Couronne murale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cybèle, tétradrachme en argent. Smyrne (160–150 av. JC).

Une couronne murale (en latin corona muralis), dite aussi tourellée, est un attribut honorifique garni de tours qui symbolise les murs d'une ville fortifiée.

Dans l'antiquité gréco-romaine, elle coiffe le front de divinités protectrices des cités. Ainsi, l'époque hellénistique l'associe souvent à la déesse Cybèle-Tyché[1], [2].

Dans l'armée romaine, elle prend la forme d'une statue d'or offerte au premier soldat qui a franchi une muraille ennemie[3].

Elle personnifie l'Italie à travers l'allégorie nommée « Italia turrita ».

Dans l'héraldique européenne, elle orne le blason de plusieurs municipalités[3].

Galerie archéologique[modifier | modifier le code]

Galerie héraldique[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. F. Allègre, « La Déesse grecque Tyché », sur Google.books, .
  2. (en) « Roman crowns and wreaths. », sur tribunesandtriumphs (consulté le ).
  3. a et b (en) Valerie A. Maxfield, « The Military Decorations of the Roman Army », sur Google Books, (consulté le ).

Articles connexes[modifier | modifier le code]