Couronne d'Henri IV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dessin de la couronne d'Henri IV (planche I de l'ouvrage de Dom Félibien) surmontant le fermail de la Chappe

La couronne d'Henri IV était une couronne faisant partie des regalia du Royaume de France qui fut détruite en 1793, à la Révolution française. Elle désigne en réalité deux couronnes d'apparence similaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

La couronne d'Henri IV est une couronne de sacre qui fût spécialement créée pour le sacre d'Henri IV.

En effet, les ligueurs occupant les villes de Reims et de Paris et détenant le trésor de Saint-Denis, il n'était pas possible pour Henri IV d'utiliser la Sainte Couronne ou la couronne de Charlemagne, celles-ci étant entre les mains de ses adversaires. Henri IV dut se faire sacrer à Chartres par l'évêque de la ville, Nicolas le Thou, le 27 février 1594 (il est l'un des trois rois de France sacrés ailleurs qu'à Reims et Paris). Pour cette occasion, le roi fut oint d'une huile sainte venue de Marmoutier et furent fabriqués de nouveaux habits royaux, deux couronnes (l'une d'or, l'autre de vermeil), un sceptre et une main de justice (que le roi donnera plus tard à l'abbaye de Saint-Denis)[1].

Cette couronne réalisée pour le sacre d'Henri IV à Chartres était à 12 demi-arches ornées de feuilles, avec 6 fleurs de lys et 6 feuilles de persil ; 6 émaux rouges et 6 émaux bleus, imitant rubis et saphirs, étaient séparés par des boules d'émail blanc imitant des perles[2].

À noter qu'il existait une deuxième couronne d'Henri IV ː elle était identique à la première, mais faite en vermeil et non plus en or, et sans les arches partant des fleurs de lys et de fleurs de persil. Plus légère, elle fut utilisée lors du banquet suivant le sacre. Les deux couronnes furent fondues en 1793[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.histoirdefrance.fr/question/couronne.htm
  2. Hervé Pinoteau, La symbolique royale française, Ve - XVIIIe siècle, P.S.R. éditions, 2004, p.  257-258 et 356
  3. Bernard Morel, Les Joyaux de la Couronne de France, Albin Michel, octobre 1988, 419 p. , p.  Livre I, p. 61

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]