pétersbourg, par un delta profondément transformé par l'urbanisation (la ville comprend aujourd'hui 42 îles).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Probablement d'une vieille racine hydronymique *nev- à variantes vocaliques (*niv-, etc.). Peut-être à rapprocher de la Nive (Pays basque).

Géographie[modifier | modifier le code]

Émissaire du plus grand lac d'Europe, la Neva, bien que très courte, est très large (400 à 600 mètres) et profonde (plus de 8 mètres et parfois 24) ce qui permet aux bateaux de fort tonnage de la parcourir. Elle gèle en hiver. Pendant le siège de Léningrad par l'armée allemande de septembre 1941 à janvier 1944, la Neva gelée servit de voie de communication pour ravitailler la ville et évacuer certains de ses habitants. Elle fait partie du système des Cinq-Mers, officiellement le réseau unifié de voies navigables de grande profondeur en Russie d'Europe.

Pendant longtemps, Saint-Pétersbourg a rendu la Neva responsable de ses inondations. En fait, ce n'est pas le fleuve mais une vague marine qui, de temps à autre, a entraîné des crues dramatiques.

La Neva a valu son surnom au prince de Novgorod, Alexandre Nevski, près des rives de laquelle il vainquit les armées suédoises le lors de la bataille de la Neva. La perspective Nevski à Saint-Pétersbourg porte son nom.

Hydrométrie - Les débits à Novossaratovka[modifier | modifier le code]

Bassin versant de la Neva.

Le débit du fleuve a été observé pendant 126 ans (1859-1984) à Novossaratovka, localité située peu en amont de Saint-Pétersbourg, donc non loin du débouché de la Néva dans la mer Baltique[1].

À Novossaratovka, le débit annuel moyen ou module observé sur cette période était de 2 504 m3/s pour une surface de drainage de plus ou moins 281 000 km2, soit la quasi-totalité du bassin versant du fleuve. La lame d'eau d'écoulement annuel dans le bassin se montait de ce fait à 281 millimètres, ce qui peut être considéré comme relativement élevé.

Le débit moyen mensuel observé en janvier (minimum d'étiage) est de 1 713 m3/s, soit plus de la moitié du débit moyen du mois de juin (3 100 m3/s), ce qui souligne l'amplitude très faible des variations saisonnières. Sur la durée d'observation de 126 ans, le débit mensuel minimal a été de 747 m3/s (), tandis que le débit mensuel maximal s'élevait à 4 450 m3/s ().

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : asd

Affluents[modifier | modifier le code]

L'ancienne Bourse vue depuis la Neva.
Le pont Bolscheochtinski sur la Neva à St Pétersbourg.

La Neva compte 26 affluents. Les plus importants sont :

Défluents[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Нежиховский Р. А. Река Нева и Невская губа, Leningrad, Гидрометеоиздат, 1981.
  • Oleg Kobtzeff, « Espaces et cultures du Bassin de la Neva : représentations mythiques et réalités géopolitiques », in Saint-Petersbourg : 1703-2003, Actes du Colloque international, Université de Nantes, , ouvrage coordonné par Walter Zidaric, CRINI, Nantes, 2004. (ISBN 2-9521752-0-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]